Dimanche 21 Avril 2019
Arles, Serrano, Istres, Expo…
Dimanche, 20 Avril 2014

manz19xy

Triomphe majuscule de Manzanares…

 Ce samedi restera à marquer d’une pierre blanche pour les quatre oreilles coupées par José Mari Manzanares au terme d’une course entretenue au cours de laquelle il y eut un peu de tout, dans une arène bondée, avec une météo divagante où se mêlèrent soleil, vent et une température quelque peu frisquette au final.

arl19h

Après l’affirmation à mi-journée de notre Culture, notre Aficion, et nos Traditions lors du rassemblement sur le parvis, il fallait bien qu’il se passe quelque chose en piste. Et Manzanares a fait péter la marmite…

Face à un lot de Domingo Hernández globalement bien présenté et donnant un jeu divers, El Juli n’a eu droit qu’à deux silences, Juan Bautista a coupé une oreille à son premier puis silence à l’autre, et Manzanares, avec le meilleur sorteo, a obtenu deux trophées lors de ses deux combats.

elj19l

Avec un premier adversaire juste de forces qui alla deux fois au cheval, la seconde pour faire le compte, El Juli afficha un belle maestría sur les deux flancs malgré les rafales, mais ne put surmonter les complications d’un toro qui ne baissa jamais sa garde jusqu’au julipié final. Au quatrième, le garbanzo negro de l’envoi, Julián ne put réussir le desquite, son adversaire optant pour la défensive jusqu’à l’autre entière exécutée selon la recette maison.

jb19h

Juan Bautista s’employa face à un toro deslucido et sournois qu’il alla provoquer pour le faire sortir de sa réserve. Très combatif, l’Arlésien alla chercher son oreille à base d’aguante en d’entrega, tuant d’une entière et d’un coup de verdugo. Avec le quinto, qu’il reçut par larga avant de gagner le centre par rodillazos, il brinda à l’auditoire une faena débutée par muletazos allurés avec deux changements de mains, exécutant un trasteo complet hélas gâché par le maniement trop approximatif du descabello.

manz19h

Manzanares a séduit l’assemblée par la plastique d’un corte toujours élégant. Après un capoteo stylé, son premier ne s’employa pas au cheval, sortant seul, avant un bon quite du Juli. Avec la flanelle, l’Alicantino transforma de la vulgaire ferraille en or, imprimant son dominio avec grâce et esthétisme par un toreo de sentiments qui fit chavirer le cirque jusqu’au recibir final. Avec l’ultime, Manzanares enchanta encore le conclave par capotazos soignés et après deux rencontres, son banderillero Curro Javier dut se « desmonter ». A la muleta, José Mari donna un bel aperçu de ses bonnes manières par des enchaînements sur les deux rives desquels ressortirent empaque et ligazón, toujours avec temple et sens des distances. Deux autres pavillons après un volapié qui clôturait la séance de la meilleure des façons.

En matinée, devant environ une demi-arène, avec soleil et mistral et devant les toros de La Capea, Ginés Cartagena (silence et saluts) entama les débats avec une monture quelque peu nerveuse qui se fit toucher d’emblée et qu’il eut apparemment quelque peine à maîtriser. La suite en passages inégaux mal conclus avec le rejón de muerte. Au quatrième, il se montra plus à l’aise et entreprenant, finissant toutefois à la peine une prestation plus digne d’intérêt.

gc19v

Michelito (saluts et oreille) faisait sa présentation en France et après deux bons puyazos d’Olivier Riboulet, il brinda à son paternel une première faena qui eut du mal à prendre son envol conclue par entière et trois descabellos. Ce fut nettement mieux avec le quinto qui en fit voir de toutes les couleurs à Gabin avant un brindis au public, prélude à un trasteo agréable sur les deux côtés instrumenté avec temple et entrega. Il conclut par entière qui tarda à faire son effet, le toro se fermant près des planches en gardant la tête haute, rendant improbable l’utilisation du descabello et finissant pas se coucher avant le troisième avis.

mich19h

Finalement, « Navajito » fut honoré de la vuelta posthume et Michelito promena une oreille fêtée par la majorité de l’assistance.

arl19hg

Francisco José Espada (saluts et oreille), qui avait triomphé en septembre dernier dans cette même arène, eut du mal à trouver la bonne carburation face à un premier adversaire compliqué qui afficha un fonds de mansedumbre et qui ne se livra que par éclairs. Face à l’ultime, il proposa un trasteo plus en adéquation avec ses possibilités dans un labeur brindée au respectable qui alla a más conclu par entière tombée après quelques mouvements méritoires.

fje19h

SERRANO

A Vélez-Rubio, Marc Serrano a coup les deux oreilles de son adversaire de Virgen María…

ms19w

ISTRES

ist19h

EXPO

A l’Hôtel Atrium, exposition des photos de Marie-Anne Devaux sur Mehdi Savalli visible jusqu’à la fin du mois…

ms19h

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 jb elj222

 arl28aff

 nim20aff

 al23aff

 ist25aff