Dimanche 21 Avril 2019
Vanegas, Saint-Gilles, Madrid, Arnedo, Alfarero de Oro, Lima…
Vendredi, 04 Septembre 2015

mv01wx

Rencontre avec le novillero vénézuélien Manolo Vanegas…

Pour être Vénézuélien, Manolo Vanegas est toutefois loin d’être un étranger chez nous. Apodéré par Philippe Cuillé et Didier Cabanis, ce novillero a franchi un palier cette saison, triomphant à plusieurs reprises et marquant son empreinte à Las Ventas.

mv01h

Septembre sera d’ailleurs pour lui un mois prolifique, et dernièrement, j’ai eu l’occasion de le rencontrer en plein entrainement, avant d’aller honorer deux contrats en Espagne…

mv01f

« A ce jour, j’ai toréé une dizaine de novilladas, à Samadet, Alès, Sotillo de la Adrada, Boujan, Vauvert, Lunel, deux fois Las Ventas, Casavieja et Carcassonne… A Samadet, je revenais du Venezuela où j’avais passé l’hiver, c’était la première et comme c’est souvent le cas, je n’y suis pas arrivé dans les meilleures conditions. Toutefois, je pense avoir perdu une oreille à cause de l’épée. Ensuite, il y a eu une novillada très sérieuse du Laget à Alès, ça s’est bien passé, les novillos avaient leurs complications, mais j’ai pu montrer mon envie de fonctionner. Le volume des novillos ne m’a pas impressionné, j’étais très mentalisé et je savais ce qui allait sortir. J’ai coupé une oreille avec une forte pétition de la seconde, mais le président ne me l’a pas accordée. Ce sont des choses qui motivent encore plus pour continuer de lutter et aller encore plus de l’avant…

mv01g

A Sotillo de la Adrada, devant une novillada forte mais bonne de Fernando Peña, je me suis senti très bien. J’ai coupé deux oreilles à mon premier et j’aurais pu couper un rabo à l’autre, mais l’épée n’a pas été efficace. J’ai tout de même obtenu un autre trophée et j’ai été déclaré triomphateur de la tarde.

mv01o

Ensuite, il y a eu Boujan, où je n’étais pas vraiment « a gusto » à cause de la forte chaleur. J’ai fait un gros effort aux banderilles et à cause de la voltereta, j’ai manqué d’air. Je pense tout de même avoir été bien, et j’ai fait une vuelta qui je pense était méritée par rapport à l’effort fourni alors que j’étais au bord de l’asphyxie !

mv01p

Après Boujan, je suis resté un mois pour récupérer de mes contusions. J’ai repris à Vauvert, avec une bonne novillada du Pilar, avec toutefois ses complications. Je me suis senti très bien, j’ai transmis mon envie et remporté le trophée après avoir coupé trois oreilles.

mv01q

Puis il y a eu ma présentation à Las Ventas avec une novillada où j’ai coupé la seule oreille de la tarde. Franchement, j’étais très heureux de débuter dans cette plaza car fouler le ruedo de Las Ventas est le rêve de tous les toreros et j’avais bien conscience de ce qui m’arrivait. C’était mon rêve aussi, j’y pensais depuis tout petit en voyant une cassette de mon idole Palomo Linares, mais je n’ai pas ressenti de pression particulière. Je voulais surtout profiter à fond de cette opportunité et donner le meilleur de moi-même. Je crois que ça a été le jour où j’ai été le plus tranquille de ma vie ! Je parlais avec la cuadrilla, comme si je n’allais pas me jouer la vie, j’étais très content, j’ai profité de tout, du paseo, du public, avec même quelques compatriotes qui ont sorti le drapeau de mon pays. Et ça, c’est très encourageant et ça te comble…

mv01m

En principe, ça devait être une novillada des frères Sánchez de León, mais elle a été changée pour une autre de  Toros de la Plata et un sobrero d’Aurelio Hernando. Elle était forte, comme c’est toujours le cas à Madrid, et elle se défendait, mais j’ai eu de la chance car ils ont changé mon second après la pique pour faiblesse et avec le sobrero, astifino, compliqué, toujours avec la tête haute et qui transmettait beaucoup de danger, le public a adhéré à l’effort que je faisais. J’ai transmis mon envie et comme j’ai réalisé un trasteo complet dans tous les tiers, bien rematé à l’épée, j’ai coupé une oreille qui m’a beaucoup aidé pour la répercussion qu’elle a entrainée.

mv01n

Je suis reparti de Madrid gonflé à bloc, d’autant plus que je savais que j’allais être répété. Ça fait partie des triomphes qui te motivent pour continuer à lutter, à s’entrainer, à conquérir d’autres plazas. On a eu d’autres propositions venant de tous les côtés, mais dans un premier temps, j’ai honoré d’autres contrats qui m’attendaient, avec tout d’abord Lunel avec une novillada de Valdefresno. Il y avait à mes côtés Ginés Marín, un novillero puntero, aussi triompher et recevoir le prix au meilleur novillero prenait alors encore plus d’importance…

mv01r

Ensuite, il y a eu Beaucaire, la « novillada des vueltas al ruedo » ! La novillada de Yonnet est sortie toréable, elle était astifina, elle avait certes ses difficultés, mais j’ai affiché une nouvelle fois mon envie, avec toutefois un protagoniste assez bizarre, le président. Je pense que dans une arène, lorsqu’une grosse majorité de personnes voient la même chose, et qu’une autre les voit tout seul différemment, ça devient pour le moins compliqué ! A mon premier, malgré une forte pétition, je n’ai pas eu d’oreille, mais j’ai effectué deux vueltas, et j’en aurais même fait une troisième, mais je pensais que m’attendait un autre novillo et j’ai préféré me ménager !!! Mais bon, les gens savaient ce qu’ils avaient vu et la bronca a été pour le palco, le plus important étant d’avoir eu la satisfaction d’être bien et que les gens parlent de moi !

mv01t

Puis je suis retourné à Madrid. Je tiens à déclarer que je considère que je dois faire le même effort quelle que soit l’arène, petite ou grande. Les gens paient où que ce soit et je dois donner le meilleur… Je suis retourné à Las Ventas dans les mêmes dispositions que la première fois pour toréer une novillada de Martín Lorca, même si j’avais davantage conscience de l’importance du compromiso. Je devais confirmer que l’oreille obtenue le mois précédent n’était pas un miracle et je l’ai démontré, même si couper une oreille ici est très aléatoire. Mais le plus important, c’est d’avoir laissé une bonne impression, celle d’un novillero qui a de l’ambition. Je m’en suis plutôt bien tiré, notamment avec mon second où j’ai salué, mais je suis aussi passé à l’infirmerie après m’être fait prendre par le cinquième au moment du tercio de piques.

mv01k

Quand le banderillero l’a sorti du cheval, le novillo m’a surpris en me fonçant dessus, il m’a fait faire plus de vingt mètres et heureusement qu’il m’a mis la corne sur la main gauche, car ça m’a en définitive servi de bouclier ! Cette forte voltereta m’a occasionné de nombreuses contusions, notamment au niveau des côtes, avec des fissures, et surtout à mon épaule, qui me fait d’ailleurs encore très mal et pour laquelle je suis traité au quotidien. Pour bien récupérer, il faudrait que je me repose totalement, mais en pleine temporada, c’est quasiment impossible.

mv01l

Après Madrid, où je serai répété une nouvelle fois en octobre, j’ai toréé en suivant à Casavieja la novillada des frères Sánchez de León qui avait été refusée à Madrid mais qui était très forte. Je n’étais pas dans mon assiette, je me sentais mal, mais j’ai tout de même eu une pétition d’oreille à mon premier et au second, l’épée m’a privé d’une récompense après une bonne faena, peut-être le meilleure que j’ai réalisée cette saison ! Aucun torero n’a envie de pincher, et des fois, ça t’arrive quand il ne le faudrait pas ! Mais je me suis quand même régalé et ça m’a donné le moral avant la miurada de Carcassonne. Les Miura sont différents, je les avais vu petits sur la photo, mais quand ils se grandissent en étirant leur cou, c’est impressionnant ! Mais j’étais bien préparé, ils chargent différemment des autres, ils ont une façon particulière de te regarder et de foncer, mais en vérité, j’ai bien aimé cette novillada. Le problème, c’était le vent, surtout à mon premier avec le capote, mais sans cela, ça aurait été encore plus une grande tarde ! Il y avait un coin un peu plus protégé, dans le terrain du toril. C’est la querencia du toro, mais à un moment donné, si tu ne peux pas maitriser les trastos à cause du vent, c’est là qu’il te faut aller le combattre. Il n’y a pas d’autre solution. Je me suis tout de même régalé, coupant une oreille à chacun de mes novillos et sortant a hombros, et si j’ai pinché une fois mon second, c’est à cause de cette querencia, qui n’est pas le meilleur endroit pour porter l’épée car le toro se réserve davantage et ne t’aide pas…

mv01s

(…) Le week-end prochain, j’ai deux contrats en Espagne, le dimanche 6 à Calasparra pour une novillada de Prieto de la Cal,  et le lendemain à Villarubia de los Ojos, dans la province de Ciudad Real, où je prendrai les Víctor y Marín. Deux challenges importants avant mon retour pour la novillada de Margé à Arles, puis le 20, celle de Hoyo de la Gitana à Vic. Enfin, je retournerai encore à Las Ventas le samedi 11 octobre pour lidier une novillada de José Luis Perera, un beau gage de confiance de la part de l'empresa Taurodelta ! Un programme chargé, avec peut-être d’autres à venir selon les résultats, ce qui me fera au moins une quinzaine de novilladas cette saison, ce qui dans le contexte actuel n’est pas négligeable.

mv01u

Franchement, je ne m’attendais pas à en faire autant, mais bon, c’est arrivé. Au début, j’en avais quatre de signées puis les autres sont venues par la suite. Quand je pense que pas mal de novilleros n’en font qu’une ou deux, je ne peux pas me plaindre ! En faire plus de dix, c’est déjà un triomphe important et ça, je le dois à mes apoderados qui se sont beaucoup bougés pour moi, et en toute humilité, je pense aussi les avoir méritées pour ce que j’ai prouvé dans le ruedo…

mv01j

Avec Didier Cabanis

Pour le moment, sans faire vraiment de projets à long terme, c’est vrai que je commence à penser à franchir le pas et à prendre l’alternative. Cela dépendra du bilan de fin de temporada, mais si tout continue à bien se passer, on envisagera alors de la prendre assez tôt dans la saison, après un hiver en Amérique puis quelques novilladas ici. Pour le moment, je n’ai aucune idée de l’endroit, mais bien entendu, j’aimerais que ce soit de préférence dans une arène importante…

mv04f

Je me sens bien en France, il y a ici une aficion très sérieuse, très respectueuse, je me sens protégé et si parfois les gens paraissent froids, ils ne tardent pas à manifester leur entrega envers les toreros dès qu’ils montrent leur envie et leur savoir-faire. Chaque fois que je mets le costume de lumières chez vous, j’ai envie de donner le maximum pour que les gens repartent avec une bonne impression…

mv04g

Le seul endroit où je n’ai pas encore trop mis les pieds, c’est dans le Sud-Ouest, mis à part Samadet, c’est pourquoi je suis particulièrement heureux de pouvoir me présenter à Vic, une des places les plus importantes, car je compte bien convaincre cette aficion, certes exigeante, mais comprenant de bons aficionados. C’est un challenge que j’aurai particulièrement à cœur de relever pour terminer du mieux possible cette temporada qui m’a déjà donné tant de satisfactions… »

vic04k

Suerte, Manolo ! Et rendez-vous à Arles…

(Les quatre photos de Madrid : Photos Las Ventas)

SAINT-GILLES

Arènes pleines. Beau succès pour le festival taurin avec des toros du Pilar donnant dans l’ensemble un bon jeu, le quatrième étant crédité de la vuelta posthume.

stg04f

Deux oreilles pour Denis Loré qui a été blessé en portant l’estocade, deux oreilles aussi pour Mehdi Savalli, oreille pour Jérémy Banti, deux oreilles et la queue pour Thomas Joubert, oreille pour Thomas Dufau, ainsi que pour Andy Younes.

(Photo : Bernard Planchon)

BOUILLARGUES

bou04g

bou04h

bou04k

bou04m

MADRID

Cartels officiels de la Feria de Otoño 2015 qui se déroulera du 1er au 4 octobre…

Jeudi 1er octobre : six novillos d’El Torreón pour Filiberto, Joaquín Galdós et Alejandro Marcos.

Vendredi 2 : six Puerto de San Lorenzo pour Diego Urdiales et Alberto López Simón en mano a mano.

Samedi 3 : six Vellosino pour Uceda Leal, Eugenio de Mora et Alberto López Simón.

Dimanche 4 octobre. Matin : six erales de Jandilla pour la finale du Certamen « Camino Hacia Las Ventas ».

Après-midi : six Adolfo Martín pour Rafaelillo, Fernando Robleño et Paco Ureña.

ARNEDO

Avec Louis Husson…

arn04h

ALFARERO DE ORO

Avec Clemente et Louis Husson…

alf04k

LIMA

Cartels de la Feria du « Señor de los Milagros » 2015 de Lima qui s’étalera sur tous les dimanche du mois de novembre :

lima04k

     TOROS

Le numéro 2007-08 de la revue TOROS est paru le 4 septembre…

Au sommaire :

- la chronique du temps : le point de vue des Français

- éphéméride : 4 septembre 1874, inauguration de la Nueva Plaza de Madrid

-  « Loule » Delavalle : quand le pastis mène aux arènes

-  le toro dans l’art : la corrida solaire de Bertholle

- le dessin de Bonhoure

- l'actualité taurine : Mont de Marsan, Orthez, Beaucaire, Riscle, Istres, Bayonne,Hagetmau, Villeneuve de Marsan, Parentis, Soustons, Maurrin, Millas, Les Saintes Maries, Béziers, Dax, Roquefort, Azpeitia, San Sebastián, Cenicientos, Tafalla, Madrid

- les notes de lecture

- les cartels

- les brèves

toros04k

(Communiqué)

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 jb elj222

 arl28aff

 nim20aff

 al23aff

 ist25aff