Dimanche 21 Avril 2019
Saint-Sever, Dufau, Tibo, Ayuda, Signes...
Jeudi, 12 Novembre 2015

jm12wz

Triomphe de Jesús Mejías pour la novillada de Buendía...

Gros succès d’affluence pour cette clôture de la XXXIème édition de la semaine taurino-culturelle de Saint-Sever qui s’est déroulée en deux temps, une première partie en matinée au Cloître des Jacobins, avec l’exposition, la capea, la conférence de presse de Thomas Dufau et la remise de trophées précédant le repas pris en commun dans cette superbe structure.

sts12a

Pour la deuxième partie, tout le monde s’est déplacé vers les arènes pour assister à la traditionnelle novillada non piquée qui a mis un terme à cette manifestation.

Demi-arène environ, ciel couvert, temps frisquet. Cinq erales de Buendía corrects de présentation, bien dans le type, donnant un jeu divers, nobles dans l’ensemble, mais plusieurs faibles, supérieur le quatrième, bon le cinquième. Une minute de silence a été observée à l’issue du paseo à la mémoire de Christian Brettes, de la ganadería Maynus.

Tibo Garcia (silence) a ouvert le bal avec un « petit gris » qui s’employa dans son capote, le novillero lui servant des véroniques allurées pour ensuite brinder à son apoderado Serge Alméras. A la muleta, le bicho manifesta une faiblesse qui contraignit Tibo à le faire passer à mi-hauteur, sous peine de le voir s’affaler sur le sable. Dans ces circonstances, Tibo signa plusieurs séries méritoires, finissant par de valeureuses naturelles de face, mais par manque de forces et de chispa, son opposant limita la transmission. Echec aux aciers.

tg12t

Baptiste Cissé (silence) se distingua au capote avant de banderiller, les deux premières paires étant réussies. Brindis à M. Cazaubon, un fidèle d’Adour Aficion, et belle entame par derechazos templés face à un adversaire noble, mais manquant un peu d’allant. La suite a été appliquée, notamment sur des séquences droitières en l’allongeant, mais pour lui aussi, les oreilles se sont envolées à cause du maniement médiocre de la ferraille.

bc12t

David Salvador (silence) est tombé sur un novillo aux forces limitées qui n’a pas trop donné d’importance à un labeur plus volontaire qu’abouti. Brindée au public, sa faena comprit quelques beaux gestes, l’ensemble manquant toutefois d’émotion, puis le bicho lui infligeant une voltereta sans conséquences au moment de se tourner pour exécuter une dosantina. A son tour, il sécha avec les aciers.

ds12t

Fernando Navarro (silence) tomba sur le meilleur de l’envoi. Après un capoteo décidé et un brindis à Jean-Jacques Joye, Fernando eut quelque mal à se mettre à la hauteur de son opposant, alternant le bon et le moins bon et se faisant désarmer à deux reprises. Bref, il signa plusieurs mouvements méritoires dans un ensemble décousu et comme ses compañeros, il éprouva quelques difficultés à la conclusion.

fn12t

Jesús Mejías (deux oreilles), qui m’avait laissé une impression très favorable à Maurrin l’été dernier, se signala au capote puis brinda au public une faena enlevée, affichant aisance et allure dans des mouvements alternés favorisés par les bonnes réponses de son adversaire qui baissa toutefois de ton en fin de parcours avant entière.  

 jm12t

A l’issue de la course, plusieurs prix ont été remis en piste :

ob12t

Prix des Organisateurs du Sud-Ouest partagé entre Baptiste Cissé et Jesús Mejías

jm12f

Prix « Jeune Aficion » à Jesús Mejías

jm12g

Prix « Al natural » de « In vino veritas » à Jesús Mejías

jb12t

L’éleveur a salué à la demande des organisateurs 

En matinée, le mano a mano entre Jean Laroquette « Juanito », d’Adour Aficion, et Ismael, de l’école taurine de Salamanca, avait attiré un nombreux public autour de la placita du Cloître des Jacobins.

sts12b

Commentée au micro par Richard Milian avec sa verve habituelle, avec à ses côtés José Ignacio Sánchez, porteur de sa double casquette de directeur de l’école taurine de Salamanque et de représentant de la ganadería Pedraza de Yeltes, cette course avec trois becerras d’Agruna a obtenu un franc succès.

sts12c

sts12d

Juanito a dignement représenté son école, très attentif aux conseils de son prof à qui il a brindé sa faena, affichant son envie et dessinant quelques mouvements bien conçus.

sts12e

Le petit Ismael ne fut pas en reste, lui aussi a affiché sa volonté et déjà de bonnes manières face à une becerra qui était à sa hauteur.

sts12f

Les deux élèves se sont bien entendus avec la troisième, plus sérieuse et compliquée, et sont à englober dans les mêmes félicitations et encouragements...

sts12g

A l’issue de cette becerrada, Jean Gilbert a présenté les novilleros puis Tibo Garcia a reçu un trophée de la part de la Peña El Quite.

tg12w

Ensuite, les critiques taurins du Sud-Ouest ont annoncé leur palmarès 2015 avant de laisser la place aux Armagnacs d’Eauze qui comme d’habitude ont excellé dans l’animation musicale de cette matinée, comme plus tard aux arènes...

arm12t

Palmarès 2015 des critiques taurins du Sud-Ouest :

sts12h

Meilleur lot de toros : Pedraza de Yeltes

jis12t

Meilleur lot de novillos : Los Maños

Meilleur lot d'erales : Le Lartet

Meilleur matador : Juan del Álamo

Meilleur novillero en piquée : Joaquín Galdós

Meilleur novillero en non piquée : Desertio

Prix Monsosabio : Junta des Peñas Aturines

DUFAU

Hier à St-Sever, Julien Lescarret a annoncé qu’il serait le nouvel apoderado de Thomas Dufau, au sein d’un groupement, « Cœur de Gascogne », comprenant notamment Olivier Barratchart et Alain Lartigue...

td12t

Ci-dessous, le communiqué intégral de Julien Lescarret :

Chers amis aficionados,

J’ai le plaisir de vous adresser un courrier de présentation et d’intention.

