Vendredi 19 Avril 2019
Dax, Béziers, Roquefort, Mimizan, Cruz, Jean-François…
Jeudi, 16 Août 2012

jda15xx

La seule oreille pour Juan del Álamo au terme d'un final décevant...

Arènes combles, ciel nuageux. Six toros de Baltasar Ibán bien présentés et armés, un ensemble, mis à part le dernier, qui a singulièrement déçu après la pique par manque de moteur et d’agressivité. L’ultime était à la fois coriace et peligroso, générant enfin de l’émotion…

Diego Urdiales (silence aux deux) a bien démarré au capote avec son premier qui prit une première pique en partant seul puis une deuxième plus légère. Bon quite par chicuelinas puis brindis à l’auditoire. Après une entame ajustée, les choses devinrent plus compliquées, Urdiales abusant de la voix pour faire passer un animal de plus en plus rétif. Débâcle à la ferraille. Belle réception du quatrième genou ployé, premier puyazo dans les règles et deuxième pour faire le compte… Après un début décidé, la faena ne prit jamais son envol, l’Ibán ne s’employant pas. Quelques valeureux muletazos à l’arrachée et nada más. Demie.

du15w

Sergio Aguilar (silence aux deux) ne fut guère mieux loti. Après une première pique poussée et une seconde plus cuidée, il brinda à l’assistance, exécuta quelques derechazos suaves avant que son opposant ne tombe en panne de moteur. Entière. Le quinto sortit avec fougue, tentant des sauter la barrière dans un violent coup de barrières, puis prit une monopique. Deslucido, insipide, il se vida plus vite qu’il ne faut pour l’écrire, le Madrilène n’insistant pas outre mesure, concluant l’affaire par un vilain bajonazo.

sa15w

Juan del Álamo (saluts et oreille) a été le plus en vue. Après un bon capoteo par véroniques, son premier client alla désarçonner le lancier avant de prendre un second puyazo applaudi. Par la suite, le bicho calma ses ardeurs au point d’en devenir fade, mais avec une pointe de genio qui laissa le Salmantino sous la menace, notamment à gauche. Entière.

jda15w

Avec l’ultime, l’espoir de voir enfin un toro combatif a gagné les travées… Après un vibrant capoteo, forte poussée sur le premier assaut, puis détour par le réserve, mais alors que Juan l’avait placé pour une autre rencontre, le président crut bon de faire stopper le tercio. A la muleta, montée sur la ligne de front, un départ à la guerre qui se soldera par un trasteo âpre et chargé d’émotion, le jeune diestro restant sous une menace constante, mais aguantant comme le valiente qu’il est. Un beau moment d’émotion comme on aurait aimé en voir un peu plus au cours de ce final quelque peu décevant par rapport à l’attente. Deux épées et oreille qui souleva des mouvements divers… Place à l’Agur, sur lequel je reviendrai.

ph15vA noter la bonne tenue de la cavalerie de Philippe Heyral durant toute la feria...

phm15w

En matinée, devant une arène abondamment garnie, sortie a hombros de Pablo Hermoso de Mendoza après avoir coupé une oreille de chacun de ses toros de Murube, tandis que Leonardo Hernández (saluts aux deux) et Joao Moura hijo (vuelta et saluts) ont perdu des trophées à cause de la conclusion.

BÉZIERS

Trois quarts d’arène, ciel menaçant puis orage. Six toros de Miura bien dans le type, charpentés (poids allant de 590 à 650 kilos) et armés, compliqués dan l’ensemble. Le deuxième a eu les honneurs de la vuelta posthume.

miu15a

Rafaelillo (saluts et silence) a surtout montré sa volonté et sa technique face à son premier, le quatrième ne lui laissant aucune option.

 

raf15w

Javier Castaño (saluts et silence) s’envoya  un premier exemplaire qui prit trois bons puyazos en partant de loin. Hélas, il pincha une faena décidée et techniquement valeureuse. Avec le quinto, Castaño donna encore bien le change, mais une nouvelle faillite aux aciers le priva de récompense.

jc15w

Mehdi Savalli (silence aux deux) se distingua avec les palos, n’ayant guère d’option face à un premier adversaire arrêté. Avec l’ultime, sous le déluge, Mehdi aguanta des charges agressives sans pourvoir totalement s’imposer.

ms15w

bez15w

Le matin, devant un lot de Los Galos faible mais noble, Cayetano Ortiz (oreille et oreille) et Luis Miguel Castrillón (silence et deux oreilles) sont sortis a hombros.

bez15f

Quant au local Dorian Dejean, il n’écouta que le silence, l’épée le privant de trophées.

