Dimanche 25 Février 2024
PATRICE
pq29pq
 
…. Yo soy un Jandilla humano...
 
Le caillou.
 
Du dérapage.
 
M’effraie.
 
 
 
La neige.
 
La glace.
 
La boue.
 
 
 
Une déclivité.
 
Du trottoir.
 
Aussi.
 
 
 
Je marche.
 
Mâchoires serrées.
 
Regard fixe.
 
 
 
Et la barbe.
 
Me pousse.
 
Pus vite.
 
 
 
La pelure de légume.
 
Sur le sol.
 
De la cuisine.
 
 
 
Le stylo à bille.
 
Sur.
 
La marche d’escalier.
 
 
 
Le carrelage.
 
Humide.
 
De la salle de bains.
 
 
 
Sont.
 
Des dangers.
 
Escondidos.
 
 
 
Des Aguirre.
 
Des Moreno de la Cova.
 
Du peligro sordo.
 
 
 
Qui me filent.
 
Grave.
 
Les jetons.
 
 
 
Je ne peux pas.
 
Andar.
 
Suelto.
 
 
 
Je vais.
 
A mi.
 
Aire.
 
 
 
Celui.
 
De.
 
La cojera.
 
 
 
Mi bastón.
 
Comme.
 
Muleta.
 
 
 
Y el miedo.
 
En.
 
Mi cabeza.
 
 
 
Centrado.
 
Cruzado.
 
Siempre mirando.
 
 
 
Y.
 
Nunca.
 
Relajado.
 
 
 
Je vais ainsi.
 
Toujours.
 
Me questionnant.
 
 
 
Avançai-je
 
Bien
 
La jambe ?
 
 
 
Trop près.
 
Trop loin ?
 
Por dentro o por fuera ?
 
 
 
Mon zapateo.
 
N’est-il pas.
 
Tremblant ?
 
 
 
Faut-il poser le pied.
 
Por dentro ?
 
Por fuera ?
 
 
 
Suis-je.
 
Bien colocado.
 
Con el suelo ?
 
 
 
La poubelle.
 
Renversée.
 
Me fait perdre les papiers.
 
 
 
Le chat qui file.
 
Entre mes jambes.
 
Me dépiste.
 
 
 
La bousculade pressée du cadre supérieur.
 
Scotché à son IPhone 15 Pro max de 256 GB.
 
Me tira al suelo.
 
 
 
Et la trottinette électrique.
 
Me fait.
 
Aller aux planches.
 
 
 
Aussi comme
 
Curro évitait.
 
«Zahariche».
 
 
 
J’évite.
 
L’inconnu.
 
Du cheminement.
 
 
 
Le piso.
 
De mala.
 
Leche.
 
 
 
Le paseo.
 
De.
 
Sentido.
 
 
 
Car chanceler.
 
Fléchir.
 
Tomber.
 
 
 
Perder.
 
Las manos.
 
Me hante.
 
 
 
Je suis.
 
Une métaphore.
 
De la pezuña floja.
 
 
 
Une allégorie.
 
Éternelle.
 
De la faiblesse de pattes.
 
 
 
Une apologie.
 
Ambulante.
 
Du mouchoir vert.
 
 
 
Yo.
 
Soy.
 
Un Jandilla humano.
 
Patrice Quiot
 
NDLR... Dessin du haut : couverture du livre de Marc Roumengou "Les chutes des taureaux de combat".