Mercredi 19 Juin 2019
Adrien Salenc
Dimanche, 02 Mars 2014

as02w

La fabuleuse histoire du plus Madrilène des jeunes Arlésiens…

 L’aventure d’Adrien Salenc n’est pas banale. Issu de l’Ecole Taurine d’Arles, Adrien n’a pas hésité très jeune à faire le grand saut en allant rejoindre la Fundación El Juli à la finca Feligrés d’Arganda del Rey (Madrid) où depuis environ trois ans, il forge son apprentissage dans cette structure renommée.

Et là, alors qu’il vient d’avoir dix-sept ans, il a déjà conquis quelques galons, sous la forme de deux trophées remportés ces deux dernières temporadas, preuve en est de son sérieux et de sa volonté de sortir du rang en vivant pleinement sa passion au contact d’un environnement incitant.

Adrien vivant à Madrid, le grand public n’a guère eu l’occasion chez nous de connaitre ce sérieux espoir de la tauromachie, raison de plus pour vous le présenter avant que ne vienne le jour où l’on pourra aussi le voir évoluer sur nos terres…

 as02sx

- Adrien, depuis quand es-tu à la Fundación El Juli ?

- Je suis à la Fondation depuis deux ans et demi environ, j’y suis arrivé quand j’avais 14 ans.

as02n

- Comment se passent tes journées ? Emploi du temps, entrainement, cours, repos…

Mes journées sont normalement assez remplies. Le matin, je vais au lycée de 8h30 jusqu'a 14h15 (en 1ère) puis quand je rentre chez moi, je dois me faire a manger. Après, ca dépend du temps libre que j'ai avant de m'entrainer, je profite pour faire mes devoirs et réviser.

A 17h je pars m'entrainer et je rentre à 20h30 presque tous les jours. L'entrainement est exigeant, tous les jours nous faisons environ deux heures de sport (courir, étirements, abdominaux...), puis nous réservons les deux heures qu'il reste pour toréer de salon, afin de corriger tous les défauts que nous pouvons avoir. Nous nous entrainons également aux banderilles et à tuer au charriot.

Le vendredi et le week-end, je vais très souvent m'entrainer à Arganda (qui est la ville où je vis) et faire du sport avec d'autres élèves de la Fondation. Mais ce qui ne m'empêche pas non plus d'aller parfois avec mes amis du lycée et de me divertir autrement qu'en pensant aux toros !

as02q

- Quels sont tes rapports avec les autres ? (rivalité ? amitié ? entraide ?...)

- J'ai d'excellents rapports avec tout le monde ici, je me suis fait beaucoup de collègues et certains amis aussi pendant ces deux ans, autant à la fondation qu’en dehors... Avec mes compagnons de la Fondation, nous avons aussi une grande rivalité entre nous dans le ruedo ; ca se note énormément lors des novilladas et même lors des tentaderos... Mais il y a quand même beaucoup de solidarité entre nous car nous sommes avant tout une grande famille, il ne faut pas l'oublier !

as02o

- Et avec les professeurs ?

- Avec les professeurs j'ai d'excellentes relations, autant sur le plan professionnel que personnel. J'ai réussi à gagner leur confiance tout au long de ces deux années et aujourd'hui, j'ai une confiance totale et même aveugle certaines fois en eux. Mais j'ai surtout un respect énorme envers eux, ils sont tous sortis par la grande porte de Madrid et ce sont tous des matadors très respectés dans le milieu et je suis très heureux et enthousiasmé de pouvoir m'entrainer avec eux tous les jours.

 as02rm

- Et El Juli ?

- Avec El Juli, c'est bien sur très différent, je n'ai pas cette approche que je peux avoir avec les autres professeurs, mais j'ai tout de même eu l'occasion d'aller au campo avec lui à plusieurs reprises (à Garcigrande trois fois, à Olivenza également...). Mais même si nous ne nous en rendons pas compte (les élèves de la Fondation), El Juli est au courant de tout ce qui se passe à l'école taurine grâce à son frère qui est le directeur et son père également. Ces derniers jours, j'ai pu lui parler un peu plus et m'approcher de lui, notamment a la soirée de la présentation de sa temporada et au programme de Canal +  (68 pasos) qu'il a fait le jour suivant.

as02xy

- Le fait d’avoir remporté le trophée l’an dernier a-t-il eu des répercussions au niveau des courses (engagements), et même sur la façon d’être perçu par tes responsables et tes collègues ?

- Oui, cela m'a énormément servi, surtout parce que ca tombe au début de la temporada, c'était la première fois que mon nom se faisait vraiment "entendre" (sur Mundotoro, Aplausos, Burladero...). L'année dernière, j'ai toréé un total de 20 becerradas et ce trophée m'a également donné une autre "image", beaucoup de monde me prenait plus au sérieux, autant les professionnels que je connais que mes camarades. Et cette année encore plus, puisque je viens de le remporter pour la deuxième fois consécutive.

as02cz

- T’y es-tu préparé d’une façon particulière ?

- Oui, jours après jours, avec beaucoup de préparation physique et mentale et au campo pendant tout l'hiver, jusqu'à aujourd'hui bien sur. Ne jamais rien lâcher et être mentalisé tous les jours, quoi qu'il se passe, penser 24h / 24h au toro…

 - Quelles ont été tes sensations pendant la compétition ?

- Ça a été une journée qui restera gravée dans ma mémoire, c'est un des jours où tu es heureux de pouvoir toréer et tu te sens vraiment un privilégié. Le temps était au rendez-vous et les vaches et les novillos sont tous sortis très bons et j'ai pu m'exprimer en toréant comme je le sentais tout au long de la journée et à chacune de mes interventions.

as02pz

- As-tu senti à un certain moment que tu étais susceptible de remporter pour la seconde fois ce trophée ?

- Sincèrement non. Nous avons été trois à être très bien et nous pouvions tous opter pour gagner le trophée. Les maestros avec Ignacio ont décidé de partager le trophée entre Alejandro Gardel et moi... Je ne m'y attendais pas. Nous avons également eu chacun un capote et une muleta offerts par le maestro El Juli.

- Dans un futur proche, où vas-tu toréer ?

- J'ai plusieurs tentaderos ces semaines-ci ; le 22 mars, je torée la première phase du Bolsín de Zamora. Et puis il y a plusieurs novilladas sans picadors pour cette année qui se présentent bien, mais qui ne sont pas encore définitives...

- Et la France, quand pourra-t-on te voir ?

- Il faudra attendre encore un peu !!!

as02mt

Eh bien promis, on attendra, mais pas trop longtemps, j’espère… Suerte Adrien… et remporte encore beaucoup de trophées !!!

 

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 jb elj222

 cer06aff

 mdm30aff