Mercredi 19 Juin 2019
Le salaire de la peur
Mardi, 09 Septembre 2014

Bien malin celui qui peut prédire le résultat d’une corrida…

Avant chaque corrida, chacun y va de son pronostic, selon ses propres goûts, ou attentes, que ce soit pour les toreros que pour les toros, mais tout ceci reste bien fragile, voire aléatoire. Et souvent, à la sortie, ça ne s’est pas vraiment passé, en bien comme en mal, comme on aurait pu s’y attendre…

Par exemple, à Madrid, lors de la corrida du 18 mai 1959 à Las Ventas, les aficionados avaient émis de sérieux doutes sur l’issue de ce festejo, tournant même en dérision les maestros qui composaient ce cartel, pourtant non des moindres… Pepe Luis Vázquez, Antonio Bienvenida et Julio Aparicio, toros de Sánchez Cobaleda. Rien que ça !

A la lecture de l’affiche, on pourrait se poser quelques questions, sachant que ces trois « stars » y figuraient. Mais Pepe Luis Vázquez revenait après six années d’absence, et ses deux compañeros étaient loin d’être dans leur meilleur moment. D’où la grogne des secteurs les plus exigeants qui ne manquaient pas une occasion de protester… et qui ce jour-là, étaient bien disposés à le faire ! D’ailleurs, par pure dérision, ils avaient baptisé cette corrida celle du « Salaire de la Peur »,…

Peine perdue, déjouant tous les pronostics, les trois maestros ont été au sommet de leur art et… sont sortis par la Puerta Grande sous les vivats d’une foule en délire !!!

Comme quoi tout le monde peut se tromper, même les plus connaisseurs, car dans les arènes comme ailleurs, l’histoire ne s’écrit jamais avant…

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 jb elj222

 cer06aff

 mdm30aff