Depuis quelques heures, j’ai la responsabilité de diriger la carrière professionnelle de THOMAS DUFAU avec l’espoir de l’aider à poursuivre dans l’exercice de sa passion d’une part et de l’accompagner dans la représentation de notre patrimoine taurin d’autre part.

THOMAS est un garçon que j’ai connu à ses débuts et pour qui nous avons tous gardé une affection particulière et une admiration constante pour ses performances artistiques.

Jeune matador depuis l’année 2012, il n’a pourtant cessé de progresser, atteignant désormais un statut de professionnel respecté et de personnage médiatique attractif.

Homme de culture et d’identité forte, il est devenu l’image incarnée de notre aficion et le porte-drapeau de nos idéaux à chacune de ses prestations.

Aujourd’hui, nous avons fait le choix d’associer nos compétences, dans la perspective de donner jour à un projet commun, nommé CŒUR DE GASCOGNE, qui permettra de fédérer toutes les intentions positives à l’égard de notre union. Cette volonté est guidée par l’ambition de donner à THOMAS la place qu’il mérite dans les arènes d’ici et d’ailleurs et de permettre à chacun d’entre nous de prendre conscience qu’il participe, par son soutien, à sa propre destinée ainsi qu’à celle de nos enfants.

Je conçois cet avenir commun comme l’opportunité de certifier son attachement à nos terres, d’exclure toutes réflexions taurines néfastes et du devoir accompli comme un juste retour sur ses privilèges.

Si nous comptons par ailleurs sur le soutien et la présence des proches de Thomas, notamment sur les deux associations qui portent son nom « La Peña Thomas Dufau » et « Les amis de Thomas » qui sont indispensables à sa réussite, comme celle de Gérard Duces ou de Cyrille Vidal (en charge de la communication internet et visuelle), nous affirmons également notre intention de collaborer avec d’autres professionnels reconnus et expérimentés dans le domaine du management. Nos carrières respectives ont tissé des liens avec d’autres personnes organisatrices de spectacles taurins ou éleveurs de toros, et qui adhèrent déjà au projet CŒUR DE GASCOGNE.

Nous n’avons pas choisi par hasard la semaine taurine de St-Sever (que nous remercions au passage de nous offrir cette tribune) afin de révéler officiellement notre union.

Je fais d’ailleurs un aparté sur le silence respectueux des forces taurines médiatiques, pourtant déjà informées avant l’heure et qu’elles soient ici remerciées d’avoir attendu notre présentation d’aujourd’hui.

A St-Sever donc, j’ai toréé mes premiers animaux, j’y ai porté mon premier costume de lumière en 1997 et j’y ai aussi beaucoup d’amis aficionados qui m’ont accompagné sur le chemin de ma profession. Thomas n’aurait pas été torero non plus sans la petite bourgade de Cauna et l’apprentissage de Richard Milian.

Le 27 septembre dernier, mon protégé s’est blessé à la main face à un toro de Victorino Martín dans ces mêmes arènes. Nous nous sommes véritablement rapprochés depuis ce jour de sang, rendant évident qu’à l’automne, cette ville incarne parfaitement les valeurs que nous souhaitons vous faire partager durant notre aventure : terroir, sincérité, culture, abnégation, rapport aux autres, plaisir, bonheur…

Alors qu’ici soit entendu que si THOMAS et moi avons non seulement l’ambition de rendre à tous nos privilèges d’être torero, nous avons également le devoir de faire battre le CŒUR DE GASCOGNE.

Merci de votre attention.

TIBO

Tibo Garcia passera en novillada piquée dès l’entame de la prochaine temporada, le dimanche 13 mars à Samadet pour la Feria de la Faïence.

tg12b

Face à des novillos de Sayalero y Bandrés, il fera le paseo en compagnie de Manolo Vanegas et d’un troisième novillero choisi ultérieurement.

AYUDA

ay12t

SIGNES

Le magazine tauromachique de France 3 – N° 90 –  Novembre  2015 proposé par Joël Jacobi et Vincent Bourg – Zocato. Réalisé par Michel Dumas.

Sur France 3 Aquitaine, France 3 Languedoc Roussillon et France 3 Midi-Pyrénées :     Dimanche 16  novembre à partir de 10 h 40

Rediffusion   mardi 17 novembre  à  partir de  9 h 45    Au programme :

L'avion

Les aficionados apprécient les toros qui "font l'avion", c'est-à-dire qui chargent en plongeant une corne vers le sol. Voici les toros qui prennent l'avion. Les toros de Miura embarquent à l'aéroport de Séville direction Lima (Pérou) où les arènes d'Acho les attendent.

La saison Castella

2015 est sans doute la plus brillante des seize saisons de Sébastien Castella comme matador. De Valencia à Logroño en passant par Madrid, Sébastien revient avec nous sur sa brillante campagne.

sc11t

Remplaçant titulaire

Un portrait de Jérémy Banti, matador de toros qui est le plus souvent engagé comme "sobresaliente" (c'est-à-dire remplaçant) dans les corridas où deux toreros s'affrontent en mano a mano.

(Communiqué)

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 jb elj222

 arl28aff

 nim20aff

 al23aff

 ist25aff