Mardi 25 Juin 2019
ISTRES
Jeudi, 25 Avril 2013

bm25xx

Rencontre avec Bernard Marsella, maître d’œuvre d’une feria haut de gamme…

"Chaque année, c’est un perpétuel recommencement, il faut trouver la programmation qui va vraiment surprendre par son originalité pour essayer de fidéliser le maximum d’aficionados au Palio, tout en maintenant la qualité, le haut niveau. En fin de saison, on commence à composer les cartels, on est devant une copie blanche et avec les membres de la commission taurine, on met tout en vrac puis les choses prennent peu à peu leur place. Si on se contentait de présenter une copie qui se fait ailleurs, ça ne marcherait pas, il faut donc faire preuve de créativité.

ist25p

Il est évident que l’on tient compte de ce qui s’est passé à Istres, par exemple Alberto Aguilar qui a coupé trois oreilles devant les Victorino Martín, ça aurait été une injustice qu’il ne revienne pas. Mais on tient compte aussi de l’actualité, en pensant aussi à la demande des aficionados qui passent à la taquilla.

ist24a

L’année dernière, si la corrida de Cuvillo nous a fait mal, celle de Victorino nous a consacrés et propulsé vers nos choix pour 2013. Je crois que cette feria sera la synthèse de ces sept années de gestion directe où on a tenté pas mal de formules sans tomber dans les excès torista/torerista. Je pense d’ailleurs que c’est une erreur de vouloir cloisonner la tauromachie, il n’y a pas les bons d’un côté et les mauvais de l’autre. Lorsqu’on annonce les cartels, je sens bien la réaction des gens et ça me conforte dans nos choix.

ist19xx

Si on parvient à surprendre, une partie de ma mission est déjà gagnée. Après, il faut remplir les arènes, il faut équilibrer un budget et il faut un résultat artistique. Cuvillo ? Sur le papier, l’affiche était bonne, mais j’ai ensuite connu des difficultés dans en coulisses, avec des pressions de certains apoderados et la corrida  qui est arrivée à Istres n’était pas celle que je voulais, elle était indécente ! Ça m’est arrivé trois jours avant la feria, on m’a mis devant le fait accompli et crois-moi, ça sert d’expérience !

ist24b

A l’inverse, Victorino nous a changé la vie dans le sens où on a d’abord choisi les toros et ensuite, on s’est occupé des matadors. Et là, je dois reconnaître, et je les en remercie, que ceux qui ont été engagés cette année ont joué le jeu, ils vont venir chacun dans leur style pour relever des défis.

vm25l

Pour l’ouverture, on aura les toros de Joselito, c’est une grande satisfaction de l’accueillir à Istres en tant que ganadero. J’aurais aimé que ça le soit aussi en tant que torero, mais ça n’a pas été possiible… C’est une ganadería qui a marqué des points, qui a triomphé à Bayonne et qui a beaucoup de qualités pour le torero tout en restant très intéressante pour l’aficionado parce que ce sont des toros enracés et je pense  que c’était important de présenter cet élevage. L’unanimité s’est faite au sein de la commission, on touche le très haut niveau avec Morante et Castella, ce sont des figuras, mais après, ça participe du relationnel et des concours de circonstance. Dans ce domaine, j’ai beaucoup de chance et quand on sait qui est l’apoderado de Morante, tout devient plus facile ! S’il revient, c’est parce qu’il a été très touché par la sensibilité du public…

 mo26h

Castella, ça fait deux ans qu’il n’est pas venu chez nous,  il a inauguré les arènes puis fêté ses dix ans d’alternative. On lui doit  beaucoup dans la mesure où c’est la première figura qui est venue à Istres et il avait à cœur de revenir. S’il n’est par venu ces deux dernières temporadas, ça n’était en rien dirigé contre lui, c’était motivé par cette obssession de vouloir surprendre et de faire chaque année des choses différentes car si on montait toujours les mêmes plateaux, il arriverait le moment où plus personne ne croirait en Istres !

sc25g

Le samedi, le cartel s’est monté très tôt. Après la corrida des fêtes, j’avais mangé avec lui et Gilles Raoux et je lui avais déjà fait cette proposition qu’il a tout de suite acceptée. C’est quelque chose que j’avais en tête parce que je trouve que cette feria d’Istres rend aussi hommage à l’évolution de la tauromachie en France. Avec Sébastien et Jean-Baptiste, on a deux grands toreros, différents certes, et la feria 2013 lui rendra en quelque sorte hommage parce qu’on a entendu longtemps que l’on ne pouvait pas devenir torero si on n’avait pas de sang espagnol, et eux ont prouvé le contraire de la meilleure des manières ! Il y a eu une évolution terrible, Nimeño a ouvert les portes et Castella et Bautista portent très haut les couleurs de la tauromachie française. Si on leur rend hommage, ils nous le rendent bien aussi !

jb25l

Jean-Baptiste m’a dit qu’il ne voulait pas venir dans la facilité et que s’il devait tuer six toros, il tenait à prendre des élevages différents et de renommée, pas forcément les plus faciles, loin de là même. Il a voulu vraiment relever un défi dans un équilibre logique entre ganaderías dites dures et d’autres dites commerciales. Je dois dire que tous les éleveurs contactés ont été ravis, la seule chose étant qu’au dépat ils ne savaient pas bien si c’était une corrida concours, ce qui n’est pas le cas. Ce sont deux choses totalement différentes, mais sans être un concours, le tercio  de piques sera valorisé. En outre, les toros ne sortiront pas forcément par ordre d’ancienneté, c’est le maestro qui décidera. Je pense que ce sera une grande corrida de toros qui marquera à la fois sa carrière et les arènes d’Istres !

