Mardi 25 Juin 2019
Valdemorillo, Autres courses...
Lundi, 11 Février 2013

fc11xyx

Fernando Cruz est sorti a hombros par la Grande Porte de la plaza de la Candeleria…

Trois quarts d’arène, temps plus clément à l’intérieur qu’aux abords. Six toros de Victorino Martín inégaux de présentation et de jeu, mais avec quatre d’entre eux maniables à divers degrés, meilleur le troisième.

Sergio Aguilar : silence aux deux.

Fernando Cruz : oreille aux deux.

Alberto Lamelas : vuelta aux deux.

A l’image de la corrida de la veille, mais dans un tout autre contexte, il y a ceux qui ont de la veine à la loterie et ceux qui n’en ont pas. Hier, les garbanzos negros étaient tombés sur Juan del Álamo, aujourd’hui ce fut au tour de Sergio Aguilar d’être obligé de se coltiner les deux pois chiches noirs !

Après une bonne réception au capote et un puyacito sans éclat face à un bicho aussi faible qu’avisé, Aguilar entama les débats sur une bonne note, mais les choses se gâtèrent vite jusqu’à se faire cueillir sans mal, la suite restant en demi-teinte avant une véritable débâcle avec les aciers. On a toutefois noté au passage une excellente série de naturelles ovationnées par l’auditoire. Avec le quatrième, Sergio entama la séance par de bons capotazos, hélas ternis par un désarmé. Après deux assauts sans classe, protesté le second, le Madrilène a été rapidement sur le reculoir, comme pour se protéger de charges pour le moins vicieuses et orientées, s’en sortant par quelques muletazos gauchers méritoires, mais pêchant une nouvelle fois par un piètre maniement de la ferraille.

sa11xy

Fernando Cruz, le vainqueur de l’étape, prit d’abord un toro bizco qui s’employa dans son capote avant de recevoir deux piques qui ne firent lever personne de son siège, surtout la deuxième. Après un tercio de banderilles lamentable, Fernando prit calmement la mesure avant de chauffer la soucoupe par trois naturelles « de puta madre » sous les accents de Nerva ! Le ton était donné et après d’autre muletazos ajustés et une entière, il récoltait la première oreille de la tarde. Avec le quinto, moins évident, Fernando allait doubler la mise sans pouvoir totalement se rendre maître de la situation, mais en affichant des ganas qui portèrent sur les gradins et en distillant quelques muletazos isolés de bonne facture, le tout étant rematé d’une entière après pinchazo qui libéra un autre pavillon, celui de la puerta grande…

fc11xy

Alberto Lamelas est passé lui aussi tout près de la grande porte et s’il est reparti bredouille après avoir réalisé les meilleures séquences de la tarde, c’est uniquement pour avoir pinché des faenas qui méritaient mieux qu’un simple tour de piste. Avec son premier, le meilleur de l’envoi, qui prit un puyazo sortie fermée puis qui s’employa au second tercio, Alberto brinda à l’auditoire une faena comprenant des séries ajustées sur les deux ailes, puis il se fit bousculer et sans même se regarder, il repartit au front pour exécuter à nouveau des muletazos templés qui ont fait réagir l’assistance.

al11yy

Las, deux pinchazos sont venus jouer les trouble-fêtes, mais l’essentiel était bien l’image favorable qu’il venait de laisser. Avec l’ultime, qu’il eut la délicatesse de brinder à « El Chano » qui suivait les débats sur sa chaise roulante depuis une plateforme, Fernando se montra appliqué dès la réception au capote et confirma ses bonnes dispositions à la muleta, péguant un arrimón qui connecta avec les tendidos. Malg ré la menace de plus en plus pressante, il fit preuve d’aguante et de décision que seule une nouvelle maladresse avec l’estoc est venue contrarier. L’exemple même de trasteo qui fait marquer des points sans transformer l’essai…

al11xy 

AUTRES COURSES

A Requena, succès du festival matinal dans des arènes copieusement garnies… Deux oreilles  pour Andy Cartagena, Enrique Ponce, Finito de Córdoba, Vicente Barrera ainsi qu pour les novilleros Jesús Duque et Vicente Soler, et une pour  Javier Conde.

A Ciudad Rodrigo, face à des novillos de Sayalero Monge,  le novillero péruvien Andrés Roca Rey a coupé deux oreilles pour une à Ginés Marín et Francisco Colmenero.

A Ambato (Equateur), Sébastien Castella a indulté « Lanudo », un torod de Huahuagrasi y Triana après avoir salué à son premier. Miguel Abellán a fait la vuelta puis a obtenu un trophée à son second et Cruz Ordóñez a été applaudi aux deux.

A Mérida (Venezuela), Juan Bautista a indulté « Paprika », toro de Santa Fe et a salué à son premier, Iván Fandiño a reçu deux oreilles puis silence à son second, deux oreilles puis saluts pour El Califa de Aragua.

A Mexico, devant les toros de Barralva, Mario Aguilar a coupé la seule oreille de la tarde, silence aux deux pour Leonardo Hernández, José Mauricio saluant à son premier avant de couper une oreille au sobrero de regalo.

A Autlán, El Pana a fait deux vueltas à son second, Morante de la Puebla a coupé une oreille à son second Carranco après avoir salué à son premier, et Alejandro Amaya a été applaudi les deux fois.

A Jalostotitlán (Mexique), Joselito Adame est sorti a hombros pour avoir coupé les deux oreilles de l’ultime, Padilla a coupé une oreille à son premier San Isidro puis une autre sur le sobrero de regalo et Fabián Barba a obtenu un trophée à son premier.

A noter encore que le samedi à Medellín, face à des toros de La Carolina et Ernesto Gutiérrez, la terna est sortie a hombros,  une oreille aux deux pour le Cid, saluts et deux oreilles symboliques pour Sébastien Castella qui a indulté « Pitador », de La Carolina, et deux oreilles à son premier pour Luis Bolívar. Le banderillero Rodrigo Arias « Monaguillo », qui faisait sa despedida, a été cueilli au sortir d’une pose par un toro de La Carolina, recevant trois graves cornadas…

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 jb elj222

 cer06aff

 mdm30aff