Mercredi 07 Décembre 2022
Saint-Gilles, Tarascon, Rieumes, St-Sever…
Dimanche, 26 Juin 2011

a-tom26aa

Déception ganadera et malgré tout, sortie a hombros de Tomasito…

Si la corrida nous réserve parfois de bonnes surprises, il arrive aussi malheureusement qu’on reste parfois sur notre faim, comme aujourd’hui à Saint-Gilles, pour la course de la Pêche et de l’Abricot. Si j’étais d’humeur à faire de l’esprit, je dirais que des fruits, on a surtout eu les noyaux ! Car il est vrai que les Scamandre d’Olivier Riboulet ne sont pas sortis comme on l’attendait et que les aficionados qui pensaient comme moi que ça allait bouger dans le ruedo des arènes Emile Bilhau se sont malheureusement retirés déçus.

Ce qui a prédominé, et relation de cause à effet faussé les débats, c’est une faiblesse persistante qui a enlevé la saveur de premiers tiers le plus souvent quelconques, pour ne pas dire pour certains homéopathiques… Dans ces conditions, il était difficile d’attribuer, bien malgré eux, le premier « Trophée El Pimpi » à qui que ce soit chez ceux du castoreño…

Julien Lescarret (silence aux deux), triomphateur la veille à La Brède, n’a pas trouvé des toros à la hauteur de ses ambitions et c’est bien déconfit qu’il repartit bredouille, nos sans avoir essayé, surtout face au premier, mais ça ressemblait à mission impossible, face à la faiblesse et au manque de transmission de l’adversité. Le quatrième fit un peu illusion avant d’appuyer sur la pédale de frein dès l’entame de faena. On notera toutefois au passage la bonne prestation de « El Chano » palos en mains.

a-jl26a

Julien Miletto (silence aux deux) ne fut pas mieux loti. Le local de l’étape mit toute sa détermination dans l’affaire, se fit applaudir pour son bon maniement du capote à la réception de son premier avant que la suite ne se dilue… faute d’opposition conséquente. Il ne put réussir le desquite face à un quinto aux pointes abîmées, suite à un problème de débarquement, qui par la suite passa pas mal de temps à manger le sable.

a-jm26a

Tomasito a été le grand gagnant de la tarde puisqu’il est sorti a hombros pour avoir obtenu un trophée à chaque fois. Face au troisième, il étala de beaux gestes au capote. Le bicho fracassa ensuite quelques planches puis s’employa dans la muleta sur deux cambios et quelques valeureux muletazos, le tout manquant tout de même de vibrations et d’alegría. Mais une entière concluante fit pencher la balance.

a-tom26a

Face à l’ultime, aux jarrets flageolants, l’Arlésien montra encore pas mal d’envie et arracha une autre oreille qui lui ouvrait la grande porte. Une course qui peut lui redonner le moral ! Quant à celui des aficionados, il était plutôt en berne à la sortie…

Le matin,   Kike, Jordi et Maxime Curto  ont tienté dans le cadre de "Graines de Torero" trois vaches intéressantes de Mroz, Jordi étant ensuite désigné pour lidier un becerro du même fer qui manifesta plus de genio que de bonnes manières… Il eut le mérite de le tomber d'une épée foudroyante.

TARASCON

1/2 arène, Beau temps. Six novillos de Pagés Mailhan, nobles et maniables, sans toutefois rompre. Supérieur le quatrième et bon le sixième, le plus imposant de la course.

a-cay26b

Début de saison triomphal pour Cayetano Ortiz... Triomphateur numérique et artistique de cette novillada, le novillero biterrois Cayetano Ortiz a agréablement surpris le public de Tarascon. C'est en particulier face au quatrième exemplaire de la course qu'il se relâcha et livra des moments de tauromachie intense et inspirée. Faena principalement basée sur la corne droite où Cayetano sut allier bon goût à l'originalité, démontrant à tout moment une envie irréprochable et une fermeté importante. Il tua d'un excellent coup d'épée qui foudroya l'animal et délivra les deux oreilles. Le novillo reçut une forte ovation à son arrastre.

a-cay26a


Cayetano Ortiz aurait pu couper une oreille à son premier novillo s'il n'avait pas pinché lors de la première rencontre.

a-cay26c

Juan Leal fit l'effort face au second novillo de Pagés Mailhan qu'il tua d'une grande estocade et auquel il coupa une oreille. Il ne put couronner son après-midi d'un succès devant le cinquième novillo.

Le novillero espagnol Juan Millán laissa une bonne impression malgré le peu d'expérience qu'il a à ce stade. En effet, il imprima de beaux gestes face à ses deux adversaires qu'il sut toréer par moments avec beaucoup d' "empaque" et de profondeur. L'épée le priva d'un trophée devant le troisième Pagés Mailhan. Il ravit cependant l'oreille du sixième, un novillo sérieux et intéressant.

(Texte et photos : Julien Aubert)

RIEUMES

Trois quarts d'entrée, beau temps. Novillada de La Laguna essentiellement marquée par la spectaculaire cornada dans la cuisse droite de deux trajectoires subie par Conchi Rios qui dans un premier temps a été traitée à l'infirmerie avant d'être évacuée pas hélico vers un hôpital toulousain.

Mathieu Guillon a été applaudi à son premier, puis silence, et Diego Silveri  a été le triomphateur de cette course aux allures contrastées en coupant une oreille des trois novillos qu'il eut à combattre.

ST-SEVER

Triomphe de Thomas Dufau qui a coupé les deux oreilles de son second adversaire de Monte la Ermita. Juan del Álamao a fait la vuelta à l'issue de son second combat et Víctor Barrio a été applaudi aux deux. Trois quarts d'entré, temps chaud.

 

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels