Lundi 06 Février 2023
Nîmes, Vic, Mont-de-Marsan, Sahagún…
Lundi, 13 Juin 2011

a-mdp13aa

Deux oreilles pour Morante… d’Aranjuez !!!

Après un carton jaune venu du ciel sous la forme d’une ondée certes rafraîchissante, mais préoccupante quant à l’arrivée à bon port d’une feria qui jusqu’à maintenant n’avait en rien été contrariée par les intempéries, la menace s’est soudainement dissipée et à l’heure pile, le paseo pouvait se dérouler sous le soleil.

Les toros de Núñez del Cuvillo, corrects de présentation, ont donné un jeu inégal, assumant au cheval, mais allant généralement a menos au dernier tercio, la plupart s’éteignant prématurément, sauf les 4 et 6, de meilleur son.

Accueilli par une sympathique ovation, Morante de la Puebla (sifflets et deux oreilles) a expédié les affaires courantes à son premier, ne trouvant visiblement pas chez son opposant matière à sortir le grand jeu. Mais avec le quatrième, ce fut une tout autre chanson, c’est le cas de le dire… Se mettant déjà en évidence au capote avec quelques gestes soyeux, Morante afficha ses bonnes dispositions dès l’entame de sa faena qui allait soudainement monter d’un ton avec l’accompagnement du Concerto d’Aranjuez…

a-mdp13a

Autour de moi, une voix se fit alors entendre : « Mais c’est une chanson de Sardou ! »…  Ce à quoi un autre mélomane répondit : « Pas du tout, c’est de Richard Anthony !!! »… Pendant que la controverse se poursuivait, Morante distillait ça et là quelques estampes maison, sans que son toro ne lui permette toujours d’enchaîner comme il l’aurait certainement voulu. Mais à l’évidence, on venait de vivre les meilleurs moments de cette tarde. Et que la seconde oreille accordée soit discutable n’a rien enlevé, se »lon moi, aux émotions ressenties… D’ailleurs, Morante s’en est vite dessaisi pour effectuer une vuelta chaleureusement fêtée, et comme il aurait pu mathématiquement le faire, il a préféré s’en aller à pied plutôt que d’être sorti a hombros par la porte des cuadrillas.

Voir El Juli (ovation aux deux) repartir bredouille, ça n’arrive pas souvent ! Et pourtant, c’est ce qui est arrivé à Julián, suite à deux trasteos au cours desquels il n’a jamais pu sortir l’artillerie lourde à cause des piètres conditions de ses deux adversaires. Mais ce n’était pas faute d’avoir essayé et finalement, il est reparti sous une belle ovation, restant incontestablement à l’applaudimètre un des enfants chéris de la plaza nîmoise.

a-ej13a

Daniel Luque (silence et oreille) passa la surmultipliée avec l’ultime, un jabonero qui suivait bien le leurre et qui lui a permis d’accumuler des détails allurés au cours d’une faena certes agréable, mais qui aurait pu culminer si son Cuvillo avait eu un poil supplémentaire de chispa. Déjà excellent au capote dans une competencia aux quites avec Morante, Luque a obtenu un trophée mérité.

a-dl13a 

En matinée, triomphe d’Andy Cartagena…

Beau temps, arènes quasiment pleines. Six toros de Fermín Bohórquez bien présentés pour le genre, de jeu très divers.

Andy Cartagena : oreille et deux oreilles et la queue.
Diego Ventura : oreille et saluts.
Leonardo Hernández : oreille et silence.

a-ac13a

Matinée dominée par Andy Cartagena qui mit le feu au quatrième, avec comme conséquence sa sortie a hombros par la Porte des Consuls.,.
Photo rejón : Daniel Chicot

Résumé du mano a mano Fuente Ymbro – La Quinta… ICI 

VIC

Lundi 13. Quasi lleno, six toros d'Alcurrucén.

El Fundi en cassis en or: oreille et salut depuis le burladero.
Juan Bautista en pourpre et or: salut et salut.
Sergio Aguilar: silence et une oreille.

De belle présentation, la corrida d'Alcurrucén, a permis à El Fundi de fêter dignement son 21ème paseo. Le tambour major avait du son, "l'ancien" (45 ans) profita de ces qualités pour un travail bien rythmé. Il tua d'une entière, coupant une oreille de plus dans son arène fétiche. Il sut résoudre les difficultés du quatrième, retors.

a-ef13a

Juan Bautista se retrouva pleinement au cinquième où il montra classe et aisance. Il tua en deux temps et salua au centre.

a-jb13a

Sergio Aguilar, perdu face à son premier mal intentionné s'exprima face au dernier: couard à la pique, mais noble par la suite. Très croisé, sa tauromachie verticale fit merveille (oreille). Il conclut sur une bonne note cette feria.

a-sa13a

Pierre Vidal www.corridasi.com

Le résumé de la corrida de Dolores Aguirre… ICI

MONT-DE-MARSAN

 a-mad13a

Rappel du programme de la Madeleine 2011…

Vendredi 15 juillet

Encierro à 13h dans les rues de la ville
A 18h : six toros de  Garcigrande-Domingo Hernández
pour El Juli, Daniel Luque et Thomas Dufau (alternative).    

Samedi 16 juillet

A 11h : six toros de Fermín Bohórquez pour Andy Cartagena et Leonardo Hernández (mano a mano).
A 18h : six toros de Núñez del Cuvillo pour
El Cid, Sébastien Castella et Alejandro Talavante.    

Dimanche 17 juillet

A 18h : six toros de Robert Margé pour
El Fundi, Sébastien Castella et Matías Tejela.
A 22h : Recortadores.

Lundi 18 juillet

A 11h : quatre novillos de Enrique Ponce pour
Mathieu Guillon et David Galván (mano a mano).
A 18h : six toros de Samuel Flores pour
Enrique Ponce, Juan Bautista et Alberto Aguilar.   

Mardi 19 juillet 

A 11h : novillada non piquée.

A 18h: six toros de La Quinta pour Curro Díaz, El Juli et Thomas Dufau.

A 21h30 : Concours Landais.

 

Abonnements / Renseignements
05 58 75 39 08 / Régie des fêtes

Billetterie en ligne
Ouverture le 6 juin 2011 à 9h

Billetterie tout public
Ouverture le 14 juin 2011 de la vente à la Régie

Billetterie pendant les fêtes

Juste avant et pendant les fêtes de la Madeleine, la billetterie se fait aux guichets des arènes du Plumaçon, de 9h jusqu'à la fin des spectacles.

SAHAGÚN

Corrida triomphale de Valdellán, unique ganadería de la région de León, où sont élevés des toros d’origine Santa Coloma. Si leur comportement a été inégal, Sánchez Vara a indulté le quatrième, « Paquino », après avoir déjà obtenu un trophée au premier. Il a été accompagné dans sa sortie a hombros par Fernando Cruz qui a récolté les deux oreilles du troisième, « Mochuelo », un autre bon toro qui a eu les honneurs de la vuelta posthume…