Dimanche 21 Avril 2019
Nîmes, Morante…
Samedi, 20 Septembre 2014

map20xz

Tous a hombros par la Porte des Consuls, Mendoza et El Juli le matin, Perera l’après-midi…

Matin. Retour du soleil, arènes quasiment pleines. Trois toros de Sánchez y Sánchez pour le rejón et trois Victoriano del Río pour El Juli. Les toros pour le rejón ont donné un jeu inégal, ceux pour El Juli, au demeurant bien présentés, ont affiché une belle noblesse, le premier étant crédité de la vuelta posthume, certainement davantage pour sa grande noblesse que pour son comportement au cheval.

vdr20p

Sobresalientes : Andrés Romero pour Mendoza et Morenito de Nîmes pour El Juli.

Pablo Hermoso de Mendoza (saluts, deux oreilles et deux oreilles) démarra la séance avec Napoleón face à un adversaire qui avait tendance à lorgner vers les planches qu’il sut fixer grâce à sa technique sans failles. Deux farpas avec toutefois une touchette puis banderilles avec quiebro dans un pouce de terrain. Sans atteindre des sommets, Pablo afficha une grande maîtrise avec Viriato, puis Pirata pour trois courtes. Pinchazo, demi puis rejón.

phm20p

A son second, deux farpas en place puis trois banderilles avec Disparate, le Navarrais affichant son sens du temple et aussi du spectacle, notamment par des pirouettes, avant d’inviter Andrés Romero à venir partager les courtes pour une chaleureuse ovation après en avoir posé quatre, deux chacun, dans un enchainement parfait. Pour couronner le tout, Mendoza, montant Pirata, étala sa virtuosité en plaçant une paire de courtes à deux mains. Rejón trasero.

phm20s

Au cinquième,  Pablo débuta avec Napoleón pour deux farpas avant de citer en dansant avec Duende pour deux banderilles en place au son de « Nerva ». La suite avec Habanero pour deux autres banderilles avec pirouettes serrées près des planches, puis trois courtes avec Pirata et une paire à deux mains qui finirent de faire entrer le cirque en ébullition. Entière.

phm20t

El Juli (vuelta, deux oreilles et deux oreilles et la queue) afficha d’emblée ses bonnes dispositions au capote et après deux piques légères, débutant sa faena par le haut, puis poursuivant par derechazos templés au centre et naturelles en rejetant son Jandilla loin. Retour à droite pour des séquences qui firent grimper le thermomètre, final en jetant l’épée, séance de tourne-retourne qui porta sur le conclave, mais échec avec les aciers.

elj20m

Au troisième, qui prit un bon puyazo puis un autre plus bref avant une vuelta de campana, Julián débuta sa faena par doblones élégants, jambe ployée, puis il alterna les séries décidées sur les deux rives, quittant ses zapatillas et affichant une grosse détermination. Final par manoletinas puis entière.

elj20n

Avec l’ultime, le Madrilène fit monter encore la pression par d’excellentes véroniques de réception rematées par deux faroles à genoux. Deux rencontres, bien la première, la seconde homéopathique puis quite par zapopina, chicuelina, tafallera et demie qui fit jouer la musique. Sur sa lancée, Julián se saisit des palos pour récolter une vibrante ovation, puis brinda à l’assistance une faena débutée avec suavité et poursuivie par redondos templés, naturelles bien cadencées, changements de mains et la suite à l’avenant. Final rapproché en alternant les côtés sur chaque muletazo puis entière d’effet rapide.

elj20v

Triomphe partagé avec le jeune Esteban puis sortie a hombros avec Mendoza...

elj20o

elj20w

Après-midi. Trois quarts environ, beau temps. Quatre toros de Jandilla et deux de Vegahermosa (5 et 6, même maison) bien présentés mais donnant un jeu inégal, manquant de fonds, parfois de forces, baissant à la muleta et manquant de trasmission. Perera fit le boulot avec détermination, profitant de toutes les possibilités offertes grâce à une belle maîtrise, autant technique qu’artistique.

 jand20m

Miguel Ángel Perera (saluts, oreille, oreille, oreille, deux oreilles et applaudissements) a reçu une chaleureuse ovation de bienvenue avant de se distinguer au capote. Premier puyazo léger, le second pour la forme puis bonne entame de faena, l’Extremeño utilisant au mieux la bonne charge de son opposant, juste de fores, avant qu’il ne baisse trop rapidement. Final dans les cornes puis trois quarts et un descabello.

map20m

Son second, un magnifique castaño, prit un bon puyazo avant un second très bref. Début de faena décidé, derechazos templés, le tout au son de l’Encantada pour faire monter l’ambiance, mais le Jandilla ne transmettait pas grand-chose, Perera s’employant toutefois à maitriser la situation, finissant dans les cornes avant estocade concluante. Capoteo de réception plaisant au troisième, bon premier puyazo puis quite par chicuelinas serrées, la seconde rencontre pour faire le nombre. Faena bien dosée, compte tenu des forces limitées de son adversaire, mais qui manqua d’émotion, Perera soignant le geste pour donner le change. Entière caída d’effet immédiat.

map20n

Excellente réception arrodillada du quatrième, un superbe castaño oscuro, rematée par deux largas. Bon premier puyazo, le second en mode simulacre, quite pieds joints avant un tercio de banderilles assuré par le maestro qui récolta une belle ovation. Deux cambios au centre pour lancer la faena, derechazos templés, naturelles bien ciselées, le tout étant tout de même éthéré par les piètres réponses du Victoriano, prometteur au début, mais qui s’enfonça vite. Entière au second envoi.

map20p

Avec le quinto, Perera allait encore exposer ses belles manières au capote avant deux piques au cours desquelles le toro fut quelque peu protesté pour un problème aux postérieurs qui s’atténua par la suite. Bon quite par faroles de Morenito de Nîmes et faena sans l’ayuda composée de séquences harmonieusement cadencées sur les deux bords, le tout relevé par un aguante exemplaire lors d’une séquence près des cornes. Entière.

map20q

 L’ultime mit les reins sur le premier assaut avant une deuxième rencontre cuidée. Bon quite de Jérémy Banti puis brindis à Simon Casas d’une faena qui ne s’envola jamais, le bicho se révélant violent, accrocheur, désordonné dans ses attaques, bref incierto.

 MORANTE

Morante Tour arrive à Nîmes chargé d'activités…

Le dimanche 21 à 10h du matin, le torero français Juan Leal se rendra dans le bus du Morante Tour pour y offrir une classe magistrale de toreo de salon pour tous les jeunes aficionados qui voudront y participer. Le torero démontrera ainsi son soutien à l'initiative pionnière que le Sévillan a mené durant toute la temporada à travers le Morante Tour.

En plus du défilé de mode taurine célébré à l'issue du solo de Miguel Ángel Perera, nous inaugurerons à Nîmes une exposition à l'intérieur de l'autobus.

mo20m

L'espace accueillera une splendide galerie de photographies du maestro Morante de la Puebla prises par le célèbre photographe taurin sévillan Carlos Nuñez.

(Communiqué)

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 jb elj222

 arl28aff

 nim20aff

 al23aff

 ist25aff