Lundi 06 Février 2023
Nîmes, Vic, Madrid, Albacete, Salamanque, Cerqueira…
Dimanche, 12 Juin 2011

a-sc12aa

Sortie par la Porte des Consuls pour Sébastien Castella…

Deuxième mano a mano ganadero télévisé avec deux toros de vuelta al ruedo, le deuxième, de Fuente Ymbro, et l’ultime, de La Quinta.

Pour sa reprise, Curro Díaz (silence et sifflets) n’a pas trouvé sur son chemin d’adversaire lui autorisant la même performance de l’an dernier dans cette même arène.

a-cd12a

Le grand vainqueur de l’étape aura été Sébastien Castella (deux oreilles et oreille), auteur notamment d’une grande démonstration face à son adversaire de Fuente Ymbro. Avec son La Quinta, plus compliqué, le Biterrois a puisé dans ses ressources pour s’en sortir à son avantage, ce qui lui valut encore un trophée, celui qui lui ouvrait la porte des Consuls.

a-sc12a

Alejandro Talavante (ovation et oreille) a confirmé ses bonnes dispositions du moment manifestées auparavant à Madrid. En partie trahi par les aciers, il a perdu quelques trophées qui auraient peut-être été plus en phase avec la qualité de ses trasteos…

Photos : Daniel Chicot

Résumé du mano a mano Miura-Victorino… ICI

VIC

Dimanche matin, corrida concours. Plein. Toro de Palha, 4 piques, bravucón, noblón. Toros de Victorino Martín, 3 piques sans classe, sans fond. Toro de Celestino Cuadri, bien présenté, sans réelle bravoure, 4 piques, maniable par la suite. Toro de Fuente Ymbro, bravito, 4 piques, rapidement éteint. Toro de Assunçao Coimbra, bien présenté, 4 piques, sans classe, vite arrêté par la suite. Toro de Flor de Jara, très armé, 4 piques en partant de loin et poussant, noble par la suite.

Le toro de Flor de Jara, "Generoso" n° 63, né en février 2006, gagne le prix Jean-Jacques Baylac au meilleur toro.

a-fj12a

Domingo López Chaves, en Bordeaux et or: silence et silence.
Julien Lescarret, en vanille et or: silence et silence.
Ivan Garcia, en Bourgogne et or: silence et une oreille.

Ovation au picador Placido Sandoval au cinquième.
Salut de la cuadrilla d'Iván García au sixième.

Décevante dans son ensemble, la corrida concours de Vic-Fezensac ne s'est véritablement distinguée que par son dernier élément, le Flor de Jara. Alors que jusque-là l'ensemble des tiers de piques tenaient plus de pensums, Generoso partit de loin et s'engagea franchement dans le peto, ceci à quatre reprises. On croyait mourir d'ennui, on ressuscita, d'autant que l'animal se laissa conduire par la douce muleta d'Iván García.

a-ig12a

Excellent le remplaçant de dernière minute dont beaucoup contestaient la présence au paseo. Il conduisit l'animal par de bonnes séries, centré, usant à propos de la gauche, sans se faire toucher la percale et avec lenteur. Ainsi, on vit que Generoso n'avait pas usurpé son nom malgré son air farouche. Il fallait le tuer, avec sa corne droite terriblement pointue et Iván le fit sans trembler. Il coupa une oreille de poids.

a-ig12b

Des autres, il y a peu à dire. Julien Lescarret toucha le mauvais lot et Domingo López Chaves, toujours fuera de cacho, mania la muleta avec une brutalité brouillonne. Au total, Generoso sauve les meubles d'un Concours qui ne restera pas dans l'histoire.

Dimanche après-midi, plein. 6 toros de Cebada Gago et un sobrero de La Campana (6ème bis).

Rafaelillo, pourpre et or: silence et silence.
Fernando Robleño, tomate et or: une oreille protestée et silence.
Luis Bolivar, en Turquoise et or: silence et sifflets.

A part l'émouvante estocade de Fernando Robleño, car le petit torero se fit salement accrocher, rien à retenir de cette corrida, mis à part la présentation homogène et bien dans le type. Sauf le premier, maniable, le lot s'arrêta vite après la pique sous laquelle aucun ne s'employa vraiment. Rafaelillo, le plus souvent "fuera de cacho", ne put rien tirer de ses deux adversaires. A part son estocade spectaculaire, Robleño fut le plus souvent brouillon et accroché. Il céda son trophée à son peón pour sa vuelta contestée par une grande partie de l'assistance. Il faut dire que la pétition fut très minoritaire et l'oreille cédée un peu rapidement sous le coup de l'émotion. Pour ce qui est de toréer à l'extérieur, Luis Bolívar a battu tous les records, mais à force de faire prendre les vessies pour les lanternes, il finit par agacer le respectable qui le siffla copieusement. Triste après-midi que celle procurée par ces Cebada ! Il est vrai que ça n'était pas le premier choix des Vicois qui avaient d'abord élu une corrida d'Escolar Gil retenue sur ses terres par manque de carte verte. Hélas, trois fois hélas...
Pierre Vidal

MADRID

Sortie a hombros par la Puerta Grande de Diego Ventura pour avoir obtenu un trophée de chacun de ses toros de Fermín Bohórquez.

a-dv12a

Andy Cartagena, qui toucha le pire lot, silence aux deux, et Álvaro Montes, ovation et oreille.

Photo : Las Ventas.

ALBACETE

Sortie a hombros de la terna pour la corrida d’Asprona donnée devant une demi-arène. César Jiménez, une puis deux oreilles ; Rubén Pinar : ovation et deux oreilles ; Juan Luis Rodríguez, oreille et oreille. Toros de El Torero et Fernando Peña (2, 3 et 4).

SALAMANQUE

Encerrona réussie de Juan del Álamo sur ses terres. Face à de bons novillos de Domingo Hernández, le Salmantino a coupé sept oreilles à la Glorieta, proposant une grande variété de jeu et manifestant une grande entrega.

CERQUEIRA

Le novillero Biterrois Tomas Cerqueira continue sa préparation pour le début de la Temporada 2011 qui commencera pour lui le 26 juin dans les Arènes Tricentenaires de Béjar (Salamanca), symbole de l'histoire de la Tauromachie.

Le 9 juillet, il est annoncé pour la Feria de novilladas d'Ávila en accompagnant au paseo les novilleros punteros de la San Isidro 2011: le Mexicain Sergio Flores et Saúl Jiménez Fortes.

a-cer12a

D'ores et déjà, Tomas est annoncé ferme dans une quinzaine de novilladas, dont Béziers et Bayonne, avec en perspective d'autres arènes de premier plan.

Lors de la traditionnelle soirée organisée à la fin de San Isidro par l'ambassadeur de France à Madrid, Tomas a confirmé au journaliste taurin Mexicain Emilio Mendez, responsable du réputé site Web Suerte Matador, son intention de revenir à la Mexico en 2011 (photo jointe) où il a conquis l'aficion et la presse "capitalina" en 2010.
(Communiqué)