Dimanche 21 Avril 2019
TIBO GARCIA
Vendredi, 01 Mai 2015

tg29xy

Printemps radieux pour Tibo Garcia…

Les années se suivent et ne se ressemblent pas… Si pour Tibo Garcia 2014 a été celle de sa récupération, éloigné longtemps des ruedos, 2015 marque le renouveau, avec une intense reprise sur le terrain des opérations.

Outre son entrainement quotidien, Tibo enchaine tentaderos, toros en privé, bolsins, et déjà pas mal de courses en public, pour un bilan réellement positif et encourageant, ponctué de quelques succès notables, comme Aignan et Nîmes.

Après quasiment un an d’interruption, cette reprise lui a déjà permis de refaire une partie du temps perdu et avec une saison déjà bien lancée, Tibo va avoir un emploi du temps chargé car de nombreux rendez-vous sont programmés dans nos deux régions taurines. Avec lui et Serge Alméras, son apoderado, nous avons fait le point sur ce début de temporada et les perspectives par rapport à ses futures échéances…

tb1

« Par rapport à ma blessure de l’an dernier, j’ai bien récupéré, je me suis beaucoup entrainé sur le plan physique. J’ai encore quelques contrôles, mais tout s’avère positif, ma jambe est revenue à 100%. Toutefois, en fin de saison, je devrai repasser sur le billard pour que l’on m’enlève toutes les pièces qui ont maintenu mon fémur et là, j’en aurai encore pour un bon mois de récupération. Ce sera assez long car je devrai ensuite récupérer le muscle, mais ça se fera à la saison morte et ça ne devrait pas poser de problèmes pour la suite, mais ce sera encore du travail !

tb2

Cet hiver, je suis parti en Espagne où j’ai rejoint Gaetan (Cayetano Ortiz) qui m’a beaucoup aidé. Je suis resté deux mois là-bas et quand je suis revenu, j’ai continué ma préparation avec Lilian Ferrani qui m’a pas mal aidé et qui a été aussi pour lui un moyen de parfaire sa récupération et sa préparation. On a fait beaucoup de footing et d’entrainement technique. On a travaillé beaucoup au capote, c’est le plus compliqué pour moi, je m’attache à bien toréer de cape et c’est le plus difficile. Sinon, on n’a pas vraiment de points particuliers, on travaille tous les domaines de la lidia.

tb3

Pour le moment, je suis plutôt satisfait de mon début de saison. J’ai obtenu déjà quelques succès, et même si j’ai bien conscience que le chemin sera long et qu’il faudra toujours aller de l’avant, ces premiers succès, notamment à Aignan et Nîmes, m’encouragent beaucoup. Sans parler des entrainements et des fiestas camperas, j’ai repris en non piquée le 22 février à Arzacq pour la première, ça s’est  bien passé, j’ai prouvé que je pouvais revenir et ensuite, j’ai encore plus travaillé et à Aignan, j’ai coupé une oreille à chacun de mes novillos. C’était un rendez-vous très important pour moi, le public m’a soutenu et ça m’a fait avancer. Au début, j’avais beaucoup de mal, mais je me force de plus en plus à aller vers les gens et à transmettre mon envie. Je sais que c’est important, j’ai travaillé dans ce sens et maintenant, j’ai beaucoup progressé dans ce domaine.

tb4

Le lendemain d’Aignan, à Mugron, la novillada était plus compliquée, mais on a tout donné avec Adrien, et en définitive, ça a constitué aussi une sortie positive. Puis il y a eu Nîmes. Je devais déjà y être l’an dernier, mais ma blessure a tout mis par terre, aussi cette année, j’étais ravi de pouvoir y toréer, ce qui était pour moi mon objectif  premier, même si toutes les coures sont importantes. J’y ai pensé souvent quand je m’entrainais, et même quand je toréais ailleurs, j’avais toujours Nîmes dans un coin de ma tête… J’y suis né, et c’était pour moi très important de toréer dans ma ville ! Il y avait beaucoup de monde, c’était magnifique pour nous trois d’y faire le paseo, c’était bizarre, j’avais le trac sans l’avoir, je suis arrivé en sachant ce que je devais faire et à chaque fois que je suis sorti, c’était pour tout donner. Avec Pierre et Adrien, on s’entend bien, mais une fois en piste, la competencia reprend le dessus et ça devient chacun pour soi. Au final, ça s’est très bien passé, les gens étaient visiblement contents et je garde un excellent souvenir de cette course.

