Mercredi 21 Août 2019
Saint-Sever, Rion, CTN, Caveirac, Ruedo Newton…
Dimanche, 19 Août 2012

jl19xx

Oreille pour Juan Leal et Gonzalo Caballero…

Demi-arène, ciel nuageux avec menace d’orage et soleil voilé, quelques gouttes en cours de séance, plus drues sur la fin. Bref, comme on dit chez moi, un temps qui « merdège »…

Six novillos du Montecillo bien présentés, donnant un jeu très inégal, et pour tout dire manquant de pas mal de choses, qu’on pourrait résumer par la caste.

pm19hLe ganadero, Paco Medina, et son petit-fils David

Juan Leal (saluts et oreille) a ouvert les hostilités avec un novillo qui prit une pique sans histoires, puis l’Arlésien brinda à l’assistance alors que le tonnerre grondait… Entame élégante avant que les choses ne se compliquent, le Montecillo raccourcissant sa charge, Juan aguantant des réponses pas toujours très catholiques, sans possibilité toutefois de pouvoir toujours lier. Entière en se jetant et deux descabellos. Avec le quatrième, qui prit un puyazo cuidé, Juan brinda encore au respectable et débuta par gestes suaves, le bicho s’avérant noble, mais allant assez rapidement « a menos ». Il dut s’exposer et finit par se faire bousculer, sans mal heureusement, accomplissant un bel effort et faisant le boulot tout seul face à un animal parado. Trois quarts après pinchazo.

jl19u

Roberto Blanco (saluts et silence) se distingua au capote face à un novillo qui envoya le piquero au tapis à la fin du premier assaut. Bon tercio de banderilles, un banderillero devant néanmoins passer par l’infirmerie pour la pose de quelques points à la lèvre. Brindis au public, entame par le haut au centre puis excellente série de naturelles, mais face à cet âpre opposant, la suite s’avéra volontaire et courageuse, bien que plus cafouillée et sans réel dominio. Entière. Avec le quinto, qui mit les reins sur le premier contact avant un second passage plus rapide, Roberto essaya de bien faire les choses, même s’il se fit désarmer une première fois puis une autre un peu plus tard. Le bicho se mit à se défendre sur place et Blanco  fit de vains efforts pour le faire bouger avant manoletinas finales. Prestation digne. Pinchazo, demie et descabello.

rb19t

Gonzalo Caballero (oreille et silence) prit un premier client qui provoqua un batacazo avant une deuxième pique manquée puis rectifiée. Avec les premières gouttes et un vent qui se levait, il construisit une fana cohérente sur les deux bords, sans être toujours aidé par son adversaire, puis finit par un enchaînement de manoletinas avec cambio et pecho. Entière caída. Face à l’ultime, un jabonero charpenté qui lui arracha son capote avant de mettre les reins sur l’unique assaut, Caballero brinda à l’auditoire et sous l’averse finale (quelle bonne idée d’avoir retardé la course de demi-heure !!!), il se le passa bien à la ceinture avant que le novillo ne s’avise et lui pose quelques petits problèmes, surtout à bâbord. Avec le verduguillo, une authentique Berezina…

gc19t

Le matin, sur les berges de l'Adour, les jeunes pousses d'Adour Aficion ont fait étalage de leur savoir-faire sous la direction technique de leur professeur, Richard Milian, qui a commenté leurs évolutions au micro (Tous les détails dans la chronique du jour : "Les feux de l'Adour"...)

aa19a

RION

Les Valdefresno, qui sont ici chez eux, ont donné du fil à retordre aux aspirants. Ils étaient tous très bien présentés, en particulier les deux derniers qui auraient pu prétendre au lancier. Les plus encastés furent les second, cinquième et surtout sixième qui aurait dû faire la vuelta.

Diego Garrido s'est avéré le plus expérimenté des piétons. Le public demanda l'oreille du premier, faible et sans transmission, que la présidence n'accorda pas. Le cinquième, d'un autre tonneau, demandait beaucoup et Garrido sut le soumettre. Mais, et cela fut le mal du jour, il se loupa à l'épée comme ses camarades.

Filiberto Martínez, comme à Dax, nous laissa sur notre faim. Il a de l'allure mais ne pèse pas sur les toros du jour avec lesquels il ne fallait pas faire dans la dentelle. Bien conseillé pourtant, le nouvel espoir d'Albacete n'a pas convaincu; lui aussi fut, avec l'estoc, aux abonnés absents.

