Mercredi 24 Juillet 2024
PATRICE
Jeudi, 07 Septembre 2023
pq06pk
 
 De Londres à Athènes : Le songe taurin d’une nuit d’été... (2)
 
Le fog de l’été du Mont Olympe.
 
S’était épaissi.
 
 
 
Il faisait.
 
Nuit noire.
 
 
 
Les ombres.
 
Faisaient ressembler Hyde Park.
 
 
 
Au train fantôme.
 
De la foire St Michel sur le Jean Jaurès.
 
 
 
Depistados.
 
Par les ténèbres.
 
 
 
Hermia, Lisandro.
 
Elena et Demetrio.
 
 
 
Chacun.
 
Séparément.
 
 
 
S’y
 
Perdirent.
 
 
 
Et erraient seulabres.
 
Comme des galgos.
 
 
 
Un matin de Nochebuena.
 
Dans les rues de Coria del Río.
 
 
 
Obero et Titiana, eux.
 
Avaient décidé de réunir leur cour.
 
 
 
Et si Hyde Park.
 
Semblait convenir aux deux pour le pince-fesses.
 
 
 
Un lio se créa entre eux.
 
Au sujet de l’endroit idoine.
 
 
 
Le roi avait une préférence.
 
Pour le «Speakers Corner».
 
 
 
Au motif qu’il aurait souhaité.
 
Parler a su gente.
 
 
 
Debout.
 
Sur une caisse à savon.
 
 
 
Mais l’idiota.
 
Était tenante du côté sud.
 
 
 
Cerca de Kensington Palace.
 
Où avait vécu Diana Spencer.
 
 
 
N’arrivant pas.
 
A trouver un gentleman agreement.
 
 
 
Ou un convenio.
 
Conclu par le traditionnel apretón de manos.
 
 
 
Ils s’empaillèrent.
 
Comme des chiffonniers d’une chabola d’El Vacie.
 
 
 
Ou des partisans de Papandreou.
 
Et de Karamanlis au Vouli.
 
 
 
Obero se fâcha tout rouge.
 
Mais céda.
 
 
 
Excité comme une puce, il se cassa.
 
Plantant là la reine des brujas.
 
 
 
Mais se réservant le droit.
 
De lui faire payer très cher son inconvenance.
 
 
 
Fou de colère.
 
Lui aussi se perdit in the park.
 
 
 
Dans lequel.
 
Se trouvait également.
 
 
 
Une troupe de théâtre amateur.
 
Venue là.
 
 
 
Pour répéter «Pyrame et Thisbé».
 
Une pièce de leur répertoire.
 
 
 
Qui avait connu un fracaso gordo.
 
A Olympie.
 
 
 
Et un second peor.
 
A Bolaños de Calatrava.
 
 
 
Les baladins étaient là.
 
De salón.
 
 
 
Avant leur présentation.
 
Con caballos.
 
 
 
A la salle des fêtes.
 
D’Earl’s Colne (Essex).
 
 
 
Pour essayer en particulier d’arreglar.
 
Les défauts de Bottom, l’un d’entre eux.
 
 
 
Qui était à Molière.
 
Ce que «El Chihuahua».
 
 
 
Est.
 
A Talavante.
 
 
 
Et qui aussi bien à Olympie.
 
Qu’à Bolaños de Calatrava.
 
 
 
Était sorti de scène.
 
Protégé par les boucliers de la police grecque et de la Guardia Civil.
 
 
 
Mas tarde.
 
Errant déprimé dans Hyde Park.
 
 
 
Obero.
 
Rencontra Elena.
 
 
 
Qui lui fit état
 
De son désespoir.
 
 
 
De se voir délaissée.
 
Par Demetrio.
 
 
 
Et de rester ainsi.
 
Sentada de cœur.
 
 
 
Et peut-être aussi.
 
D’autre chose.
 
 
 
Le roi eut pitié.
 
De sa détresse.
 
 
 
Et ordonna à Puck.
 
Su fiel mozo.
 
 
 
De trouver.
 
Demetrio.
 
 
 
Et de déposer sur ses paupières
 
Le suc d'une petite fleur.
 
 
 
Qui le rendrait.
 
Ennemi juré du Bétis FC.
 
 
 
Et.
 
Amoureux fou de la bailadora.
 
 
 
Obero confia.
 
A Elena.
 
 
 
Que la recette.
 
Avait parfaitement fonctionné.
 
 
 
Aussi bien pour Ulysse.
 
Et Pénélope.
 
 
 
Que pour.
 
Enrique et Ana.
 
 
 
Mais Puck.
 
Était devenu un peu chuchi.
 
 
 
Après sa période militante.
 
A L’Opus Dei.
 
 
 
Et son état s’était aggravé.
 
Après qu’il eût consulté la pythie de Delphes.
 
 
 
Aussi.
 
Equivocandose.
 
 
 
Puck, déposa.
 
La poutingue magique.
 
 
 
Sur les paupières de Lisandro.
 
Le señorito torero.
 
 
 
Qui tomba immédiatement in love.
 
D'Elena.
 
 
 
Comme le fit.
 
Jackie Kennedy.
 
 
 
Avec Aristote.
 
El de los barcos.
 
 
 
Pendant ce temps, à Athènes, sur l’Agora.
 
«El Tartamudo» avait un peu de mal à reconstituer les fils de l’histoire.
 
 
 
Pour faire.
 
La reseña de la chose.
 
 
 
Aux pékins en toge.
 
Qui l’écoutaient.
 
(A suivre)