tb5

Outre les non piquées, il y a les courses de compétition, les fameux bolsins, ce qui est très important. C’est toujours aléatoire, mais l’essentiel, c’est le fait d’être en concurrence avec les meilleurs, on observe les autres et ça permet de s’étalonner. Maintenant, je connais à peu près tous les compétiteurs, on est rivaux en piste, mais ça crée aussi des liens. Pour moi, ça s’est bien passé, puisque j’ai fini premier sur cinquante-deux au Bolsín de Canal Sur, ce qui va me permettre de retourner en Andalousie pour la suite, avec des courses télévisées. D’avoir fini premier, ça m’a beaucoup boosté, le maestro Ruiz Miguel m’a félicité et m’a dit combien il avait confiance en moi… Quant à celui de Nîmes, je suis aussi qualifié pour les demi-finales du 13 juin et maintenant, je vais participer à celui de Bougue, qui pour la France est aussi très important… J’aime bien lorsque les courses s’enchainent, quand on va d’une arène à l’autre, comme pour Pâques, et ce week-end, ce sera pareil avec Béziers puis Bougue. C’est magique, c’est ce dont on rêve, avoir des courses en suivant…

tb6

Il y a toujours cette rivalité entre nous, mais si on torée pour soi, c’est bien, mais il faut aussi transmettre au public. En dehors de l’arène, on est complice avec certains, et par exemple à Nîmes, avec Adrien, à la fin on se parlait, même si quelque part on est rivaux.  Je vais toréer avec lui beaucoup cette année, on se tire la bourre et on essaie de mettre la barre chaque fois un peu plus haut, c’est une rivalité saine et normale. Cette bonne ambiance se ressent d’ailleurs aussi sur les gradins… Maintenant, j’attends avec impatience de retourner dans le Sud-Ouest où je me sens bien, je vais pas mal y toréer cet été et je m’y prépare à fond car je sais que ce sera très important pour moi.

tb7

D’avoir des gens qui me soutiennent avec la peña qu’ils ont montée, ça me donne le moral, on se sent entouré et si même si je ne suis qu’en non piquée et que certains peuvent penser que c’est exagéré et prétentieux d’avoir déjà une peña, ce n’est pas du tout le cas.  Quand on est figura, on n’en a plus besoin, et c’est au départ qu’il faut aider les jeunes, non ? Si on fait ça, ce n’est pas pour se prendre pour une figura, on sait bien que le chemin sera encore très long pour arriver au plus haut niveau, mais c’est pour être aidé, autant moralement qu’économiquement.

tb8

Mon objectif pour 2015, c’est encore d’aller de l’avant, de triompher partout et bien sûr, de préparer au mieux mon passage en piquée pour la saison prochaine ! On fera le point en fin de termporada, pour l’instant je pense surtout à me concentrer sur mes prochaines échéances, mais il est évident que je ne compte pas végéter en non piquée. Je sais que ce sera différent, mais je préfère car quand on pique un toro, il y a beaucoup de temple, c’est beaucoup plus doux, différent, il faut s’y mettre devant, bien sûr, mais je pense que ça me conviendra encore mieux. Et si en définitive ma saison s’est bien passée, ce sera mon futur challenge… »