jb26p

En outre, concernant Juan Bautista, il y aura une journée portes ouvertes aux arènes du Palio le samedi 1er juin à partir de 14h où Jean-Baptiste tientera trois vaches avec la participation des élèves des écoles taurines de la région. A cette occasion, le diestro arlésien offrira 100 places aux jeunes pour son encerrona du 15 juin, avec exposition et séance de dédicace. Un geste qui prouve bien sa motivatiion pour cet événement...

ist24e

Enfin, le dimanche, autre événement avec la corrida de  Victorino, avec tout de même une surprise, la présence de Sébastien Castella qui donne à cette répétition des toros de Victorino Martín un attrait supplémentaire. Il les a tués à ses débuts de matador à Bilbao, et ça n’a pas été un très bon souvenir pour lui, mais même si la corrida d’Istres ne sera pas une corrida de Bilbao, ce sera tout de même une corrida de Victorino, avec tout ce que cela suppose. La clôture de la feria n’a plus rien à voir avec celles des autres années. On terminait depuis deux ans avec le rejón, alors que là, c’est quand même une autre dimension, non ? Cette corrida est dans le style de celle de l’an passé, peut-être même un peu plus, bien faite, et en laquelle Victorino fonde beaucoup d’espoir. Uceda est un chef de lidia  idéal pour ce style de corrida, il comprend très bien ces toros et fera sa présentation à cette occasion, et Alberto Aguilar revient en toute logique, comme je l’ai déjà souligné, après son triomphe de l’an dernier.

aa25f

En outre, les aficionados pourront assister gratuitement en matinée à des becerradas gratuites, on le fait chaque année, c’est le circuit d’Ouest Provence qui nous permet de faire participer les jeunes des élèves des écoles taurines.

nsp25f

En complément de temporada, nous avons fait basculer les chevaux sur le mois d’août. C’est une volonté de maintenir la tradition taurine à Istres, sachant qu’à la feria il y a trois corridas et que j’ai quand même été déçu du contexte du mois d’août car beaucoup de gens sont en congés, ainsi que nos partenaires. C’est très dur de partir sur une corrida isolée à cette époque, et nous pensons tous qu’une corrida portugaise s’insère bien dans les fêtes d’Istres, pour tout public, mais avec un cartel relevé, avec le fils de Ginés Cartagena qui a marqué Istres où il avait toréé dans les anciennes arènes et dont tous les Istréens se souviennent, et la présentation de Joao Maria Blanco, un Portugais qui n’est autre que le petit-fils de l’éleveur et rejoneador Branco Nuncio… Il y a ici beaucoup d’aficion au cheval, avec notamment un centre équestre important, c’est bien de montrer toutes les facettes, et qui plus est, avec un élevage local, celui de Christophe et Juliette Fano.

rej25h

Les tarifs ? Nous sommes  attachés à proposer des tarifs attractifs, la corrida doit rester un spectacle populaire et si notre souci est d’équilibrer un budget, nos prix restent inchangés depuis trois ans. Aujourd’hui, il reste moins de 400 places à vendre sur l’ensemble de la feria et on peut  dire qu’il ne reste des places qu’à 20, 30, 35 et 45 euros, ce qui signifie que les autres catégories se sont vite enlevées. L’abonnement continue toutefois à se vendre, à partir de 90 euros pour les trois corridas, ce qui est très abordable, d’autant plus que compte tenu de la contenance, 3000 places, et de la configuration de l’arène, la visibilité est parfaite où que l’on soit placé, ce qui constitue un argument supplémentaire. On met toutes les chances de notre côté, d’abord pour remplir les arènes et sur le choix des ganaderías cette année, pour connaître un bon résultat artistique. C’est fait pour ça !

ist19l

Sur les programmes, vous pourrez constater que figurent les logos de Marseille Provence Istres 2013, des manifestations culturelles sont prévues, notamment un concert flamenco, et globalement, avec ses animations, notre feria s’inscrit dans cet événement. Je signale aussi qu’il y aura pour la première fois une carrière équestre attenante auxs arènes, un exemple de notre volonté d’améliorer encore le côté festif qui entoure la feria. Tout le monde ne va pas aux corridas, Istres retera toujours une feria intime qui ne peut pas se comparer aux plus grandes, mais nous avons la volonté d’attirer un public très large, y compris au-dehors des arènes.

ist24d

Aujourd’hui, nous avons fait plus de 2000 abonnés, ce qui ne nous était jamais arrivé, les hôtels sont pratiquement pleins, les gens viennent de partout et cet éparpillement géographique est aussi une nouveauté. Notre feria est de plus en plus reconnue, d’ailleurs les médias espagnols n’ont pas parlé de feria, mais de « ferión » !!! Ça prouve bien la force de ces cartels, mais je ne pouvais pas penser que ça ferait autant l’unanimité. Je reçois beaucoup de messages sympas et ça fait plaisir parce que c’est la récompense de notre travail et aussi pour un maire qui nous soutient à fond, tout comme nos partenaires de plus en plus nombreux, et qui sans eux rien ne serait possible !"

ist25g

Rendez-vous les 14, 15 et 16 juin, en espérant que les éléments perturbateurs sauront rester dehors… à commencer par le vent !!! En attendant, enhorabuena et suerte pour cette affiche prestigieuse…

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 jb elj222

 cer06aff

 mdm30aff