Lundi 22 Avril 2019
Beaucaire, Orthez, Villeneuve, Valencia, Puerto, Sommières, Jerez…
Dimanche, 27 Juillet 2014

jb27xz

Sortie a hombros de Juan Bautista…

Environ deux tiers d’arènes, traditionnels chants des cigales auxquels sont venus se mêler les sempiternelles piailleries de quelques antis réunis aux abords. A noter que cinq d’entre eux sont venus perturber la course de l’intérieur, évacués illico… tandis qu’en signe de dérision Léa Vicens leur brindait sa première faena… Six toros d’El Torero terciados et peu piqués, maniables la plupart, meilleurs les 3 et 5. Sobresaliente : Jérémy Banti qui n’eut pas l’occasion d’intervenir.

 beau27m

Léa Vicens (saluts et oreille) a connu un début un peu hésitant mais s’est bien reprise avec Gacela puis Bético pour un violon réussi. Trois bonnes courtes avec Don Diego puis rejón au troisième envoi. Au quatrième, long à fixer au début, montée sur Guitarra, Léa s’employa aux banderilles avec trois montures différentes, Gacela, Bético puis Desafío. Trasteo irrégulier ponctué de passages artistiques qui ont transmis et comprenant aussi plusieurs poses réussies, final par deux roses sur Don Diego et rejón trasero.

 lv27m

Juan Bautista (oreille et oreille) a brindé à l’auditoire, après un puyazo rectifié, une faena composée d’abord de mouvements droitiers qui mirent en évidence la faiblesse de son adversaire, l’Arlésien devant le maintenir à mi-hauteur tout au long d’un trasteo harmonieusement rythmé sur les deux côtés, mettant en exergue sa technique et son adaptation aux conditions de son opposant. Entière au second envoi puis vuelta en compagnie du petit Kévin qui l’a accompagné dans sa vuelta après avoir fait en piste une sympathique séance de torero de salon. De la bonne graine…

 kev27m

Avec le quinto, le meilleur de l’envoi, Juan Bautista s’est distingué par un accueil alluré et varié, le recevant à genoux avant plusieurs capotazos de bon goût. Après un puyacito, l’Arlésien brinda à Ángel Peralta une faena démarrée genoux dans le sable et suivie par un enchaînement de séries sur les deux rives rendu possible par un bicho qui répétait. Le palco sembla moins enthousiaste et tarda à envoyer l’Orphéon qui toutefois joua vers la fin… Final par manoletinas avant entière a recibir, le président se faisant ensuite tirer l’oreille pour ne pas avoir accordé… la seconde !!!

 jb27m

Roman Perez (oreille et vuelta) brilla au capote sur la réception de son premier, puis sur un quite par navarras après une rencontre. Brindée à Juan Bautista, sa faena comprit de bons mouvements sur les deux bords, son adversaire s’avérant noble. Le diestro local afficha entrega et pas mal de détermination, concluant par entière au second envoi. Avec l’ultime, qui poussa sur le premier assaut avant un second pour la forme, Roman brinda à l’assemblée un labeur décidé débuté par des séquences droitières bien rythmées, la suite étant plus irrégulière face à un opposant qui baissait en transmission. Entière.

 rp27m

(Voir chronique du jour : « La der ? »)

 ORTHEZ

Corrida des Fêtes, plus de 3/4 d'entrée. Six toros de Louro Fernandes de Castro.

Rafelillo en ivoire et or: silence et silence après avis.

Pérez Mota en blanc et or: silence aux deux.

Imanol Sánchez en bleu nuit et or: silence après avis et tour de piste.

 

Salut du banderillero Agustín López au cinquième.

Prix de la meilleure pique à Pepe Aguado au sixième toro.

Prix du meilleur geste taurin (Peña Sol) pour la cuadrilla de Pérez Mota

Une minute de silence a été respectée à la mémoire de Gérard Labourie, ancien président du Club Taurin Palois et membre de la "Lidia", récemment décédé.