tb9

SERGE ALMÉRAS

« Son accident lui a fait perdre une saison et pas mal de contrats, mais comme on dit, dans le malheur, il y a toujours quelque chose à en tirer et quand j’ai vu Tibo désemparé, je me suis dit qu’il fallait préparer déjà la prochaine, notamment en allant voir les novilladas, piquées ou pas, surtout pour ne pas perdre le contact avec les organisateurs, mais aussi pour qu’il ne perde ni le moral, ni l’ambiance des arènes. Comme il a une très bonne analyse des toros, c’était aussi un moyen d’en tirer des enseignements par rapport à son propre toreo. Je l’ai vu de plus en plus s’affirmer, il avait très envie de toréer, ça a commencé avec deux béquilles, puis une, jusqu’à ce qu’il reprenne les trastos. Je remercie d’ailleurs Hervé Galtier et les Prácticos qui ont participé à cette reprise assez activement, Hervé étant le premier à nous proposer des vaches et même tuer des toros pour qu’il revienne au plus vite. Donc, cette année blanche a été quelque part bénéfique, autant moralement que techniquement, car il n’a pas quitté le milieu et s’est imprégné des toros, profitant de son inactivité forcée. Pendant tout ce temps où l’on a parcouru les régions taurines, plus celui consacré à sa récupération, il n’a pas eu trop le temps de gamberger et en fin de compte, cette temporada est passée plutôt vite.

tb30h

Le contact avec les empresas s’est fait naturellement et tous les directeurs d’arènes où l’on devait toréer se sont spontanément manifestés pour prendre Tibo cette année. On a eu aussi un toro à lidier pour la Fête des Clubs Taurins du Gers dès janvier à Vic-Fezensac, où sincèrement, ça ne s’est passé tout à fait comme on l’espérait, mais il faut aussi tenir compte du fait qu’il reprenait au bout d’un an sans toros et avec une certaine pression. Peut-être aussi lui en avais-je trop mis, alors que je le connaissais encore assez mal devant les toros. Techniquement, ce n’était pas mauvais, mais on recherche toujours beaucoup plus… Après, il y a eu une remise en question, autant pour lui que pour moi, on a encore travaillé sur le moral et surtout sur la technique. Je lui fais entièrement confiance pour les entrainements, ce n’est pas ma partie, il s’entraine avec des professionnels, et c’est pour ça que j’ai tenu à ce qu’il parte environ deux mois en Espagne où il a eu des contacts avec Cayetano Ortiz, qui est très sympathique avec lui et qui l’a beaucoup aidé, l’introduisant chez Ruiz Miguel, et où il a eu l’occasion aussi de tienter avec Sébastien Castella. C’est là où les professionnels ont commencé à s’intéresser à lui et où est partie son inscription au Bolsín d’Andalucía-Canal Sur TV. Pour la circonstance, il a été inscrit à l’école « Campo de Gibraltar » de  Ruiz Miguel qui avait confiance en ses capacités. Il a d’ailleurs terminé premier lors du certamen chez Miguel Ángel Millares et participera donc aux finales télévisées !

A Arzacq, ça faisait un an et demi qu’il n’avait pas endossé le costume de lumières, la course est sortie de respect mais toréable, et ce que je peux reprocher à Tibo, c’est d’avoir peut-être voulu manifester trop d’envie et d’avoir un peu confondu vitesse et précipitation ! Il a coupé une oreille, mais je suis sûr que si on se retrouvait avec le même novillo aujourd’hui, ça se passerait autrement… Il faut que les choses se mettent en place petit à petit, sinon ce serait une figura du toreo s’il savait tout ! Il progresse course après course, tentadero après tentadero…

