Dimanche 21 Avril 2019
Céret, Saintes, Pamplona…
Lundi, 14 Juillet 2014

cer14xz

Oreille pour Fernando Robleño et Alberto Aguilar…

Beau temps avec vent, arènes pleines.

eg14mToro d'Escolar Gil

Trois toros de Victorino Martín (1, 5 et 6) et trois d’Escolar Gil, tous dans leur type, bien armés, sérieux, donnant un jeu inégal.

vm14mToro de Victorino Martín

Fernando Robleño (silence et oreille) s’appliqua au capote pour recevoir son Victorino qui prit quatre piques maladroitement administrées. Applaudissements pour Ángel Otero aux banderilles, puis bonne entame droitière, sans toutefois trop se découvrir. La suite sera sur le même ton, entrecoupée d’une tentative sur la rive gauche vite avortée. Entière au second envoi puis passage à l’infirmerie pour s’être blessé à la main à l’heure de vérité.  Rien de bien grave toutefois, Robleño retournant plus tard au combat avec un Escolar généreusement pourvu en boiserie qui subit en trois rencontres. Second tercio minable puis derechazos à l’énergie, Fernando affichant une grosse volonté et partant à la guerre en valiente pour réussir le desquite. Le Madrilène est parvenu à lui arracher quelques muletazos valeureux sur le côté droit, la gauche étant vivement déconseillée par la Faculté. Espadazo et descabello.

 fr14m

Paulita (saluts aux deux) prit en premier lieu un Escolar qui allait réaliser le meilleur tercio de piques de la feria. Le bicho se fit remarquer par ses arrancadas en quatre assauts, bien pris au premier par José Manuel García, la suite en partant de plus loin jusqu’au batacazo sur la quatrième rencontre. Grosse ovation au piquero et au toro, comme quoi lorsque la caste est au rendez-vous et le piquero à la hauteur de sa tâche, ce tercio prend une tout autre dimension… Brindis au public, début par séries courtes, convenables à droites, moins convaincantes sur l’autre bord, dans un trasteo méritoire où les choses allèrent cependant un peu a menos, le vent n’arrangeant rien.  Entière après pinchazo. Avec son Victorino lui aussi porteur d’un berceau impressionnant, Paulita se distingua au capote avant trois assauts bien contenus, le pupille du Paleto ne se montant guère agressif sous le fer. La faena, essentiellement droitière, connut des passages agréables, mais sans jamais vraiment décoller, le Victorino, non dénué de noblesse, proposant des réponses trop molles. Paulita insista, mais le conclave lui fit alors savoir que c’était en pure perte. Demie.

 paulita14m

Alberto Aguilar (sifflets et oreille) se fit menacer d’emblée au capote par son Escolar et après trois piques, la première loupée avant séance de montagnes russes, la seconde carioquée et la troisième sortie fermée, le Madrilène aguanta hachazos et gañafones en ne proposant que des trapazos, et sans autre forme de procès, il alla chercher l’espada pour expédier les affaires courantes. Trois quarts après deux pinchazos. Avec son Victorino, lui aussi très armé, Alberto allait se montrer nettement plus entreprenant et convaincant. Après un tercio de varas irrégulier en intensité sur quatre assauts, brindis à l’assistance et bonne entame par derechazos templés, Alberto frôlant ensuite le pire à bâbord. Retour sur la dextre pour plusieurs échanges soutenus et dans sa rage de ne pas s’avouer vaincu, il eut le pundonor de tenter à nouveau un passage sur l’autre rive, tirant alors quelques naturelles méritoires. Estoconazo.

 aa14m

Le prix du Club Taurin La Muleta au meilleur picador est allé à José Manuel García, qui a piqué l’Escolar de Paulita.

 pic14m

Il a également reçu le prix de l’ADAC en compagnie de Juan Manuel Sanguesa, l’autre piquero de Paulita.

Avec Feria TV, voir la corrida de Bartolomé Sanz en cliquant ICI

SAINTES

Devant des arènes pleines, le trophée du Centaure d’Or a été attribué à Leonardo Hernández qui a été blessé puis a coupé deux oreilles à son second Castilleja de Huebra après avoir été sifflé à son premier.

stes14n

 Andy Cartagena l’a accompagné dans sa sortie a hombros pour avoir obtenu deux oreilles à son second après avoir salué à son premier.

stes14m

 Léa Vicens a obtenu une oreille à son second après avoir perdu les trophées à son premier à cause de la conclusion.

lv14m

(Photos : Daniel Chicot)

 PAMPLONA

Face à un lot de Miura charpenté et inégal de jeu duquel ressortirent l’ultime, et à un degré moindre les deux premiers, deux silences pour Javier Castaño et Esaú Fernández, le plus en vue étant Luis Bolívar qui a coupé une oreille à son premier après s’être fait spectaculairement cueillir en portant l’épée, et a salué à l’autre. 

En matinée, l’ultime encierro de ces sanfermines a été très accidenté car si les Miura sont restés groupés pour la plupart, parcourant le circuit à grand galop, un salinero, « Olivito », a joué plus perso après avoir chuté dans la courbe de Mercaderes, semant la panique et blessant plusieurs mozos avant de rejoindre ses frères. Durée : 4’57.

Sept mozos ont été conduits à l’hôpital, dont deux blessés par corne, les deux à la jambe droite. Pour le reste, traumatisme crânien, contusions à la face, au thorax, au bras…

Voir la vidéo de cet encierro en cliquant ICI

pamp14g

 (Photo encierro : Mundotoro)

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 jb elj222

 arl28aff

 nim20aff

 al23aff

 ist25aff