Un peu d'indulgence pour Juan de Castilla, très vert il est vrai, mais plein d'enthousiasme. Il vient de Colombie et possède à la cape notamment cette fraicheur, cette originalité qui font si souvent défaut. Il fut lui aussi totalement défaillant à l'estoc et au descabello, perdant le crédit gagné au cours du combat du sixième.

Une course frustrante au total, car sans réussite à l'épée, il ne peut y avoir de réussite.
Pierre Vidal

CTN

Malgré la chaleur, un public nombreux était venu encourager les élèves du Centre de Tauromachie de Nîmes pour cette dernière épreuve de « Graine de Toreros » qui se déroulait à Langlade, village cher à notre école taurine.

Après une minute de silence en hommage à notre ami récemment disparu, Jean François Jallet, Santiago Sánchez Mejía et Tristan Barrale "El Diego" ont affronté, dans un sympathique mano a mano, d'excellents novillos de Michel Barcelo.

 

Santiago a été déclaré vainqueur après avoir coupé trois oreilles à ses adversaires, tandis que "El Diego" en coupait deux à son premier novillo.

 

cfn19g

Alexandre Marion Maria est sorti sur chaque novillo et a montré son courage et ses qualités pour cette première expérience devant du bétail espagnol.
Enhorabuena à tous!!"
(Communiqué)

CAVEIRAC

Bolsín "El Toreo" à Caveirac…

Dans le cadre de l'opération AGGLO TORO de Nîmes Métropole, la troisième édition des cinq manifestations organisées par l'école "El Toreo" a eu pour cadre les arènes de Caveirac ce vendredi 17 août, journée réalisée en partenariat avec Rémy Ollier, dynamique président du comité des fêtes de Caveirac.

Devant des arènes pleines et en présence de nombreux professionnels taurins, notamment Denis Loré, matador de toros, les banderilleros Lauri Monzon, Christophe Arnaud et Fermín Gonzalez (directeur technique), quatre vaches de la ganadería des frères Gallon étaient proposées à deux apprentis toreros: Andy Younes (école taurine Adour Aficion) et Clément Fernandez (école taurine El Toreo).

cav19x

La programmation initiale a été modifiée en raison de l'état de santé de Clemente (école El Toreo), ainsi que la jeune Nelly (El Toreo) qui n’a jamais pu rejoindre les arènes de Caveirac, étant prise au piège dans les énormes bouchons sur l'autoroute.

Les quatre vaches amenées par les frères Gallon furent toutes d'un niveau exceptionnel, permettant ainsi aux jeunes

de pouvoir s'exprimer totalement et garantissant aussi un bon niveau de spectacle.

Andy Younes hérita d'une première vache très brave au cheval, partant de loin à la troisième sollicitation du picador, se révélant aussi très noble et permettant à Andy de réaliser une excellente faena des deux mains d'une haute tenue artistique.

et19b

La seconde vache, noble également, mais plus technique à toréer, permit à Andy de montrer son savoir faire à ce stade de son apprentissage, toréant très intelligemment sous les précieux conseils du matador Denis Loré.
Clément Fernandez eut quelques difficultés avec sa première vache qui marchait beaucoup, ne permettant pas au jeune apprenti de réaliser une faena complète qui est allée cependant "a más".

 

clem9a

Avec la seconde vache très encastée et sérieuse, le jeune Clément réalisa une excellente prestation remarquée par les professionnels, liant notamment des séries importantes avec la main gauche. En second, et dans l'esprit de ce bolsín d'apprentissage, afin de favoriser l'éducation taurine et la vocation éventuelle, de nouveaux espoirs purent s'exprimer tour à tour: Lucas, Lisa, Hugo, tous de l'école el Toreo, ainsi qu'Alexandre Rubio du C.F.T, invité du jour par El Toreo.

 

et19c

La tienta a été encadrée par Miguelito et piquée par Gabin (récent vainqueur du concours de Vic), la cavalerie étant celle d'Alain Bonijol. Le service de piste étant lui assuré par l'équipe de Jean Luc Jouet.

Les trophées "El Toreo" Armand Pellier furent ensuite remis en piste par Denis Loré, Line Pellier, Georges Truc, vice président d’El Toreo, et Christian Martin, président du club taurin Jean Marie Bourret.

Prochain rendez vous pour El Toreo le mardi 21 août à St-Chaptes à 21h.
(Photos : Chantal Berthon)

RUEDO NEWTON

Le Ruedo Newton refait surface après un moment d’égarement en mer… Pour lire la dernière livraison, cliquez ICI

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 arl11aff

 nim vend25aff