tb10

Après, il y a eu La Fragua, à Pontonx, où il s’est qualifié et où on a commencé à le remarquer, puis sont arrivées deux grosses échéances avec Aignan et Nîmes. Il fallait absolument qu’il se passe quelque chose pour aller de l’avant et vu la préparation qu’il avait faite, il a pu mettre en application devant les novillos tous les points qu’il avait travaillés. Les deux novilladas étaient sérieuses pour des non piquées, mais c’était le passage incontournable pour arriver à revenir à un niveau que les organisateurs et les aficionados attendent ! Ce sont ces deux sorties a hombros qui ont déclenché le plus la confiance envers Tibo, il a franchi le pas qu’il fallait et là où je suis admiratif, c’est que c’était pratiquement inespéré pour moi qu’il arrive en si peu de temps à un tel niveau ! C’était un gros challenge, mais je dois reconnaître qu’il l’a bien relevé car se mettre par exemple au  niveau d’Adrien Salenc, qui est un très bon compagnon et avec qui j’espère ils vont beaucoup toréer ensemble, c’est forcément très positif. En dehors du côté amical, il y a un contexte très professionnel du novillero et de son entourage que l’on retrouve le jour des courses. C’est pourquoi c’est un vrai plaisir d’aller toréer avec eux car s’ils ne se font pas de cadeaux, il y a cet aspect professionnel comme on peut le retrouver à haut niveau.

tb12

Avec Tibo, il y a un paramètre affectif réciproque, c’est très important, mais ça ne fait pas tout non plus. Mon rôle, c’est de réaliser pour lui un gros travail relationnel pour entrer dans des cartels, mais le seul qui puisse confirmer, c’est Tibo ! Une fois dans l’arène, c’est à lui de montrer qu’il est à la hauteur. Les gens nous ont fait confiance jusqu’à un certain point, et avec ces deux courses, on a incontestablement franchi un palier. D’ailleurs, même si certains organisateurs ne prennent pas Tibo, je ne peux pas leur en vouloir, mais à présent, il a montré qu’il avait sa place dans le panel des novilleros sans picadors et c’est pour moi l’essentiel.

Cette première partie de saison s’est passée comme je l’espérais, mais je sais très bien que dans les toros, la remise en question doit être permanente, la vérité d’un jour n’étant pas forcément celle du lendemain. On ne va plus parler de ces deux courses, on les a évoquées entre nous, mais maintenant, ce qui compte, c’est bien les courses à venir. On veut aller de l’avant, les organisateurs commencent un peu plus à nous appeler et nous faire confiance, et ça, Tibo se l’est gagné par ses propres mérites. Je suis donc évidemment très satisfait  et plus confiant par les épreuves par lesquelles est passé Tibo, avec des novilladas certes bonnes, mais pas vraiment faciles, avec des novillos sérieux dont certains auraient pu passer en piquée, et il a confirmé ce que je pensais de lui, ce qui me donne beaucoup d’espoir pour la suite…

Pourquoi l’avoir inscrit à des bolsins, notamment en Espagne ?  Il y a des gens qui me le déconseillent car ça coûte de l’argent et c’est très aléatoire, mais je l’ai fait car j’ai vu ça comme une competencia. Tu te retrouves avec les meilleurs élèves des écoles taurines espagnoles et quelque part, tu es obligé de te mettre en competencia. Il y a toujours des professionnels qui observent et même sans toujours être qualifié, c’est très important de se faire remarquer, ce qui a été son cas. Le but était aussi de tisser des liens et de voir que la tauromachie ne s’arrête pas en France. Maintenant, il est connu, certains d’entre eux, et non des moindres, m’ont dit qu’il avait de l’avenir dans les toros et forcément, ça paie de pas mal de travail et d’investissement. Passer dans des télévisées en Espagne, allez trouver meilleure récompense…

sa08p

Tibo est soutenu par sa peña et des groupes d’aficionados, j’ai besoin de tout le monde et à ce propos, je tiens aussi à remercier tous les ganaderos français qui nous ont donné un coup de mains. Heureusement qu’on les a et d’ailleurs, vu le comportement de Tibo, je suis heureux qu’ils nous sollicitent de plus en plus souvent de leur propre chef pour des tientas ou des toros en privé. Evidemment, l’appui  de clubs taurins et d’aficionados est aussi très important, certains l’ont même aidé pour l’Espagne, on sent une ambiance autour de là, et ça aussi, ça vient du fait que le novillero répond.

