Dimanche 21 Avril 2019
José Antonio Valencia, Castella, Dufau, Adame, Cali, In Memoriam…
Jeudi, 27 Décembre 2018

jav27wz

Bilan 2018 et perspective 2019 pour le novillero José Antonio Valencia…

De nationalité vénézuélienne, José Antonio Valencia, longtemps élève de l’école taurine du Pays d’Arles, entame la dernière ligne droite de la novillada non piquée, dans le but de franchir le pas en cours de saison pour passer dans la catégorie supérieure.

jav27a

Actuellement en Andalousie après avoir quitté ses amis de l’école entourés notamment par Agustín Losada et Charly El Lobo, le novillero se trouve actuellement à Los Barrios et bien entendu, il reviendra en France pour satisfaire d’éventuels engagements, Didier Cabanis ayant pris le relais pour lui donner un coup de mains…

jav27b

« Je suis Vénézuélien, de Valencia, et en 2016, je suis venu en Espagne pour que mon rêve se réalise, à savoir devenir torero !

jav27c

Je tiens mon aficion de ma famille, mon père et mon oncle étant matadors de toros. J’ai grandi dans cette ambiance et quand j’étais plus jeune, je jouais au toro avec mes cousins.

jav27d

J’ai débuté en 2016 grâce à mon compatriote, le matador Manolo Vanegas, ainsi que Didier Cabanis et Dany Bantze qui m’ont offert l’opportunité de toréer un festival à Vergèze.

jav27e

Franchement, je garde pas mal de bons souvenirs puisque quand je suis arrivé en Espagne, je n’avais aucun contrat, mais plusieurs personnes m’ont ouvert la voie et c’est grâce à elles que j’ai pu réaliser la temporada dont je rêvais.

jav27f

Pendant deux ans, je faisais partie de l’école taurine d’Arles pour laquelle je garde encore une sympathie particulière car sans la confiance dont ils m’ont témoigné, je n’aurais pas pu toréer autant et je n’aurais pas pu réaliser une aussi bonne saison. Au cours de cette période, c’était ma famille, et depuis ici, je salue chacun des éléments de cette école pour le bon traitement qu’ils m’ont réservé.

jav27g

Concernant la temporada 2018, je ne pouvais guère rêver mieux, avec une trentaine de novilladas toréées entre la France et l’Espagne. Je sors toujours dans une arène pour me gagner des opportunités et en vérité, tous les triomphes sont importants pour moi. Mais si je dois en retenir quelques-uns, ce serait avant tout celui d’Arles où j’ai coupé deux oreilles, étant déclaré triomphateur, tout comme à Béziers et Plaisance du Gers…

jav27h

Dans le domaine de mon entrainement, je travaille toutes les phases de la lidia, en particulier la suerte de matar. Franchement, je les apprécie toutes, j’aime beaucoup toréer au capote, et encore plus à la muleta !

jav27i

La France ? J’aime toujours y toréer, il y a une aficion extraordinaire, très entendue, et qui donne aux toreros qui triomphent la place qu’ils méritent, avec beaucoup d’opportunités…

jav27j

Actuellement, je vis en Andalousie, plus précisément à Los Barrios (Cadix), où je me prépare intensivement, avec beaucoup d’illusion et d’envie pour la prochaine temporada. Pour le moment, je ne sais pas quand je passerai en piquée, la certitude étant que ce sera au cours de cette saison, si Dieu le veut. Mon objectif consiste à devenir figura chez les novilleros, ce qui est très compliqué, mais pas impossible !

jav27k

Pour tout dire, je ne pense actuellement qu’à réaliser une bonne  temporada 2019 avec le passage en piquée. Quant à envisager l’alternative, il est bien entendu que c’est prématuré. Elle viendra en son temps... »

jav27l

A quelques jours des vœux du Nouvel An, Suerte pour le passage en piquée…pour bien préparer la suite !

DIDIER CABANIS

« J’ai connu José Antonio en allant au Venezuela pour le mano a mano entre Manolo Vanegas et Jesús Enrique Colombo, organisé par Erik Cortés dans les arènes de Valencia. C’est là que j’ai connu le novillero qui avait des relations de famille avec celle de Manolo et ce garçon très sympathique m’a dit qu’il voulait venir en Espagne car sa mère est Espagnole et qu’ici, au Venezuela, ça devenait très compliqué compte tenu de la situation politique et économique.  Dany Bantzé, président de la peña de Manolo, lui a dit que s’il venait, il pourrait lui donner un coup de mains. Plus tard, quand José Antonio est arrivé en Espagne, il a appelé puis atterri chez Dany où il s’est entrainé avec Manolo. Après, il faut remercier l’école taurine d’Arles et Agustín Losada pour l’avoir accueilli, ce qui a été très important pour lui car ça lui a permis de toréer, autant en France qu’en Espagne.

dc27f

Pour 2019, le projet, c’est le passage en novillada piquée et essayer de lui trouver quelques contrats pour se faire encore mieux connaitre. Le but est d’organiser un rodage en début de saison puis de passer rapidement en piquée, mais pour l’heure, rien n’est encore défini. Il faut démarrer, après, en cours de temporada, il peut se passer plein de choses. Je lui donnerai évidemment un coup de mains pour la France et en ce qui concerne l’Espagne, il a eu la chance de se faire remarquer lors d’un cycle de non piquées par un empresa qui monte aussi des piquées et qui nous a promis de nous aider aussi pour le faire toréer. A un moment, il faut démarrer, ensuite couper des oreilles, et après, on fera en fonction…

dc27g

Je pense qu’Antonio est un battant, un torero que l’on a senti plus à l’aise devant des novilladas fortes, ce qui peut être un atout pour la suite. Cela étant, comme tous les novilleros, il a encore beaucoup à apprendre, mais sa politique, c’est d’accepter tout ce qu’on va lui proposer. Il sait bien que la tauromachie est un milieu compliqué et que ce ne sera que ses résultats qui détermineront sa progression et sa marche en avant.

jav27m

Maintenant, il vit en Espagne, mais de temps à autres, il vient aussi passer quelques jours chez nous. Si je peux l’aider, je le ferai au maximum afin qu’il puisse toréer des deux côtés des Pyrénées… »

CASTELLA

Pour la prochaine temporada, la cuadrilla de Sébastien Castella comprendra les éléments suivants :

Picadors : Juan Melgar et Santiago Pérez García.

Banderilleros : Rafael Viotti, José Chacón et Fernando Pérez.

Mozo de espadas : Jorge Vargas.

Ayuda : Sergio Ruiz.

sc27k

DUFAU

« Vivre n’est-ce pas prendre le risque d’accomplir de grandes choses...? »

Thomas Dufau, en ces fêtes de fin d’année, vous présente son clip « rétrospective de la saison 2018  » et vous souhaite des moments de joie en compagnie de vos proches…

td27k

Voir le clip en cliquant ICI

ADAME

Après avoir quitté l’empresa EMTSA, Joselito Adame sera désormais apodéré par l’ex-matador Marcos Sánchez Mejías, le diestro mexicain El Zotoluco intégrant aussi l’équipe comme directeur artistique…

ja27k

CALI

Devant un tiers d’arène environ dans la plaza de Cañaveralejo pour l’ouverture de la Feria del Señor de los Cristales, triomphe du novillero Juan Sebastián Hernández qui a coupé à son premier les deux oreilles de son premier novillo d’Achury Viejo, avant silence à l’autre.

jbh27k

Silence aux deux pour Gitanillo de América et oreille puis silence pour Arturo Gilio.

Avec Feria TV, voir la vidéo de cette novillada d’ouverture en cliquant ICI

(Photo : Julián Velasco – Mundotoro)

IN MEMORIAM

Un éleveur emblématique de la course landaise vient de nous quitter…

pd27k

Paul Deyris avait 93 ans. Torofiesta présente ses condoléances à cette famille ganadera. RIP…

 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 jb elj222

 arl28aff

 nim20aff

 al23aff

 ist25aff