Mardi 25 Juin 2019
Samadet
Lundi, 31 Octobre 2016

sam30xw

Festival entretenu avec mention pour Michelito et Marcos Pérez face à deux toros de vuelta, respectivement de Virgen María et Domingo Hernández…

Dans le créneau des festivals à caractère solidaire, on aimerait bien entendu que l’arène se remplisse, ce qui n’a pas été le cas à Samadet, où elle a été seulement occupée environ aux deux tiers. Mais à la sortie, on peut dire que les présents, dont une colonie conséquente d’aficionados du Sud-Est, n’ont visiblement pas regretté de s’être déplacés. Une journée placée sous le signe de l’entraide et de la générosité qui a débuté le matin par la participation des élèves d’Adour Aficion et qui s’est poursuivie par le traditionnel repas dans la salle, le tout dans une ambiance conviviale. On y reviendra.

Mais le « plato fuerte » était bien le festival de l’après-midi, organisé par Marc Serrano et Serge Dupouy, président de la Peña « Al Violín », avec le soutien de Didier Cabanis et Philippe Cuillé, qui ont concocté un cartel varié dans lequel est entré en définitive Baptiste Cissé à la place de César Jiménez, malade.

Compte tenu du contexte bénéfique au profit du service de pédiatrie de l’hôpital de Mont-de-Marsan, il convient de préciser que les professionnels ont participé bénévolement, les ganaderos, offrant leur toro ou novillo, et les autres, toreros, cavalerie, arrastre et tous les services annexes œuvrant aussi gratuitement.

La tenue du bétail a constitué la première bonne surprise, d’abord par le trapío pour la majorité, avec des armures certes festivalières, mais la plupart offrant suffisamment de  jeu pour maintenir l’intérêt. La palme est allée aux exemplaires de Virgen María et Domingo Hernández qui ont permis à Michelito et Marcos Pérez de couper les deux oreilles, ces deux toros étant gratifiés de la vuelta posthume, Jean-Marie Raymond puis le mayoral de Domingo Hernández faisant ensuite respectivement la vuelta avec Michelito et Marcos Pérez… qui n’est autre que le petit-fils du ganadero Domingo Hernández ! Pour le reste, si les exemplaires de Piedras Rojas et Pagès-Mailhan ont été plus en retrait, disons que sans être au même niveau, le Gallon, le Cuillé, et le Camino de Santiago ont étalé des qualités plus ou moins bien exploitées…

dh30t

Domingo López-Chaves a débuté avec un Gallon à la noblesse avérée. Une rencontre puis faena brindée à l’assemblée, un brin inégale, mais toutefois soutenue, de par la décision et la belle maitrise du Salmantino qui s’en défit d’une entière puis deux coups de verdugo, le tout lui valant d’ouvrir la table de marque avec un premier trophée.

dlc30t

Marc Serrano eut affaire à un Cuillé sortant à fond les manettes, ce qui donna quelque importance aux capotazos avant que le piquero ait la désagréable surprise de voir son palo exploser sur un violent premier assaut, avant un second plus orthodoxe. Brindis à la directrice du service de pédiatrie, Mme Brousse, et faena énergique, irrégulière, mais comprenant plusieurs gestes méritoires, hélas gâchés par une conclusion défaillante. Saluts.

ms30t

Michelito, toujours souriant, l’était encore plus au terme de son combat avec un excellent Virgen María. Si ce n’était pas le plus beau de la camada avec une cara en guidon de vélo,  il allait étaler une belle caste sur un puissant assaut qui envoya la pièce montée au tapis.

