Jeudi 20 Juin 2019
Arles, Dax, Léa...
Samedi, 12 Septembre 2015

arl12xw

Sortie a hombros de Mendoza, Juli et Bautista...

 No hay billetes, ciel couvert, décoration signée Marie Hugo.  Deux toros de Los Espartales pour le rejón et quatre de Parladé bien présentés, donnant du jeu les deux derniers, le second en retrait pour invalidité, excellent l’ultime.

arl12k

Pablo Hermoso de Mendoza (oreille et oreille) débuta avec Napoleón pour poser deux farpas et poursuivit avec Berlín pour trois quiebros applaudis avant deux autres banderilles avec Viriato puis trois courtes monté sur Pirata, adornant ses passages par la suerte du téléphone avant de conclure d’un rejón. Avec son second, au demeurant mansote de salida, il plaça deux bonnes farpas avec Churumay, puis deux quiebros avec poursuites templées et passages à deux pistes avec Disparate, au son de Manolete. Avec Dali, deux banderilles, pirouettes à la clé, deux courtes puis une paire à deux mains avec Pirata. Rejón concluant au troisième envoi.

phm12k

El Juli (silence et deux oreilles) brilla au capote, son adversaire mettant les reins sur le premier assaut avant une seconde rencontre plus rapide. Brindis à l’assistance, bonne entame droitière, la suite en demi-teinte, sans pouvoir totalement imposer sa loi, les aciers n’arrangeant rien, une vilaine atravesada en mode metisaca suivie de trois quarts puis trois descabellos finissant de faire retomber le soufflé. Julián réussira le desquite avec son second, un castaño oscuro qui sortit seul du premier assaut pour aller taquiner le réserve avant de revenir pour une seconde rencontre en poussant en travers. Vuelta de campana faisant suite à un quite de Jean-Baptiste puis début par le haut, le bicho se révélant excellent à la muleta, le Juli en profitant pour exécuter plusieurs séries templées avant de demander à la musique de changer la partition, Edith Piaf n’étant pas très en phase avec son toreo. Revigoré par l’exécution d’Agüero, s’ensuivirent plusieurs échanges relâchés qui transmirent sur les étagères, redondos à genoux, circulaires inversées avec changements de mains, passe du mépris et trois quarts de lame libérant deux trophées.

elj12k

Juan Bautista (silence et deux oreilles) accueillit son premier par un enchainement de véroniques, chicuelinas et rebolera et après deux rencontres puis deux bonnes paires de Rafael Viotti, l’Arlésien connut l’infortune de voir son adversaire s’invalider, la patte avant gauche ne répondant plus. Contraint d’abréger, Jean-Baptiste s’en défit d’une entière tombée puis descabello. Avec le dernier, ce fut une tout autre histoire. S’il rechigna à s’employer au capote, le Parladé s’en donna à cœur joie contre le cheval, provoquant un batacazo sur le premier assaut avant de pousser fort au second, avec à la clé la musique et forte ovation au piquero Paco María et sa monture, qui avaient bien contenu les chocs. Brindis au public et faena décidée au son de la Concha Flamenca, Juan faisant preuve d’entrega et d’aisance technique lors de séries templées et ajustées conclues au centre par un recibir d’école.

jb12k

DAX

Arènes pratiquement pleines, temps orageux. Six toros de Cuadri bien présentés, sérieux, mais donnant la plupart peu de jeu, le quatrième se sauvant de la quema.

Deux silences pour Fernando Robleño et Javier Castaño, le plus en vue étant Alberto Lamelas, vuelta et silence, auteur d’une faena courageuse et exposée à son premier, hélas mal conclue à l’heure de vérité.

LÉA

A San Agustín de Guadalix, Léa Vicens a été blessée par son premier adversaire d’Antonio San Román.

lv12k

Contusions cervicales et dorsales. Suerte pour sa récupération, en espérant la voir dimanche prochain à Nîmes...

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 jb elj222

 cer06aff

 mdm30aff