Vendredi 09 Décembre 2022
Béziers, Dax, Gijón…
Samedi, 13 Août 2011

a-a-sc12aa

Sortie a hombros du Juli et de Sébastien Castella…

Devant une arène pleine, Enrique Ponce (silence et saluts) n’a pas démérité, mais a séché avec les aciers.

a-a-ep12a

El Juli (oreille et deux oreilles) a affiché l’aisance et la maîtrise qui le caractérisent dans le bon moment qu’il traverse avec deux faenas de corte différent, mais toujours avec autant d’envie et de  maestría…

a-a-ej12a

Sébastien Castella (quatre oreilles) est resté maître chez lui, et malgré deux accrochages,  il a étalé à la fois vaillance, entrega et intelligence torera en deux faenas de grande transmission…

a-a-sc12a

Photos : Daniel Chicot

DAX

Compte tenu de l’affiche, on aurait pu penser que cette corrida d’ouverture du cycle dacquois allait nous réserver une entrée en matière digne des meilleurs hors-d’œuvre… Las, les toros du Pilar en ont décidé autrement, et au terme de deux heures et demie d’une course décevante, on ne se  souvenait plus que de quelques détails, alors qu’on aurait plutôt aimé sortir « toreando en la calle »…

Plus une place sur les tendidos, température agréable, sept toros du Pilar en comptant le premier sobrero et un autre de Bohórquez comme deuxième remplaçant. L’ensemble de présentation moyenne, et surtout faible et décasté.

Il était dit que cette corrida allait connaître quelques problèmes car les deux premiers toros ont été invités à réintégrer les corrales, le premier titulaire plus le sobrero de la même maison. Entre temps, Morante (silence et saluts depuis le callejón) avait bien tenté d’esquisser quelques gestes de postín, mais sans rien qui puisse laisser espérer un trasteo mémorable. Puis est arrivé un sobrero de la maison Bohórquez qui prit une fort belle ration qui fut peut-être la cause de sa déficience motrice au dernier tercio. En clair, ça signifie qu’il s’arrêta d’emblée et que Morante, qui n’est pas du genre à faire trainer les choses quand elles ne lui plaisent pas, alla chercher l’espada pour en terminer en guère plus d’une minute, ce qui fit dire à un de mes voisins qu’il venait de rattraper… le temps perdu !!!

a-a-mo12a

Avec le quatrième, on pensait que les affaires étaient encore mal barrées, compte tenu des piètres conditions de son opposant, mais ô surprise, Morante se mit à faire un effort louable en nous distillant quelques gestes de gala, hélas en mode feu de paille, mais c’était toujours ça de pris ! La conclusion… à la peine, en passant par les bords de l’Adour…

Manzanares (saluts et silence) afficha de bonnes dispositions au capote avec son premier avant que Juan José Trujillo ne salue au second tercio, puis début de faena prometteur en derechazos templés avec toutefois perte de zapatilla puis de muleta au passage… La suite, plutôt agréable sur les deux rives, mais hélas sans réponse bien significative d’un toro deslucido, sans son, qui ne l’aidait pas à transmettre.  Inhabituel échec aux aciers.

a-a-manz12a

Le quinto donna d’emblée des signes de faiblesse et Manzana dut abréger, ce qu’il fit par entière devant un conclave consterné.

Thomas Dufau (saluts aux deux) a été accueilli par une chaleureuse ovation de sympathie. Il avait en si bonne compagnie une fort belle carte à jouer et sa première faena a été prometteuse, le Montois templant ses muletazos en plusieurs séries ajustées avant que le Pilar ne baisse de ton. Pour son effort, on pensait qu’il pouvait couper la première oreille de la tarde, mais deux pinchazos avant entière ont fait capoter l’affaire.

a-a-td12b

Avec l’ultime, brindé à ses deux compañeros, ce fut un peu le même scenario, Thomas jetant toutes ses forces dans la bataille avant de perdre le bénéfice avec les aciers.

a-a-td12a

GIJÓN

Avec évidemment une arène pleine jusqu’à la cime, José Tomás a coupé une oreille de son second toro de Salvador Domecq, mais c’est Alejandro Talavante qui est sorti en triomphe pour avoir coupé les deux oreilles de son second adversaire. Quant à David Silveti, qui prenait l’alternative, il a été ovationné à son premier et a fait la vuelta au dernier.

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels