Dimanche 25 Février 2024
UVTF
uvtf23pk
 
À l’occasion d’un point presse organisé ce lundi 23 octobre en mairie de Dax, Julien Dubois, maire de la Ville et président de l’UVTF, a dévoilé quelques-uns des projets que celle-ci mène à bien…
« Nous nous réjouissons de l’augmentation généralisée de l’affluence dans la plupart des arènes durant la temporada 2023 dont les médias se sont déjà fait amplement l’écho. Cette augmentation est importante et atteint, dans certaines arènes, des niveaux très supérieurs à avant le COVID. Cela montre que loin de s’étioler comme certains le prétendent parfois, la corrida progresse malgré le contexte économique international tendu du fait de multiples crises.
 
Nous expliquons ce regain d’intérêt par le fait que les attaques virulentes que nous avons subies l’an passé nous ont permis d’exposer nos valeurs culturelles dans la presse nationale et que nos arguments, en plus de nous offrir une victoire politique à l’Assemblée, ont infusé dans la population et ont suscité un réel intérêt et une curiosité bienveillante.
 
Ces attaques ont par ailleurs provoqué la réaction positive des aficionados qui se sont mobilisés en nombre et ont choisi de revendiquer leur liberté culturelle et l’identité de nos territoires de la meilleure manière qui soit : en allant aux arènes ».
 
Julien Dubois a insisté par ailleurs sur le succès de l’École d’Afición au travers de laquelle l’UVTF a acheté 2500 places dans 15 arènes, lesquelles furent offertes aux jeunes de moins de 25 ans qui en firent la demande.
 
« Ce projet nous tenait à cœur pour compléter les nombreux tendidos jeunes à prix réduits mis en place dans de nombreuses arènes. Outre l’aide apportée aux organisateurs des spectacles qui ont été retenus, ce dispositif a permis de rapprocher de la tauromachie 2500 jeunes qui ne la connaissaient pas ou peu. Les messages vidéos que nous recevons et le souhait manifesté par ces jeunes de voir l’opération reconduite confirment clairement que nous avons raison de miser sur la jeunesse. Mais ne nous leurrons pas : si nous voulons agir sur le long terme, il ne suffit pas d’inviter ponctuellement ces jeunes aux arènes. Nous devons voir plus loin et les fidéliser en leur offrant l’accès à la connaissance d’un art aussi complexe que l’est celui du toreo. Nous souhaitons donc que la jeunesse taurine puisse s’initier à partir de la base de données la plus fiable dont nous disposons sur le taureau : celle que renferme le savoir des ganaderos et des toreros. Faire découvrir, aimer et partager sont les objectifs de ce projet. »
 
uvtf23x
 
Pour mener à bien ce projet ambitieux, l’UVTF développera deux outils culturels.
 
« Nous sommes devenus aficionados en écoutant nos anciens et au travers de nos lectures. Cette transmission verticale est aujourd’hui de plus en plus remplacée par une transmission horizontale. Le monde change, les relations humaines et les modes de communication aussi : on lit moins - la presse papier en fait l’amère expérience - et les nouvelles technologies qui peuvent être un vecteur formidable de transmission semblent creuser un fossé entre les générations au lieu de tisser des liens entre elles, comme c’était le cas des tertulias et publications d’antan.
 
Si nous voulons assurer la transmission, nous devons donc utiliser ces mêmes outils de communication dont nos jeunes sont friands pour faire d’eux nos ambassadeurs auprès de leurs différentes communautés d’âges.
 
Pour cela nous allons publier en fin d’année un livre électronique en accès libre - Comprendre la corrida - pour expliquer en détail et avec de nombreuses illustrations la vie du taureau, les règles de l’art de toréer et les secrets de la lidia, en partageant le savoir des grands toreros et des principaux ganaderos qui s’y expriment. L’objectif de cette véritable encyclopédie est d’offrir une vision contrastée de notre culture à quiconque, aficionado ou pas, jeune ou adulte, souhaite s’en rapprocher.
Le second projet culturel sur lequel nous travaillons consiste en une application tactile pour smartphones et plaquettes, d’accès libre également, grâce à laquelle il sera possible de voyager de manière virtuelle dans l’espace et dans le temps au travers des cultures dans lesquelles l’interaction entre l’homme et l’aurochs-taureau a donné lieu à la ritualisation des chasses primitives puis à la sécularisation des jeux. Dès que nous aurons terminé de réunir le contenu graphique nécessaire puis que nous l’y aurons intégré en mêlant montages vidéo, séquences animés, images commentées et espaces de lecture, ce projet verra le jour fin 2024 ou courant 2025. Nous comptons sur la collaboration de divers conservateurs, archéologues et anthropologues spécialisés dans l’aurochs et ses représentations pariétales au paléolithique supérieur pour apporter au contenu l’imprimatur de la communauté scientifique.
 
André Viard est en charge de ces deux projets qui permettront à la tauromachie de ne plus évoquer dans l’esprit du public non-aficionado une tradition dépassée, mais d’apparaître au contraire comme une culture ancestrale vivante intégrée dans la modernité.
 
Cette dimension culturelle nous aidera par ailleurs à conforter le statut de la tauromachie en France et à obtenir sa protection définitive, autre priorité des Villes taurines dans laquelle nous sommes totalement investis et qui se concrétisera à moyen terme ».
 
Pour la diffusion de ces projets l’UVTF souhaite créer un réseau solidaire.
 
« Nous sommes convaincus que toutes les Villes taurines, tous les organisateurs, toutes les peñas et clubs taurins, tous les aficionados, tous les médias, blogs et sites qui fréquentent nos arènes et couvrent nos ferias auront à cœur de collaborer à ce projet en publiant les liens d’accès sur leurs propres espaces.
 
En 2018, pour accompagner le documentaire et l’exposition Tauromachies universelles, l’UVTF avait édité à 150.000 exemplaires un fascicule didactique offert à autant de visiteurs.
 
Notre objectif est de faire parvenir le livre électronique à 1 million de personnes. Pour commencer. »
 
Julien Dubois a résumé enfin les actions en cours.
 
« L’UVTF est en train de consulter les matadors, ganaderos, organisateurs et fédérations taurines français pour actualiser le Règlement taurin municipal d’ici à la fin de l’année. Nous rencontrerons aussi prochainement les syndicats de toreros et nous travaillons étroitement avec la RUCTL et le Ministère de l’Agriculture français pour résoudre les problèmes relatifs à la MHE et faciliter ainsi la circulation des taureaux en 2024 entre les deux pays ».
En conclusion Julien Dubois a remercié les toreros, ganaderos et organisateurs qui collaborent avec les Villes taurines pour le financement du plan de défense, promotion et transmission de la culture taurine en France.
 
« C’est grâce à l’investissement humain et financier mis en place depuis 2015 que nous avons pu dépasser les crises auxquelles la tauromachie a été confrontée et que nous pouvons envisager l’avenir avec un optimisme raisonnable ».
 
(Communiqué)