Samedi 20 Juillet 2019
Istres, Adrián, Tangalo…
Vendredi, 14 Juin 2013

mo14xx

Pour l’ouverture, sortie a hombros de Morante de la Puebla…

Grand beau temps, no hay billetes. Six toros du Tajo et la Reina (Joselito) de tamaño correct pour la catégorie de l’arène, plutôt commodes de tête, inégaux de forces et de comportement, la plupart baissant de ton un peu trop prématurément.

Début retardé d'une dizaine de minutes... ce qui devient cette année un peu partout une fâcheuse habitude ! Une minute de silence a été observée à l’issue du paseo à la mémoire de Daniel Gimenez et Fritero…

Morante de la Puebla (oreille, saluts et oreille) a réussi au cours de cette tarde à offrir de sensationnelles estampes, tant au capote qu’à la muleta. Dès son premier, il s’illustra sur de somptueuses véroniques, autant pour l’accueil que sur un quite après monopique. Du grand art ! Par la suite, il débuta sa faena en se ployant pour gagner le centre avant de poursuivre… en douceur et profondeur ! De la belle ouvrage qui méritait mieux que des applaudissements en fin d’échange, d’autant plus que quelques naturelles de face sont venu rehausser la partition... Entière al encuentro et oreille d’un toro noble, mais qui manquait de forces et d’allant. Avec le troisième, qui prit deux piques bien dosées avec ovation au lancier, l’artiste de La Puebla del Río allait exécuter une œuvre basée sur plusieurs séries templées, hélas ternie par le maniement des aciers. Face au quinto qui partit seul au cheval, on applaudit un quite de Morenito par chicuelinas et demie, puis face à un adversaire qu’il sut appréhender avec douceur et technique, Morante composa une faena allurée faite de mouvements très expressifs dans son corte esthétique qui chauffèrent les gradins. Deux pinchazos rattrapés par une entière recibiendo pour un autre trophée, celui qui l’autorisait à sortir par la grande porte du Palio…

mo14m

Sébastien Castella (silence aux trois) n’a pas trouvé sur son chemin un adversaire qui lui offrait des gages de triomphe. Il dut faire avec, mais visiblement, il est reparti déçu. Son premier prit une pique trasera puis le Biterrois démarra sa faena assis sur l’estribo avant de gagner le centre en se ployant. Las, le bicho ne s’employa pas, y alla ensuite d’un extraño en frôlant la cuisse, ne l’aidant jamais. Trois quarts de lame après pinchazo pour en finir avec un toro violent et décasté. Bon capoteo pour recevoir le quatrième qui partit seul au cheval et excellente réaction de Nicolas Bertoli qui bien qu’en mauvaise posture, réussit à canaliser sa fougue. Las, au sortir du matelas, il se sectionna  le piton gauche en raclant fort dans le sable, un mouchoir vert l’invitant à réintégrer le toril. Autre puyazo ajusté de Bertoli avec un remplaçant venant du Tage, puis vuelta de campana qui ne l’arrangea pas. Le bicho s’éteignit vite et malgré l’insistance de Sébastien, l’ensemble manqua d’émotion et de transmi ssion. Avec l’ultime, bien reçu par véroniques, et qui poussa sur l’unique assaut, le Biterrois se distingua sur un bon quite par chicuelinas, puis brinda à l’auditoire une faena débutée par deux cambios au centre. Visiblement décidé, il dut faire front face à un client qui manquait singulièrement de piquant, mais qui était noble. D’où quelques mouvements agréables avant un final encimista alors que le toro baissait de ton. Echec au descabello après entière.

sc14s

ADRIÁN

Ce samedi 15 juin, Fernando Adrián prendra l’alternative à Ávila des mains du Juli, avec Miguel Ángel Perera comme témoin, toros de La Capea.

fa14f

Cette nouvelle étape est aussi marquée par la rupture, d’un commun accord, entre Fernando et son apoderado, Simon Casas.

TANGALO

tan14t

Pour voir un aperçu du spectacle, cliquez ICI

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 jb elj222

 cer06aff

 mdm30aff

 arl11aff