Mercredi 30 Novembre 2022
Villeneuve
Mardi, 09 Août 2011

a-a-mg09aa

Sortie a hombros de Mathieu Guillon…

Pour le centenaire des coquettes arènes de Villeneuve de Marsan, la corrida mixte n’a hélas pas tenu toutes ses promesses. Il faut dire que le bétail de Sotillo Gutiérrez, de présentation moyenne mais acceptable, tous monopiqués, avait laissé ses forces et son tonus dans les chiqueros, se révélant nobles pour la plupart, mais sans « chispa » lors du dernier tiers.

Julien Lescarret (oreille et silence) a ouvert le bal en se faisant applaudir au capote avant un puyazo homéopathique qui allait être la dose de circonstance tout au long de la course. Pour noble qu’il était,  son premier opposant - brindé à ses deux compañeros - baissa de ton en milieu de faena, alors que la première partie était prometteuse. Pinchazo et entière.

a-a-jl09a

Avec le quatrième, le maestro de Pissos eut l’infortune de tomber sur un adversaire qui s’invalida après les banderilles et il dut se résoudre à abréger sans aucune possibilité de faena.

a-a-jl09ab

Thomas Dufau (vuelta et oreille) vit son premier, escobillé - avec annonce préalable au micro -,  sortir en trombe. Après une pique légère, Thomas se fera applaudir sur un quite par chicuelinas puis sur un autre « por colleras » avec son ami Mathieu.

a-a-td09a

Ensuite, faena à l’impact limité par les piètres conditions de ce qu’on avait du mal à appeler un fauve ! Et faute de transmission, malgré la visible envie du torero, tout s’est terminé par une séance de surplace. Entière après pinchazo. Bien avec le capote à la réception du quinto, Thomas brinda ensuite sa faena à une assistance tout acquise à sa cause. Deux cambios au centre, derechazos templés avant un sérieux bémol venu d’un toro qui se mit à claudiquer… Final rapproché puis demi-lame.

a-a-td09b

Mathieu Guillon (oreille et oreille) démarra à son premier par un enchaînement véroniques-chicuelinas rematé à genoux. A l’aise aux banderilles en quatre paires, la dernière au violon, il brinda à l’organisateur Jacques Rué avant de s’engager dans un  trasteo complet face à un novillo qui avait dû renverser son verre de Red Bull ! Entière.

a-a-mg09aAvec l’ultime, un castaño chorreado qui alla prendre sa granule de chez Boiron avec autant d’allant que ses frangins, Mathieu se signala encore avec les palos puis exécuta une faena variée devant un novillo plus porteur de sosería que de caste vive.

Cavalerie « El Pimpi » et intermèdes du second tercio par le flutayre Jean-Luc Laboudigue. Temps agréable, arènes pleines.



 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels