Vendredi 19 Avril 2019
Palavas, Azpeitia, Madrid, San Isidro, Billets Las Ventas, Séville, Aguascalientes, Millas, Valladolid, Puerto…
Dimanche, 10 Mai 2015

 

pal10xz

Sortie a hombros d'Andy Cartagena et Diego Ventura. Lamentables agissements de quelques anti-corridas...

 Beau temps, deux tiers environ. Six toros de la ganadería Hermanos Sampedro, donnant un bon jeu, bien que divers, meilleur le quatrième honoré de la vuelta posthume.

ac10g

 Cette corrida a été marquée par le regrettable geste de quelques anti-taurins qui ont aspergé Andy Cartagena d et sa monture de peinture rouge. Un manque de respect évident, y compris pour les chevaux,mais apparemment, ils n’en sont plus à ça près (voir « Troubles » dans les Chroniques du Lundi)…

dv10h

 Les deux centaures ont fini dans une égalité parfaite (oreille, oreille et deux oreilles chacun) lors d’une course plaisante marquée par leur enthousiasme, maestría technique et leur sens du spectacle…

(Photos : El Tico)

 AZPEITIA

Cartels de la Feria de San Ignacio 2015 :

Vendredi 31 juillet : six Cuadri pour Paulita, Sergio Serrano et Pérez Mota   

Samedi 1er août : six Ana Romero pour Juan Bautista, Manuel Escribano et Arturo Macías.   

Dimanche 2 août : six Pedraza de Yeltes pour Javier Castaño, Juan del Álamo et Alberto López Simón.

azp10h

MADRID

 Trois quarts d’entrée. Six toros de Valdefresno, maniables mais sans classe réelle qui finirent tous aux planches et ne durèrent pas. Un sobrero de Hermanos Revesado qui remplaça le troisième protesté et un sobrero d’El Risco qui a remplacé le cinquième blessé en piste.

 Eugenio de Mora, ovation et oreille.

 Morenito de Aranda, ovation et oreille.

 Arturo Saldívar, silence et silence.

 Le public a fait saluer Morenito à l'issue du paseo.

 Quel bon moment passé hier à Las Ventas malgré la médiocrité du lot de Valdefresno, noblón mais sans classe réelle, et qui ne dura pas. Les sobreros ne furent guère d'un meilleur tonneau. Et pourtant, elle fut passionnante cette après-midi madrilène, grâce à l'entrega, la maestría, la disposition des toreros, de De Mora et de Morenito surtout. Grâce aussi au public, élément fondamental du spectacle, qui fut hier sensationnel en tout point valorisant et soutenant ses toreros. Qué buen público, él de Madrid. Ce sont les gardiens du temple.

 Eugenio de Mora nous a fait très grosse impression par sa maturité, son expérience, mais aussi par sa disposition et concept d'un toreo efficace sans être austère marqué par la torería, la vibration. Encore un qui mérite mieux que ce qu'il a aujourd'hui. Enhorabuena Roberto Piles, son apoderado qui a eu une nouvelle fois le flair de le soutenir au moment où bien peu y croyaient. Va-t-il faire un champion comme il a fait avec El Fundi ou Escribano ? C'est fort possible car il y a l'évidence, la matière chez De Mora.

mad10k

 Morenito de Aranda a montré un nouvelle fois qu'il traverse un moment exceptionnel. Trois oreilles en deux sorties à Madrid, c'est exceptionnel et personne n'y trouvera à redire. C'est un torero allègre, spectaculaire et respectueux des canons. Il a tout pour réussir une grande carrière, ce qui serait justice. Il nous tarde de le revoir, il viendra à Aire et c'est un choix déjà gagnant.

 Dur de passer derrière ces deux morts de faim, ces maestros de verdad. Saldívar, mal servi, a bien tué ses deux adversaires. Il s'est distingué aussi à la cape dans des quites bien mexicains par Zapopinas ou Tafalleras et Navarras enchaînées, cette variété c'est la spécialité de la maison.

 Pierre Vidal

 SAN ISIDRO

Un métier saisonnier : contrôleur de toro

Il y a le cinquième toro qui, selon l’adage, n’est jamais mauvais, ponctuant la maxime espagnole « no hay quinto malo ».

Mais y aurait-il aussi un cinquième sens chez l’aficionado torista qui lui permettrait de passer outre, l’autre sentence taurine qui certifie qu’on ne peut savoir ce qu’est un toro qu’une fois rentré dans l’arène, un peu comme les melons dont on ne peut savoir ce qu’ils valent qu’une fois ouverts ? On en découvre la vraie saveur qu’au dernier moment.  

Sur un lot de 6 toros, la probabilité de dire combien seront de bons combattants mobiles et braves - et surtout s’il n’y en a qu’un seul dans le lot présenté-, quel sera celui-là, est très faible. Oui, très très très faible. Un peu comme la faiblesse endémique des bébêtes z’actuelles qui sortent dans les ruedos face à nos z’yeux qui s’y lassent comme d’une vieille maîtresse. L’événement aléatoire étant dit « extrêmement peu probable ou de probabilité très petite ».  

Il faudrait donc soit une chance inespérée (alors, autant jouer au loto plutôt que de s’engager dans le pronostic taurin),  soit un flair particulier car il n’y a que peu de critères visibles sur la bête quand elle est dans les corrales pour en tirer des conclusions hypothétiques (hé hé, j’aime bien l’antinomie) sur son combat futur.

On acquiert au fil des ans et de la pratique des rituels de pré-corrida (débarquement, reconocimiento, apartado, mise aux corrales, enchiqueramiento, regards sur le comportement de tel toro vis à vis des autres, respect que les congénères ont de lui...) ce cinquième sens qui est particulièrement aiguisé chez les «veedores » et les péons de confiance des maestros qui vont superviser les bêtes avant leur combat et qui terminent invariablement leurs contrôles par l’apaisant « tiene buena cara » en espérant qu’il y aura des mouches et du soleil pour consolider leur pythonisse.

Alors, vous avez pour cette San Isidro 2015 tous les éléments en mains pour peaufiner votre intuition. Chaque jour, vous avez sur le site de las Ventas le programme de main de la corrida avec le curriculum vitae des toreros, l’arbre généalogique de la ganaderia, la vidéo des toros aux corrales, l’apartado.

fy10h« Agitador », de Fuente Ymbro, toro bravo lidié le samedi 9 mai par Paco Ureña (photo : Álvaro Marcos-Las Ventas)

Confrontez votre avis à la réalité de la corrida, vous verrez si vous avez du flair. Il y en a qui y arrivent. Avec même une précision étonnante…Vous avez Twitter pour dialoguer en direct ou des textos si vous êtes en contact avec d’autres amis qui regardent aussi en direct et avec qui vous pouvez partager ce que vous voyez en streaming… quand ca marche ou sur Canal Toros officiel pour qui a la parabole ibérique !

Sur un mois, durée de la temporada isidril, vous pourrez savoir ce que vous connaissez des toros et juger de la qualité de votre flair. Perspicacité, clairvoyance, feeling… Monne Diou il en faut actuellement dans cet art qui nous tient aux tripes !

Mais qui les connait le mieux hein, ces toros ?

Vous le savez bien. Ce sont bien sûr... les vaches !  

Denis Guermonprez

BILLETS LAS VENTAS

Il reste des places pour les corridas de San Isidro des 27 mai, 3 et 4 juin…

mad10h

Renseignements : JCS Voyages au 0456673901 en cliquant ICI

SÉVILLE

Demi-arène, beau temps. Six novillos de Javier Molina bien présentés, donnant un jeu divers, meilleur le troisième.

 Silence aux deux pour Tomás Angulo, saluts et silence pour Gonzalo Caballero, les deux victimes d'une sérieuse rouste, et oreille et saluts pour Posada de Maravillas.

 A l’issue du paseo, une minute de silence a été observée à la mémoire des victimes de l’accident à aérien survenu à proximité de l’aéroport.

 AGUASCALIENTES

Le samedi 9 mai, pour ses débuts à la Feria de San Marcos d’Aguascalientes (Mexique), Francisco Rivera Ordóñez « Paquirri » a indulté le toro « Platero », de Fernando de la Mora après saluts à son premier.

ro02d

Silence et oreille pour Arturo Macías et silence puis vuelta pour Mario Aguilar. Le sixième a été crédité de l’arrastre lent.

MILLAS

 Une peña taurine a été créée à Millas (66). L'inauguration de la "Penya Tauryna de Millars" aura lieu le vendredi 22 mai 2015 à 20h30 à la maire de Millas.

mi10h

 (Communiqué)

 VALLADOLID

Arènes quasiment pleines. Sortie a hombros de Sébastien Castella pour la première corrida de la Feria de San Pedro Rgalado…

sc10g

 Sébastien a obtenu un trophée à chacun de ses adversaires de Vellosino, auteur de deux bonnes faenas, la première essentiellement du côté droit face à un toro manso, et la seconde en se faisant remarquer au capote puis lors d’un trasteo abouti, débuté par cinq cambios avant d’obliger le toro à obéir dans sa muleta pour éviter qu’il ne prenne la tangente, ce qu’il réussit au terme d’un bel effort.

sc10h

 Applaudissements aux deux pour Morante de la Puebla et oreille puis saluts pour Manzanares qui a subi une spectaculaire voltereta, sans conséquences toutefois.

(Photos : Communication Castella)

PUERTO

Corrida concours. Un quart d'arène, toros de  Fermín Bohórquez, Torrestrella, El Torero, Luis Algarra, Torrealta y Fuente Ymbro.

Manuel Escribano : saluts et vuelta.

Pérez Mota : oreille et saluts.

David Glván : saluts et oreille.

L'exemplaire d'El Torero a été désigné vainqueur. David Galván a remporté le trophée au meilleur matador et Jorge Torres celui du meilleur picador.

 

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 jb elj222

 arl28aff

 al23aff

 ist25aff