mich30t

La seconde fois, le pupille de Jean-Marie Raymond a été encore bien pris par un piquero qui est sorti sous une ovation méritée. Brindis au public avec qui il connecta d’emblée et faena entretenue sur les deux rives, l’aîné des Lagravère laissant libre cours à son inspiration et sa fantaisie sous le célèbre air de « El Rey », superbement interprété par les musiciens de la Peña « Al Violín ». Entière tombée…

 jmr30t

Joaquín Galdós a dû s’entendre avec un Camino de Santiago face auquel il signa de bons capotazos avant une rencontre. Brindis au public et début de trasteo agréable et alluré en se ployant, l’ensemble allant toutefois a menos malgré deux ou trois bonnes séquences à tribord et une évidente envie de bien faire. Echec aux aciers et saluts

.jg30t

Manolo Vanegas a accueilli un Piedras Rojas fougueux par deux largas de rodillas et un capoteo décidé dans la foulée. Banderilles partagées avec le jeune écarteur Baptiste Bordes, certainement plus à l’aise face aux vaches landaises, mais qui avait eu le geste de participer à la fête. Brindis à Domingo López-Chaves puis affrontement délicat, le Vénézuélien frôlant l’accrochage à plusieurs reprises, mais ne désarmant pas et affichant à la fois entrega et aguante. Le bicho avait tendance à chercher l’abri des planches, ne permettant pas à Manolo de tracer des muletazos liés et enchainés, mais après une conclusion par entière au second envoi, l’oreille accordée était celle de la persévérance et du pundonor.

mv30t

Marcos Pérez a constitué la bonne surprise de ce festival et pour un inconnu, repartir avec deux oreilles dans son escarcelle pour une première en France constitue une belle performance. Il faut dire toutefois que, comme mentionné plus haut, il a trempé dans le monde des toros depuis le berceau et pour ce festival, son grand-père lui a fait un bien beau cadeau ! En effet, les aficionados ont visiblement apprécié un premier puyazo poussé sur une  vingtaine de mètres, au cours duquel le piquero et la monture de Bonijol réussirent à garder leur équilibre. Après un bon second tercio puis un brindis à l’assistance, Marcos effectua quelques réglages puis profitant d’un novillo qui répondait à merveille, il construisit un trasteo alluré. Il est évident que dans d’autres mains, il aurait pu construire une œuvre majeure, mais compte tenu de son bagage, il ne s’en est quand même pas mal sorti. Et de toute façon, c’était bien le plus beau cadeau qu’il pouvait offrir à son papy pour le remercier…

marc30t

Baptiste Cissé a peut-être regretté après coup d’avoir été appelé car il eut du mal ce jour à convaincre face à un adversaire de Pagès Mailhan qui ne l’a guère aidé.  Après une rencontre sans éclat, il lui aussi a partagé les palos avec Baptiste Bordes pour une ovation avant de brinder à l’auditoire une faena où il lui a été difficile de maintenir l’intérêt, le bicho se défendant au fil des tablas. Faena de tanteo avant entière puis descabellos. Silence…

bc30t

Le festival a donné lieu ensuite à une remise de souvenirs dans la salle des fêtes pour les ganaderos et toreros, ainsi que tous ceux qui ont contribué par leur action et/ou leur générosité à la bonne tenue de cette agréable journée taurine. Enhorabuena à tous…

sam30t

Comme mentionné plus haut, quelques élèves d’Adour Aficion sont venus animer la matinée. Au micro, leur professeur Richard Milian a commenté leurs prestations face à deux vaches de la ganadería Casanueva, leur indiquant la marche à suivre et expliquant au passage les difficultés techniques et les aléas de l’apprentissage de ces toreros en herbe. Un exercice très intéressant, tous les élèves étant à englober dans les mêmes félicitations…

rm30t

Ci-dessous, les six aspirants qui ont toréé au cours de cette matinée…

clem30t

Clément

do30t

Dorian

 yon30t

Yon

trist30t

Tristan

jl30t

Jean

jul30t

Jules

aaf30t

Pour compléter le tableau, sachez qu’au carrefour des  arènes, cinq anti-corridas ont passé leur dimanche à battre le pavé ! Vous avez bien lu, cinq !!! Par pure charité chrétienne, je vous/leur épargnerai la photo…

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 jb elj222

 cer06aff

 mdm30aff