Les Louro Fernandes de Castro avaient belles gueules à leur sortie: hauts de trapío, les cornes fines et acérées et des robes originales, avec deux "colorados oscuros" rares. Un ensemble qui de ce point de vue n'aurait pas dépareillé dans une grande arène du Nord. Promesses non tenues et frustrations car le ramage ne fut pas à la hauteur de ce plumage magnifique. La plupart des Louro Fernandes allèrent à la pique sans conviction et sortirent seuls. Par la suite, ils manquèrent de mobilité, sortant des leurres par le haut, tardant à s'élancer sans répéter leur charge. On fera une exception pour le premier plus accommodant.

Guerrier endurci aux combats difficiles, Joselillo ne put profiter des rares bonnes intentions du premier. Il débuta bien à la cape et accueillit l'adversaire par quelques séries de la droite sans engagement réel qui ne portèrent pas sur le public. Il tua d'un pinchazo et d'une entière tombée. Le quatrième avait de vilaines manières qui le mirent en difficulté. Il eut beaucoup de mal à l'épée et entendit un avis.

Pérez Mota est à créditer des meilleurs gestes de l'après-midi. On le vit dans de bonnes séries soyeuses et lentes qui face à l'imposant Louro Fernandes sorti en cinquième avaient leur prix. Mais ce ne furent que des gestes éphémères. Il tua en deux temps et deux descabellos. Il avait placé une belle entière en tuant le premier. C'est au fond un torero délicat, à contre-emploi ici et à revoir dans un contexte qui lui permettra de s'exprimer plus facilement.

is27m

Beaucoup d'enthousiasme chez le jeune voisin d'Aragon, Imanol Sánchez. Il banderilla avec sincérité ses deux toros, mais par la suite connut beaucoup de difficultés. Il est vrai que c'était sa première sortie de l'année et par là même sa présentation en France comme matador. Comme il tua avec conviction le sixième qui ne lui avait laissé que peu d'options, il y eut quelques mouchoirs et il fit un tour de piste.

Très bonne entrée, c'est là un point très positif, belle ambiance et organisation sans faille.

(Pierre Vidal - Photo CH. Sirvins)

En matinée...

Novillos de Valdellán. Vuelta au second.
Juan Millán, silence et ovation après avis.
Tomás Angulo, deux oreilles et une oreille.

ta27m


(Photo R. Tastet)

Pris de manière très spectaculaire par son premier novillo Tomas Angulo est passé à l'hôpital d'Orthez après le spectacle d'où il est sorti dans l'après-midi pour rentrer chez lui avec sa cuadrilla.

VALENCIA

Devant un quart d’entrée pour la corrida de Cuadri, Rafaelillo a triomphé  pour avoir coupé les deux oreilles de son second adversaire après avoir salué à son premier. Deux silences pour Luis Bolívar et saluts puis applaudissements pour Jesús Duque. Le ganadero a été ovationné…

VILLENEUVE

Location ouverte à partir de ce lundi...

vm27m

PUERTO

Un quart d’arène pour la corrida de Núñez el Cuvillo, saluts et oreille pour les trois : Juan José Padilla, El Fandi et Iván Fandiño.

SOMMIÈRES

Cette affiche réalisée à partir d'une œuvre de CLAUDE VIALLAT est à la vente à l'OFFICE DE TOURISME DE SOMMIERES. 50 exemplaires sont disponibles en format 33 x 60 sur papier 135 g, 25 exemplaires numérotés et signés par l'artiste seront également vendus. Attention, il n'y en aura sans doute pas pour tout le monde !

cv27m

L’AFICION, ASSOCIATION DE DEFENSE DES TAUROMACHIES http://www.bloggez.fr/aficiontel 06 11 50 72 81

(Communiqué)

JEREZ

jer27m

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 jb elj222

 arl28aff

 nim20aff

 al23aff

 ist25aff