Jeudi 30 Novembre 2023
SAINT-GILLES
Dimanche, 20 Août 2023
sc20pk
 
Sortie a hombros de Sébastien Castella qui a coupé trois oreilles aux Victoriano del Río…
 
Temps chaud, arènes pleines. Toros de Victoriano del Río (le deuxième de Toros de Cortés) formant un ensemble inégal en présence et jeu.
 
stg20k
 
Accompagnée par l’orchestre Chicuelo II, la soprano Estelle Mazillo a interprété Carmen puis Olé Torero au paseo, poursuivant par La Marseillaise. Plus tard, elle est encore intervenue lors de plusieurs faenas.
 
Sébastien Castella : oreille, deux oreilles et saluts.
Thomas Joubert : oreille, saluts et silence.
 
Sobresaliente : Jérémy Banti.
 
sc20k
 
Sébastien Castella et Thomas Joubert ont reçu une belle ovation de réception, puis le Biterrois a attaqué son premier toro en se distinguant au capote avant un unique puyazo puis des banderilles applaudies. Entame suave d’une faena comprenant plusieurs passages templés sur les deux bords face à un adversaire noble, mais sans grand potentiel de transmission. Entière libérant un premier trophée. Après un léger puyazo administré par Gabin au troisième, faena ajustée de Sébastien qui a enchainé les estampes. De la belle ouvrage sur le plan artistique lui valant les oreilles de la grande porte après entière. Avec le quinto, bien reçu en trois puyazos, le premier en sortant seul, le suivant en poussant à bâbord et le dernier léger, José Chacón salua depuis le callejón au second tercio puis Sébastien brinda à l’assemblée une faena débutée par doblones à l’esthétique parfaite, la suite empreinte du sceau de l’entrega et de l’aisance technique, seule la conclusion par entière trasera puis deux descabellos venant limiter l’impression. Mais dans l’ensemble, il est évident qu’après son sursaut de Madrid puis notamment Béziers, Dax et Gijón, Sébastien a retrouvé toute l’amplitude de sa maestría.
 
tj20k
 
Thomas Joubert revenait après une longue absence et l’on a tout de suite pu constater l’empathie du public à son égard. Il s’attaqua en premier lieu à un Toro de Cortés qui prit une pique protestée puis brinda au conclave un trasteo démarré par deux cambios au centre. Entrecoupée de moments agréables, l’affaire ne s’emballa pas suffisamment et après une entière tombée puis deux descabellos, il dut se contenter de saluer. Le quatrième, jugé inapte, a été changé par un sobrero du même fer. Le remplaçant provoqua alors un batacazo et sur sa lancée, subit une vuelta de campana en mode « pas de jaloux, tout le monde au tapis ! » De sa faena, on retiendra des gestes de catégorie, dont un superbe « cartucho de pescao », le fameux cornet de poisson, l’ensemble se terminant par deux entières puis une forte pétition de seconde oreille refusée par le palco. On pensait alors que Thomas pouvait réussir le desquite qui lui permettrait de rejoindre Sébastien pour la grande porte, mais son adversaire, devant lequel Thomas Ubeda se fit une belle frayeur en trébuchant, ne l’entendit pas de la même oreille, sans mauvais jeu de mots. Car après un recibir au deuxième envoi, il refusa obstinément de tomber sous un chapelet de descabellos, ce qui fit que malgré une tarde honorable pour lui, surtout pour une reprise, Thomas dut se retirer par la porte des cuadrillas…