(Photos : JC Carbonne)

ROQUEFORT

Arènes bien garnies, six novillos de San Román bien présentés, manquant pour la plupart de bravoure.

Emilio Huertas : saluts et silence.
Javier Jiménez : silence aux deux.
Rafael Cerro : vuelta et silence.

MIMIZAN

SAMEDI 25 AOÛT : JOURNEE TAURINE AUX ARENES DE MIMIZAN

RESERVATIONS : Office du tourisme 05 58 09 11 20

11 h aux arènes: diverses animations chants avec Miguel Sevilla et le chœur d'hommes Lous Amics dou Born. Puis Stéphane Raverdy, cavalier, dresseur, cascadeur fera une démonstration.

En hommage à Julien Lescarret dont c'est la despedida landaise, dépôt d'une plaque commémorative en présence et participation de Michel Cardoze et de l'écrivain Yves Charnet. Création picturale de Jacques Lasserre.

12 h : Apéritif

13 h : repas 25€ (sur réservation au 06 45 34 94 52)… Melon au jambon, Paella Royale, Fromage de brebis et confiture de cerises noires, mesclun de salades, gâteau basque, café, vin compris.

17 h: Corrida des fêtes

Mimizan fêtera les adieux de Julien Lescarret et les débuts des Camino de Santiago…

mim09f

Les toros du "Camino de Santiago" (origine Marquis de Domecq) seront combattus pour la première fois en corrida. Il s'agit du second fer de Jean Louis Darré qui avait lidié l'an dernier, avec succès, une corrida de l'Astarac (origine Guardiola). Jean-Louis Darré a son élevage installé dans le petit village de Bars, près de Vic-Fezensac et il compte beaucoup sur cette corrida au cours de laquelle on fêtera les adieux du torero d'origine landaise Julien Lescarret. Avec les "Camino de Santiago", d'origine Domecq, le club taurin de Mimizan veut ainsi redonner sa confiance à Jean-Louis Darré, mais aussi donner une note de nouveauté à ce rendez-vous de l'aficion et de l'amitié.

Face à eux, trois matadors: Juan del Álamo, de Salamanca, qui fut n° 1 parmi les novilleros et qui vient de couper une oreille à Santander, Thomas Dufau qui collectionne les succès
et Julien Lescarret dont ce sera la despedida dans les Landes et qui vient de faire un triomphe à la Feria de La Madeleine. Hommage lui sera rendu.

A cette occasion, ses deux toros seront sautés par Nicolas Vergonzeanne dont la réputation n'est plus à faire.
L'harmonie municipale "La Sirène" jouera le paso-doble "Euscalitches y chicuelinas" dédié à Julien Lescarret, composé par Sébastien Foliguet, mélange de folklore traditionnel (polka de Pissos) et sonorités typiquement espagnoles.

La journée se terminera par une tertulia à 20h30 aux arènes.

Renseignements au 06 45 34 94 52 ou sur Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
(Communiqué)

CRUZ

Fernando Cruz a été grièvement blessé à Madrid par un toro de Gavira. Cornada de 20 cm dans l’abdomen et une autre de 10 cm touchant le fémur dans la cuisse droite. Pronostic très grave.

fc15w

Photo : Juan Pelegrín – Las Ventas

JEAN-FRANÇOIS

C'est avec une grande tristesse que nous venons d'apprendre le départ brutal de notre ami grand aficionado Jean-François Jallet, après une cruelle maladie.

jfj15w

Il était un membre important et fidèle de notre équipe chargé de la communication et toujours présent lors de nos manifestations.

Le bureau et les élèves du Centre de Tauromachie de Nîmes présentent à Monique, son épouse, et à sa famille, ses très sincères condoléances et ses affectueuses pensées.

(NDLR : Un communiqué auquel je me joins très sincèrement).

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 jb elj222

 arl28aff

 al23aff

 ist25aff