Mercredi 30 Novembre 2022
Bayonne, Vic, Parentis, Graines…
Vendredi, 05 Août 2011

a-a-bay05aa

El Juli, Daniel Luque et le mayoral de Joselito sortent a hombros par la Grande Porte…

Une corrida dont on reparlera longtemps à Bayonne… et ailleurs, donnée devant un peu plus de demi-arène par ciel couvert et menaçant, avec passages bruineux… Mais à la sortie, il faisait très chaud dans le cœur des aficionados (voir chronique) !

Curro Díaz (silence et saluts) est d’abord tombé sur un adversaire qui après deux rencontres, dont une sur le réserve, s’est assez rapidement réservé, se montrant très menaçant à plusieurs reprises et laissant en fin de compte à Curro très peu de possibilités de lier. Toutefois, le Linarense fit un bel effort, tirant au passage tout ce qu’il pouvait avec une certaine allure, et même une allure certaine, mais un bajonazo de gala est venu altérer son labeur.

a-a-cd05a

Avec le quatrième, un imposant castaño oscuro qui prit deux piques brouillonnes, Curro brinda au public auquel il offrit quelques estampes pour l’affiche dans une faena de « altibajos », certes, mais avec une indéniable connotation artistique qui ne passa pas inaperçue sur les étagères. Entière tombée pour en finir.

El Juli (deux oreilles et oreille) a d’abord vu son premier opposant réintégrer les corrales pour faiblesse avérée, et sortit alors celui qu’il devrait normalement prendre en second, un castaño avec lequel il se distingua sur les capotazos de réception. Deux piques, un bon quite, brindis au public et entame genou ployée aussi ajustée que décidée. La faena se poursuivit à droite par plusieurs séries templées du plus bel effet, Julián étant alors « a gusto », mais à gauche, le toro changea totalement de comportement. Lorsqu’il le reprit à droite, il fut surpris par la brutalité d’une attaque qui le fit monter dans les airs, puis repris au sol, les secondes ont paru des heures lorsqu’à la merci des cornes, El Juli reçut une paliza d’anthologie dont il sortit exangue et couvert de sang. Visiblement touché à la tête et  derrière la cuisse, il eut le pundonor de poursuivre, termina par une grande entière maison et reçut logiquement deux trophées avant de gagner l’infirmerie sous les vivats. Un grand moment de susto, d’émotion, et de torería…

a-a-ej05a

Quand il reçut le cinquième avec un pansement sur le crâne (15 points de suture !), il fut accueilli par de sympathiques palmas et de nouveau, Julián brilla au capote. Entre les deux rencontres, il instrumenta un quite par chicuellinas serrées, mais fut désarmé sur le remate. On avait déjà compris qu’il n’était pas revenu pour rien et dès son entame de faena, il nous le prouva, trouvant d’emblée le sitio et s’engageant avec rage et entrega dans la bataille. Une belle démonstration de poder et de race torera qui lui valut un autre pavillon après entière de la casa et deux coups de verdugo. Aujourd’hui, à Lachepaillet, quel torerazo on a vu !!!

a-a-ej05b

Si Daniel Luque (quatre oreilles) l’a accompagné dans sa sortie a hombros, c’est pour avoir conquis le public bayonnais avec deux trasteos parsemés de gestes empreints de sentiments, de profondeur, et d’intelligence torera. Excellent au capote, comme souvent, Daniel entama avec son premier adversaire une faena très templée faite de séries harmonieusement alternées sur les deux rives et égrenées de détails sortis de la meilleure veine. Le bicho fut honoré pour sa part d’une vuelta al ruedo récompensant sa race, qui sera d’ailleurs le fil rouge de cette corrida, sous les yeux d’un Joselito arborant un large sourire. Comme on le comprenait !

a-a-jos05a

Avec l’ultime, un superbe toro melocotón ovationné à sa sortie, Luque allait doubler la mise dans le même corte fleuri. Après deux rencontres et le salut de ses banderilleros, et sans mauvais jeu de mots, son opposant ayant moins de pêche que le précédent, l’envie de Luque lui fit surmonter l’épreuve et dans une faena allant a más, il nous offrit une nouvelle fois une gestuelle du meilleur effet, une conclusion réussie couronnant une tarde au cours de laquelle il a accumulé les bons points…

a-a-dl05a 

En matinée, la non piquée d’Olivier Fernay a offert de bons moments à une arène remplie sur  environ un quart. Deux erales sont sortis du lot, les 1 et 3, affichant de la race et permettant aux aspirants de s’illustrer.

C’est ainsi que David González, de l’école taurine de Madrid, a obtenu un trophée après avoir étalé une torería déjà accomplie, instrumentant une faena complète qui a transmis au public.

a-a-dg05a

En troisième position, Fernando Rey s’est montré « en novillero », tant au capote qu’avec les banderilles. Ensuite, au terme d’une faena templée au cours de laquelle il a étalé une belle entrega, le pensionnaire de la Fondation Joselito de Málaga a promené les deux oreilles de son opposant au cours d’une vuelta chaleureusement fêtée.

a-a-fr05a

Moins bien servi, le Madrilène Francisco José Espada a mis du temps pour comprendre son manso avant d’en tirer ce qu’il pouvait aux quatre coins de l’arène, et c’est finalement près des planches qu’à force de persévérance il s’en tira le mieux. Saluts.

Pour clore les débats, Sofianito, de l’école taurine de Béziers, eut à en découdre avec un adversaire passablement compliqué devant lequel il a affiché une belle volonté, sans pouvoir totalement dominer les débats.

VIC

La corrida concours de ganaderías françaises s’est soldée par la victoire de l’exemplaire de Pagès-Mailhan, honoré de la vuelta posthume. Le picador Gabin Rehabi a été aussi distingué.

Chez les matadors, Marc Serrano a été applaudi les deux fois, Julien Lescarret coupa la seule oreille du concours au toro de Jalabert et a salué à son second, tandis que Julien Miletto a salué au premier…

PARENTIS

SERGIO FLORES ET VICTOR BARRIO BLESSES SERONT REMPLACES PAR DANIEL MARTIN EL DANI ET JAVIER JIMENEZ

L’Association des Aficionados de Parentis en Born ADA FERIA vient de rendre publiques les substitutions qui interviendront suite aux blessures de Sergio Flores et Victor Barrio. Après Cayetano Ortiz, deux autres novilleros ne pourront pas faire le paseo à Parentis.

Le Samedi, JAVIER JIMENEZ remplacera Victor Barrio initialement prévu. Le Dimanche, Daniel MARTIN El DANI remplacera  Sergio Flores.

En comptant l’absence pour blessure de Cayetano Ortiz, ce seront trois novilleros qui au final n’auront pu participer à cette édition.

Samedi 6 Aout  2011 à 18h00:
Novillos de MURTEIRA GRAVE pour Miguel CUARTERO, Emilio HUERTAS et Javier JIMENEZ

Dimanche 7 Août 2011 à 11h00
4 Novillos de PACO MADRAZO pour Carlos DURAN et Juan Manuel VAZQUEZ ROMERO

Dimanche 7 Août à 18h00 :
Novillos de VALDELLAN pour Daniel Martin EL DANI, Juan Manuel JIMENEZ,  Sergio BLANCO
(Communiqué)

GRAINES

Dimanche 16h à BEZOUCE, KIKE, JORDI et LUDOVIC affronteront du bétail des héritiers de  François ANDRE. Trois vaches en tienta et le meilleur des trois toreros sera récompensé par un becerro de la même ganadería.
(Communiqué)

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels