Vendredi 09 Décembre 2022
Dax, Victorino, Collioure...
Mardi, 16 Août 2011

a-a-ej16aa

Une oreille pour El Juli lors d'une tarde finale décevante, principalement à cause du bétail...

 

Les toros de La Quinta, de format réduit la plupart, bien dans le type, ont trop souvent donné un jeu limité. Monopiqués, justes de forces et de bravoure, ils ont fini par provoquer l’ire de l’auditoire en fin de séance.

Curro Díaz (silence et saluts) est d’abord tombé sur un toro deslucido qui après deux rencontres, ne l’a guère aidé par manque de moteur et de mordant. Quelques beaux instantanés puis entière.

a-a-cd16a

Avec le quatrième, qui se freina dans le matelas avant de semer une belle panique au deuxième tercio, le Linarense dessina plusieurs séries templées et relâchées qui auraient mérité un meilleur sort si la conclusion avait été plus réussie.

El Juli (oreille et silence) prit en premier lieu un opposant qui sortit pleins gaz, s’illustrant au capote avant une pique appuyée puis un salut au second tercio de Luis García. A la muleta, quelques beaux mouvements sur les deux ailes avant entière caída lui valurent la seule récompense de la tarde.

a-a-ej16a

Face au quinto de La Quinta (facile…), plus rond que ses congénères, il ne put récidiver, le bicho s’avérant fade, sans son, Julián s’en débarrassant d’une entière au second envoi.

Le premier de Miguel Ángel Perera (silence aux deux) sortit réservé et après une pique sans style, l’Extremeño eut du mal à trouver le bon sitio avant de s’en défaire non sans peine.

a-a-map16a

L’ultime ne resta pas longtemps en piste. Un toro « Dinky Toy » protesté par le conclave qui conduisit le président à sortir rapidement le mouchoir vert. On pourra toutefois se poser la question de savoir pourquoi le président l’a préalablement accepté… pour le refuser une fois sorti en séance publique ! Après une pique rectifiée, la mollesse de ce sobrero qui ne transmettait rien eut le don de rabaisser la faena de Perera, quelque peu soporifique, avant une conclusion poussive, le tout se terminant par une vague de protestations avant le sacro-saint Agur beaucoup plus œcuménique… 

a-a-ag16a 

En matinée, devant une arène quasiment pleine, au moins aux 4/5, finale non piquée avec un bon bétail de Victoriano del Río, le troisième étant honoré de la vuelta posthume.

C’est finalement David Martín Escudero qui l’a emporté après avoir réalisé un faenón à son second, hélas mal rematé au descabello après beau recibir (oreille), l’autre finaliste, David González ne déméritant pas, coupant lui aussi une oreille à son premier.

a-a-dm16a

David Martín Escudero

a-a-dg16a

David González

Sur la photo, Guillaume Marsan remettant les prix de l’UCTPR, mais d’autres récompenses ont aussi été offertes en piste aux deux finalistes, notamment par le maire, Gabriel Bellocq, le Président du Comité des Fêtes, Jacques Pene, et le Président de la Commission Taurine, Christian Laborde…

a-a-gm16a

A noter pendant les deux matinées l’excellent accompagnement musical de l’Harmonie Mugronnaise…

a-a-hm16a

En supplément au programme, et hors compétition, final comico-taurin sur le mode Intervilles avec El Roque, chef-d’œuvre de courage, d’envie et de vulgarité, récompensé d’une oreille.

a-a-er16a

Je ne crois pas être ni un pissefroid, ni un baise-triste, je n’ai rien contre les tremendistes, les vrais, mais je pensais jusqu’à aujourd’hui, qu’un toro, ça devait se respecter !  Et ce n’est pas notamment en se secouant les couilles devant lui qu’on se grandit… N'est pas Chamaco qui veut !

Enhorabuena au président, que je ne connnais pas, pour avoir su résister à la pression populiste dans une arène de cette catégorie, qu'il a su défendre, envers et... contre pratiquement tous !!!

VICTORINO

Avec Feria TV, retour sur la corrida de Victorino Martín à Dax et notamment l'excellente faena de Sergio Aguilar... Cliquez ICI

COLLIOURE

Tarde de silences, seul Emilio Huertas étant ovationné à son premier.

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels