Dimanche 03 Mars 2024
MARCO
Dimanche, 15 Octobre 2023
mp15k
 
A Istres, triomphe de Marco Pérez pour sa première novillada piquée avec mention aux frères Gallon…
 
No hay billetes. Soleil et vent. Quatre novillos des frères Gallon tous monopiqués, donnant un jeu divers, la palme au troisième, Despierto, qui a eu les honneurs de la vuelta posthume.
 
Sobresaliente : Pablo Jaramillo, de Salamanca, qui n’a pas eu à intervenir. 
 
A l’issue du paseo, une minute de silence a été observée à la mémoire de Pepe de Montijo, récemment décédé.
 
mp15g
 
Ensuite, le maire d’Istres François Bernardini, aux côtés de Bernard Marsella, directeur des arènes, et de Céline Camoin, adjointe déléguée notamment aux Traditions, a remis un souvenir à Marco Pérez.
 
Avant d’évoquer le déroulement de cette encerrona, je reviens sur ce qui s’est passé dans le domaine du bétail puisque après divers changements, la solution adoptée a été de faire confiance à un lot des frères Gallon. Pour eux, ça représentait une sacrée reconnaissance, d’autant plus que la novillada était télévisée par le principal canal taurin au niveau mondial. Je ne suis pas certain que les frangins auraient un jour pensé que telle mise au-devant de la scène leur serait proposée !
 
Ironie du sort, alors que tous les clignotants passaient au vert, la veille, lors d’un premier tentadero dans la placita qu’ils venaient de construire, Michel Gallon ayant décidé de donner quelques passes à l’une de ses pensionnaires, a été violemment accroché, retrouvant au sol avec la vache. Résultat du choc, ses deux clavicules fracturées ! Ce dimanche matin, j’ai rencontré Michel dans le patio du Palio, ses deux avant-bras immobilisés dans une sorte de protection. Malasuerte pour ce sympathique ganadero qui en même temps apprenait que ses novillos allaient être lidiés le lendemain à Istres !
 
mg15k
 
Quand son frère Jean-Pierre a fait une vuelta à l’invitation de Marco, l’émotion était à son comble en piste comme sur les travées. Alors ce soir, je tiens à dire Enhorabuena aux deux frères et Suerte à Michel pour sa récupération…
 
jpg15k
 
Marco… On a vite compris et ce n’était pas une surprise, que le public aurait pour le jeune Salmantino les yeux de Chimène. Il était venu pour ça et sur les moments forts du déroulement des opérations, il a manifesté sans retenue son alegría. Avec comme colofón, sa faena au troisième…
 
Mais auparavant, Marco a ouvert la séance avec un premier client face auquel il a étalé une belle maitrise capotera avant une pique préservée puis un brindis à son apoderado Jean-Baptiste Jalabert. Début par le haut puis plusieurs séries droitières. Face à un opposant noble mais juste de forces, mais aussi aux rafales, la faena sera en demi-teinte, avec quelques gestes ressortant du lot. Plusieurs pinchazos ont toutefois limité la sentence à une vuelta.
 
Son second a été reçu par larga de rodillas suivi de capotazos d’exécution ajustée. Plus tard, brindis à l’assistance d’un trasteo bien conçu, relevé par l’accompagnement de « Mission ». Trasteo agréable, Marco faisant admirer une gestuelle transmettant sur les tendidos. Peu à peu, le bicho baissa la cadence et le Salmantino alla chercher sa première oreille après entière au second envoi.
 
mp15f
 
Bon capoteo de réception au troisième, le toro de la course, bien piqué par Jean-Loup Aillet. Brindis au maestro Domingo López Chaves jouant le rôle de commentateur puis entame arrodillada précédant, au son de la Concha Flamenca, plusieurs séries ambidextres sortant du  meilleur tonneau. Con entrega y arte !!! Et comme ce coup-ci une entière envoya le Gallon ad patres, deux oreilles tombèrent du palco, avec un mouchoir bleu pour faire bonne mesure. Olé…
 
gal15k
 
On aurait aimé déguster un dessert haut de gamme avec l’ultime, même si l’essentiel était assuré, mais face à un adversaire plus compliqué, reçu a portagayola puis par bon capoteo qui lui valut la musique, les échanges ont été moins coulés au cours d’une faena brindée au professeur de son école taurine José Ramón Martín. Pour autant, Marco ne baissa pas les bras et fit notamment admirer son recours et sa détermination, mais on en resta là suite à un échec avec la ferraille. 
 
En définitive, le public s’est visiblement retiré satisfait pour avoir assisté par moment à d’excellentes séquences de torería de la part d’un novillero à fort potentiel qui n’a pas ménagé sa peine pour donner de l’intérêt aux affrontements. Certes, tout n’a pas été parfait, mais pour une première dans sa nouvelle catégorie, il est évident que Marco a une belle marge de progression qui peu à peu devrait le mener sur les plus hautes marches. A suivre, évidemment…
 
(Lundi, complément du reportage photographique d’Istres avec retour sur la matinée pédagogique et l’encerrona de Marco...)