Dimanche 21 Avril 2019
Pirata et Cocody
Lundi, 25 Août 2014

La bonne santé du bétail brave français…

Saint-Gilles en a encore été le révélateur aujourd’hui : le bétail français, dans ses différences, sa variété, et la diversité du jeu développé en piste, mérite quelque considération.

Avec Pirata le matin, qui est retourné dans ses proches pâturages du Mas d’Auzières, à la ganadería La Paluna de Michel et Vincent Fare, mais que ce soit également avec Baltasar, Clarillo et Modelo, eux aussi très appréciés dans le ruedo saint-gillois, avec encore Cocody et ses frères l’après-midi, produits de Bruno Blohorn, tous ces novillos nous ont fait passer un agréable dimanche, comme relaté par ailleurs.

Certes, je ne vais pas prétendre qu’ils étaient tous excellents, mais avec leurs qualités, leurs défauts et parfois leurs complications, on peut toutefois avancer qu’ils pouvaient facilement soutenir la comparaison avec leurs cousins espagnols. Ce n’est pas évidemment une nouveauté, mais parfois il est important de rappeler certaines évidences et de couper court à des préjugés qui n’ont plus grande raison d’exister.

Comme il est bon aussi de rappeler que passer son temps dans des réunions à demander des novilladas et des toros français et briller régulièrement par son absence lorsque c’est le cas, comme aujourd’hui à Saint-Gilles où les tendidos auraient mérité d’être plus abondamment garnis, ouvre la porte à beaucoup de questions. On vous fera grâce des réponses…

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 jb elj222

 arl28aff

 nim20aff

 al23aff

 ist25aff