Samedi 27 Novembre 2021
Mont-de-Marsan, Châteaurenard, Lunel, Madrid, Barcelone, Valencia, Signes…
Lundi, 18 Juillet 2011

a-mt17aa

Triomphe de Matías Tejela qui a coupé trois oreilles aux toros de Margé, le troisième étant justement honoré de la vuelta al ruedo posthume…

Si depuis le début de cette Madeleine il y avait eu « des choses » à chaque corrida avec les triomphes du Juli puis de Talavante, sans oublier ceux de Leonardo et de Manzanares III à cheval, on a eu l’impression d’être monté d’un cran avec cette corrida de Robert Margé, globalement bien présentée et qui s’est révélée le plus souvent brave et noble à divers degrés, la palme allant au N° 120 lidié en troisième position, baptisé après coup « Buena Suerte »… Bref, il y eut quelque part « plus de toro » et personne ne s’en est plaint.

a-ma17b

El Fundi (applaudissements et silence) a ouvert le bal en affichant une belle maîtrise au capote, deux rencontres bien administrées puis second tercio à charge de ses banderilleros malgré la demande venue des tendidos. Brindis au public et faena agréable sur la corne droite avant que les choses ne se compliquent davantage sur l’autre piton, le tout manquant toutefois de vibrations et se terminant par belle entière.

a-ef17a

Le quatrième… On peut dire que celui-là, je l’ai vu de près, de très près même ! En effet, après qu’il ait été applaudi pour ses hechuras, je le vis partir du centre et se rapprocher de plus en plus dans mon objectif jusqu’au moment où j’ai crié à mes voisins de burladero « Putain, il est pour nous » !!! La photo ci-dessous est la dernière que j’ai tirée avant son envol, le toro se fracassant finalement aux planches sans pouvoir franchir le callejón.

a-ma17a

Un gros susto pour nous et pour le toro, puis malgré ses deux assauts au cheval, un changement de comportement pour se ressentir du choc précédent laissa peu d’options au Fundi qui en termina d’une entière caída au second envoi.

Sébastien Castella (oreille et silence) reçut son premier genou ployé avant de le mener à deux reprises au cheval pour une première rencontre bien administrée puis demande de changement refusée avant refilón. Comme la veille, salut de Javier Ambel aux banderilles. Brindant lui aussi à l’assistance, il voulut débuter assis à l’estribo mais le Margé ne répondit pas aux cites et finalement, le Biterrois gagna le centre en se fendant. Alternance de séries ajustées, le bicho ayant toutefois tendance à resserrer sa garde et transmettant peu. Demie et oreille diversement accueillie que Sébastien confia illico à l’un de ses banderilleros.

a-sc17a

Le cinquième tenta à son tour de passer dans le callejón devant nous… Drôle de phénomène d’attirance !!! Bien piqué en deux fois alors que la pluie s’invitait, le Margé allait rapidement couper les gaz, laissant Castella sans grandes possibilités de s’imposer.

Le troisième allait être le toro de la tarde. Bien pris les deux fois au cheval, la deuxième rencontre pour la forme, ce toro très encasté allait permettre à Matiás Tejela (deux oreilles et oreille), qui à son tour brinda à l’auditoire, d’exécuter une faena relevée, débutée « à la Castella » par deux cambios, la suite étant une succession de muletazos templés sur les deux rives alors que la pluie s’installait. Tejela en finit par une grosse série de redondos et s’adjugea fort logiquement deux oreilles chaleureusement fêtées alors que pour sa part, le toro des Monteilles était lui aussi très applaudi lors de sa vuelta posthume. Le grand quart d’heure de cette course…

a-mt17a

L’ultime, brindé à Marie Sara, a été monopiqué en un puyazo bien dosé dans le morrillo puis à la muleta, il devint très agressif sur les retours. Tejela ne lâcha pas l’affaire et parvint à donner le change sur quelques séries valeureuses, le tout étant conclu par entière après pinchazo. Pluie et vent par intermittence, arènes pleines, salut d’Olivier Margé à la fin.

CHÂTEAURENARD

Devant plus de deux tiers d’arène, triomphes du Juli (saluts et deux oreilles) et de Roman Pérez (deux oreilles et palmas) alors qu’Alejandro Talavante ne pouvait rééditer sa prestation montoise de la veille (silence aux deux).

a-ej17a

a-at17a

a-rp17a

Six toros de Miranda de Pericalvo, convenables pour la catégorie de l’arène et le cartel, mais justes en tout, et un sobrero de Carlos Charro sorti en première position bis.

a-ch17a

Malgré la présence de deux figuras du « G10 », l’arène n’avait pas tout à fait enregistré le plein. Effets de la crise ou de la concurrence ?

Photos : Daniel Chicot

LUNEL

Ciel nuageux, plus de demi-arène. Novillada encastée de Blohorn, le cinquième étant honoré de la vuelta posthume. Cayetano Ortiz a coupé l’oreille de son premier avant de se blesser, s’ouvrant le pouce au moment de tuer l’autre. Alberto López Simón a salué puis a coupé les deux oreilles du quinto. Quant à Juan Leal, saluts aux deux, il a été bousculé à plusieurs reprises et a dû passer quelques examens médicaux…

MADRID

On a frôlé la tragédie à Las Ventas avec la gravissime blessure de Sergio Flores, victime d’une cornada dans le cou de 15 cm, de deux dans la cuisse droite de 15 et 5 cm et d’une dans le scrotum et le pénis…

a-sf17a

Le jeune Mexicain s’en est tiré par miracle et il est évident qu’à tout prendre, il valait mieux que ça lui arrive à Madrid que dans une « pacoule » retirée…

Photo : Juan Pelegrín-Las Ventas

BARCELONE

Demie-entrée. Sortie a hombros d’Enrique Ponce (applaudissements et deux oreilles)  et de Sérafín Marín (deux oreilles et saluts), tandis que Morante était applaudi à son second juanpedro…

VALENCIA

Pour l’ouverture de la Feria de Julio, David Galván, qui sera ce matin à Mont-de-Marsan, et le local Jesús Chover ont coupé une oreille des novillos de Los Azores. Un tiers d’entrée.

SIGNES

Une émission très intéressante de Signes du Toro à voir ICI… avec les toros de Margé, la lidia du toro d’Escolar Gil « Cortesano » à Céret et le sens de la solidarité des bénévoles de la bodega « El Juli » de Mt-de-Marsan pour une noble cause. A conseiller…  même aux moins de dix ans !!!

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 stm23aff

 ist06aff