 Pour le moment, il n’en est pas encore question, mais concernant son passage en piquée, s’il ne faut pas se laisser griser car on est conscient du chemin qu’il y a encore à parourir, mais s’il continue dans cette dynamique qui est concrétisée par pas mal de contrats, y compris dans des arènes importantes, que je ne peux pas dévoiler car les organisateurs n’ont pas encore annoncé leurs cartels, il est évident que le prochain objectif sera de grimer sur la marche suivante, à savoir la novillada piquée !

tb11

Par superstition, je ne sais pas combien Tibo va toréer de non piquées, ça s’ajoute au fur et à mesure et on fera le point et le calcul en fin de saison. Je préfère dire qu’en fin de temporada, sa saison aura été très dense, avec un objectif de vingt/vingt-cinq novilladas… Le but est évidemment d’aller « a más » dans tout ce qu’il peut faire, mais évidemment, il ne pourra pas rester éternellement en non piquée car il en aura alors fait le tour. Il faudra vite passer en piquée à partir du moment où il n’aura plus rien à prouver en sans picadors et c’est à lui de prouver jusqu’à la fin de la saison aux organisateurs qu’ils pourront lui faire confiance l’an prochain pour toréer dans cette catégorie. C’est ce qui est prévu, ça dépendra bien sûr de ses résultats, mais pour l’heure, même s’il coupe des oreilles tous les après-midis, il fera cette saison en non piquée pour être le plus prêt possible. Il en a encore besoin, et l’idéal serait donc de débuter en novillada piquée au tout début de la temporada 2016… »

tg01jx

FIESTAS CAMPERAS – BOLSINS

tg4

Des manifestations qui ont jalonné le début de saison de Tibo grâce aux clubs et associations qui organisent des Fiestas Camperas et des Bolsins aux quatre coins de la planète taurine pour faire vivre l’aficion et aider les jeunes. Qu’ils en soient tous félicités et remerciés…

tg01f

Le dimanche 26 avril, Tibo Garcia a été invité chez François André par le Club Taurin Ardéchois, des aficionados un peu éloignés de notre zone taurine qui n’hésitent pas à collectionner les kilomètres au cours de la temporada. La veille, il était chez la ganadería Turquay…

 

tg01g

Participation de Tibo aux Bolsins de La Fragua à Pontonx, Ledesma, Prácticos, Andalucía-Canal Sur TV, Vergèze, Nîmes Métropole…

tg01j

Bolsín Andalucía – Canal Sur TV (photos Julie Bérard)

tg01w

TEMPORADA 2015

25/01 : Vic Fezensac, 1 oreille 

08/02 : Zapato de Plata (Guarromán)

22/02 : Arzacq, 1 oreille

28/02-01/03 : La Fragua

22/03 : Bolsín de Ledesma 29/03 : Bolsín Prácticos

05/04 : Aignan, 2 oreilles 06/04 : Mugron

10/04 : Bolsín Andalucía-Canal Sur (1er)

12/04 : Nîmes, 2 oreilles

18/04 : matin, Bolsín Vergèze – après-midi : Vauvert, 1 oreille 

25/04 : matin, Turquay – après-midi : Bolsín Nîmes Métropole (qualifié)

26/04 : François André.

Tientas et toros en privé : Torrestrella, Albaserrada, Diego Puerta, Aguadulce, La Palmosilla, Montalvo, Gallon, Laugier, Meynadier, Couturier, Fano, Bonnet, Bats (Casanueva), Yonnet, François André, La Véronique, Barcelo, Riboulet, Vangelisti, Margé, Cuillé, Blohorn…

tg3

A venir…

2 mai : Gala Taurin de Béziers

3 mai : Bolsín de Bougue

14 mai : NSP Mimizan

5 juin : NSP Boujan

7 juin : Fiesta Campera

13 juin : Demi-finale du Bolsín de Nîmes Métropole

20 juin : NSP La Brède

Eté : nombreux engagements dans toutes les régions taurines. SUERTE…

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 jb elj222

 arl28aff

 nim20aff

 al23aff

 ist25aff