Vendredi 19 Avril 2019
Vergèze, Céret, Turquay…
Dimanche, 18 Mai 2014

sv18xy

L’oreille de la vaillance et du devoir à Sánchez Vara, grave blessure pour Camille Juan…

alb18j

Dans une arène pleine et par temps ensoleillé avec vent, ont défilé six toros du Marquis d’Albaserrada bien présentés, avec moins de tête le second, charpentés et armés, inégaux de forces, comportement, la plupart applaudis à leur sortie et à l’arrastre. L’ultime a été crédité de la vuelta posthume.

 alb18h

Après une minute d’applaudissements à la mémoire de Jacques Monnier, Sánchez Vara (vuelta, saluts et  oreille avec pétition de la seconde) ouvrit la séance par un premier client qui prit deux piques, poussée la première par la corne gauche puis mis plus loin lors d’un second assaut sans insister. Partage des banderilles avec Castañeda, saluts des deux puis brindis à l’auditoire, entame volontaire, un peu sèche toutefois, derechazos méritoires mais brusques, naturelles sans grande saveur, d’autres à l’énergie puis final arrodillado avant entière. Le diestro de Guadalajara dut conclure ensuite avec le premier adversaire de Camille qui venait de se blesser, puis avec le quatrième, il se distingua au capote avant de se faire accrocher sans mal. Mauvaise lidia sur le premier assaut puis un second pour la forme. Applaudissements aux banderilles, brindis à Mica Cressenty pendant que son opposant soulevait quelques planches, bon début par derechazos en donnant la distance, autres bien cadencés puis naturelles irrégulières d’intensité face à un opposant peu disposé à vraiment humilier. Bel arrimón au final, l’ensemble étant gâché par deux pinchazos avant entière caída. Avec l’ultime, l’ordre de sortie des deux derniers ayant été inversé, capoteo applaudi avant quatre rencontres inégales, sur la lancée la première, mais en poussant, collant au peto à la seconde, de plus loin la troisième, et en subissant au dernier assaut. Applaudissements au second tercio après violon puis brindis à l’assemblée avec le geste d’aller poser sa montera devant l’infirmerie par rapport à Camille. Le bicho envoyait du chef, recelant de la casta con genio, chargea court, mais les dispositions de Sánchez Vara allaient éclater sur des séries à l’arrachée, insistant avec aguante et détermination et exprimant une rage de vaincre qui après entière tendida au centre aurait mérité mieux, selon moi, qu’une simple oreille, ne serait-ce que pour l’ensemble d’une tarde âpre qu’il avait portée à bout de bras ! Quant à la vuelta au toro, franchement, je l’ai trouvée un poil triomphaliste…

sv18h

Camille Juan prit un adversaire qui remata fort au burladero dès sa sortie et après un bon capoteo et un placement au cheval par chicuelinas marchées pour un premier puyazo contourné puis un second sans grande agressivité, la faena çommença par doblones genou ployé. A droite, l'Aalbaserrada serrait fort, à gauche les naturelles se déployaient sans grande amplitude à cause d'une menace qui se précisait... avant une grande série de derechazos qui déclenchèrent les premiers olés. Et après un final plus tendu, vint le moment de l'estocade où Camille se fit salement cueillir, retombant lourdement sur la piste et étant rapidement évacué vers l'infirmerie. Après observation à l'hôpital, on apprit qu'il souffrait d'un traumatisme crânien...

cj18h

Pour Fabio Castañeda (silence aux deux), ce ne fut pas vraiment une partie de plaisir. A son premier, il se fit confisquer son capote avant deux piques cuidées. Il rendit ensuite la politesse à son chef de lidia pour la pose des palos, avec applaudissements aux deux. A la muleta, sa faena brindée au public s’avéra volontaire, le Vénézuélien se faisant soulever sans grandes conséquences, puis sous la menace d’un adversaire avisé qui finit parado, il ne put totalement dominer son sujet. Trois quarts et un descabello. Au cinquième, au demeurant superbe, on retiendra une première pique poussée avant deux autres sans grand éclat. Au second tercio, Fabio a été inquiété par un toro qui lui compliqua la tâche en lui coupant les terrains et ça ne s’arrangea pas par la suite, le bicho se montrant gazapón et lui cherchant des noises dans un affrontement où il manqua d’assurance. Demie tendida et deux descabellos.

 fc18h

En définitive, une course sérieuse, âpre, où côté toros le ramage n’a pas été toujours à la hauteur du plumage. En disant cela, le travail exemplaire mené par Fabrice Torrito pour remonter une ganadería mythique qui était en train de s’enliser n’est pas en cause, bien au contraire. Mais je dois dire que n’ayant jamais été très porté sur le militantisme, par définition un peu aveugle, j’ai eu du mal aujourd’hui à comprendre certaines réactions d’une partie du public, parfois dans un triomphalisme ambiant qui n’était pas forcément toujours de mise...

 bp18h

Bernard Planchon  a remis en piste le trophée UCTPR au meilleur matador à Sánchez Vara et à la sortie, sur le parvis des arènes, René Balana, maire de Vergèze, a remis à son tour un trophée à Fabrice Torrito, mayoral d’Albaserrada.

 sv18w

Excellente organisation du Club Taurin Fiesta Brava…

 verg18x

A l’extérieur, présence d’une poignée d’anti-corridas. Vociférations et insultes récurrentes, ainsi que dégradations diverses de plusieurs véhicules. De plus en plus intelligents... et pacifistes ! Au point que les aficionados ont envie eux aussi de dire « Basta » !!!

CÉRET

cer17h

L’affiche a été réalisée par Claude Vialat.

Tous les renseignements sur « Céret de Toros 2014 » en cliquant ICI

TURQUAY

Les novillos pour la non piquée de Rieumes…

 tu18ab

tu18b

tu18c

tu18d

tu18e

Tous les renseignements sur la Feria de Rieumes : cliquez ICI

ri28w

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 jb elj222

 arl28aff

 al23aff

 ist25aff