Lundi 22 Juillet 2024
MÉJANES
Dimanche, 24 Septembre 2023
mej23ms2
 
Rencontre avec Marc Serrano qui m’a présenté les détails de la seconde édition du festival qui se déroulera le dimanche 22 octobre à Méjanes…
 
Comme les années précédentes, Marc Serrrano s'est employé à mettre sur pied un festival dont les bénéfices sont destinés aux enfants malades au travers de son projet "Un toro pour un rêve d'enfant". Ceci n'est possible que par un large élan de solidarité concernant autant les professionnels que les aficionados, comme me l'a expliqué le torero nîmois...
 
mej23ms
 
« Dans sa configuration actuelle, ce sera la deuxième édition. Auparavant, le principe du festival avait commencé il y a une dizaine d’années à Vauvert avec Philippe Cuillé, puis à Samadet. Depuis l’an dernier, on a créé l’association « Un toro pour un rêve d’enfant » comprenant un certain nombre de bénévoles qui m’aident à organiser ce festival.
 
Nous avons été très satisfaits de la première édition puisque l’on a pu donner 17000 euros au service de pédiatrie d’Arles et à deux associations nîmoises d’aide aux enfants. D’autant plus que ce qui s’est déroulé en piste a contribué à la satisfaction générale de cette journée. 
 
Cette année, ce sera 50/50 entre Nîmes et Arles, pour le service pédiatrie de l’hôpital d’Arles et le Dispositif Éducation « Les Capitelles » de Nîmes. 
 
ms23f
 
Concernant la récente présentation à Paris, je n’ai pas fait la télé, mais l’émission de Sud Radio en direct avec André Berkoff qui m’a permis de présenter le festival, mais aussi d’ouvrir le débat pour souligner les difficultés liées à la pression effectuée derrière par les anti-corridas sur les récipiendaires afin qu’ils refusent nos dons. A ce sujet, il faut souligner qu’une chose est de ne pas aimer les toros, une autre est de ne pas permettre aux enfants d’être heureux en profitant des activités liées à notre participation. Avant d’être animaliste, il faut être humaniste, comme peut l’être aussi le milieu taurin…
 
A Paris, dans une brasserie prestigieuse, et avec un verre de l’amitié offert par le Château Campuget, il y avait quelques personnalités proches du milieu taurin, comme le philosophe Francis Wolff, Elisabeth Levy, journaliste de Causeur, Cnews, Sud Radio, qui permet notamment à Yannis Yazzedi de faire des reportages sur la tauromachie dans Causeur dont elle est la directrice, ainsi que notre parrain qui n’est autre cette année que Philippe Caubère dont la tribune « Pourquoi j’ai décidé de parrainer une corrida de bienfaisance » a été publiée le lendemain par le Figaro. C’est très gentil de sa part de soutenir la cause. 
 
ms23g
 
Avec encore le rugbyman du Racing Olivier Klemenczak et Afida Turner qui était un peu le côté clin d’œil de la soirée car il est vrai qu’actuellement, on ne voit que très peu ce style de personnalités dans ce qui est taurin ! C’était sympa de sa part d’être là, tout comme d’autres personnalités du monde politique, culturel et de la presse…
 
Outre le festival en lui-même, il est évident que ce que l’on peut redistribuer vient en grande partie des dons de toutes formes, personnelles comme venant de sponsors ou d’entreprises, ce qui permet chaque fois de verser davantage aux associations concernées. Les premiers sponsors, ce sont les éleveurs qui font cadeau des toros et les professionnels du toreo qui viennent se produire gratuitement. C’est un principe que l’on a toujours appliqué, et ça va très loin avec en définitive tous ceux qui dans leur rôle sont impliqués par la réalisation de cette journée. En outre, il n’y a pas d’invitation, tout le monde participe, c’est ce qui fait que l’an dernier on a pu donner 17.000€.
 
Cette année, j’ai voulu mettre en avant la tauromachie française, d’autant plus qu’en tant que président de l’association des toreros, ça me paraissait pour le moins logique de le faire. En mélangeant les générations, depuis Stéphane Fernandez Meca qui pour la circonstance reprendra les trastos, moi, Maxime Solera, trésorier de l’association que l’on a vu cette année à Vic et à Céret, Carlos Olsina qui a indulté un toro de Margé à Béziers, plus deux novilleros, Lalo de María et Nino Julian, et pour compléter le cartel, le jeune aspirant qui sortira vainqueur du bolsín matinal. Cette épreuve mettra aux prises des élèves des écoles taurines de Nîmes - CFT et AFAP -, Arles, Béziers, Adour Aficion et Catalogne, le triomphateur, qui aura réuni le plus de suffrages, toréant l’après-midi le dernier eral.
 
Concernant les tarifs, le pack pour la journée est à 50€, comprenant le bolsín à 5€, le repas à 20€ et l’entrée pour le festival à 25€, étant bien entendu que l’on pourra n’opter que pour une partie de la journée.
 
Je tiens aussi à rappeler que ce festival sera parrainé par le comédien Philippe Caubère, il y aura aussi une intervention de Yannis Yazzedi, ainsi qu’un apport artistique pour la décoration des arènes réalisé par Phénix Varbanov et Stanislas Blohorn, l’illustration de l’affiche provenant de Diego Ramos qui nous en a fait cadeau ! »
 
ms23h
 
La location est ouverte…
 
Intervention de Marc Serrano à Sud Radio :
 
 
Publication de Philippe Caubère au Figaro :