Samedi 27 Novembre 2021
Mont-de-Marsan : Triomphe du Juli et alternative digne de Thomas Dufau
Vendredi, 15 Juillet 2011

a-ej15aa

El Juli est sorti a hombros pour avoir coupé les deux oreilles de son premier Garcigrande, oreille pour Daniel Luque au cinquième et Thomas Dufau au dernier…

Compte tenu du contexte particulier de l’alternative d’un torero local, cette corrida a pu être ressentie de façon très différente selon les attentes de chacun (voir chronique). Visiblement, le public était venu assister au triomphe de Thomas, mais sans démériter, c’est toutefois son parrain qui rafla la mise…

Si l’on reprend les choses dans leur chronologie, on mentionnera évidemment le doctorat de Thomas Dufau (saluts et oreille) avec le parrainage d’un surdoué, Thomas brindant à son père puis à ses proches et s’engageant dans une faena convenable, compte tenu de la pression. Las, la fin tomba un peu d’intensité et les aciers finirent par  faire retomber le soufflet.

a-td15a

Sur la lancée de ses bonnes performances de la San Fermín, El Juli (deux oreilles et silence) ne laissa pas passer l’aubaine d’un triomphe face à un Garcigrande qui provoquera un batacazo avec rétablissement immédiat de la pièce montée… La suite sera une succession de gestes techniques exécutés sur le bon tempo, une prestation  couronnée par une entière, le tout lui valant un double trophée qui l’assurait de sortir a hombros par la grande porte du Plumaçon…

a-ej15a

Face au quatrième, Julián afficha encore pas mal d’entrega, mais sa faena alla de « más a menos » à cause des conditions de son adversaire et les choses en restèrent là.

Comme c’est souvent le cas, Daniel Luque (oreille avec pétition de l’autre et saluts) a été très remarqué au capote. Avec son noble premier, le jeune maestro de Gerena réalisa une faena complète qui lui valut une oreille.

a-dl15a

Avec le cinquième, qui contrairement à l’adage n’était pas le meilleur de l’envoi,  Luque ne voulut pas être en reste et signa quelques séries ajustées avant que l’oreille ne s’envole à l’heure de vérité.

L’ultime fut accueilli par une larga de rodillas, ce qui valut à l’enfant du pays de se faire applaudir après avoir exécuté quelques capotazos méritoires. Thomas brinda ensuite à l’assistance avant de s’engager dans un trasteo d’intensité inégale mais parsemé de gestes de qualité, l’estocade finissant de faire pencher la balance en faveur d’une oreille chaleureusement fêtée… No hay billetes, temps chaud.

a-td15b

Le lot de Garcigrande, correctement présenté, juste de forces et cuidé à la pique, étala dans l’ensemble de la noblesse, mais qu’on aurait aimé voir soutenue par davantage d’allant et de transmission au dernier tiers pour la plupart d’entre eux.

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 stm23aff

 ist06aff