Mercredi 07 Décembre 2022
Ciudad Real, Cartagena, Pata Negra, Collioure, Maubourguet, CTN…
Vendredi, 19 Août 2011

a-a-cj19aa

César Jiménez sort a hombros des arènes de Ciudad Real après avoir obtenu un trophée à chacun de ses toros…

No hay billetes pour la corrida de José Tomás qui a coupé une oreille de son premier adversaire de Torrehandilla et a été applaudi au cinquième, de moindres conditions. Quant à Víctor Puerto, qui a subi une cornada il y a cinq jours mais qui tenait à être présent dans sa ville pour cet événement, il a salué à son second.

CARTAGENA

Se ressentant en permanence d’une douleur à la cheville malgré plusieurs interventions, Andy Cartagena a décidé de mettre un terme prématuré à sa temporada…

a-a-ac19a

PATA NEGRA

Le célèbre cheval de Pablo Hermoso de Mendoza, après avoir été grièvement touché à Las Ventas, semblait progressivement bien se remettre, mais une subite attaque de coliques l’a emporté. En son hommage, cette vidéo, à voir en cliquant ICI

COLLIOURE

La commission taurine de Collioure tient a livrer son sentiment sur la novillada du 16 août…

Mardi 16 août. Temps chaud, 2/3 d'arène. Novillos des héritiers de Christophe Yonnet très sérieux d'aspects, forts de pattes, exigeants et braves à divers degrés sous la pique, qui furent tous ovationnés lors de leur sortie en piste.

a-a-co19a

Carlos Durán (bleu marine et or) : Silence et silence.
Raúl Rivera (blanc et or) : Silence et sifflets.
Emilio Huertas (framboise et or) : Ovation après un avis et silence après un avis.

Emilio Huertas remplaçait Damián Castaño blessé.

Des novillos musclés, larges et astifinos d'armures qui sont resté inédits, voire gâchés par des lidias lamentables et des piques assassines (16 au total) malgré les recommandations d'usage devenues trop souvent hélas des vœux pieux.

a-a-co19c

Allant du brave 1e au manso 5e, les novillos ont montré une grande diversité dans leur comportement, manquant parfois de race et souvent de « bonnes manières », mais tout en défendant chèrement leur peau avec force et émotion, sauvant un après-midi que les novilleros ont boycotté en mettant rien de notable à leur actif. Désorientés, en plein doute, constamment sur le reculoir, sans sitio, souvent accrochés et abusant du pico, toréant de bas en haut, ils ont été incapable de prendre la mesure de leurs
adversaires, certes pas commodes, et même très compliqués pour certains.

Le manque de pratique et d'expérience peut se comprendre, mais le manque d'envie un peu moins... Un petit bémol cependant pour Emilio Huertas et sa cuadrilla (les frères Otero) qui ont montré les meilleures choses de la tarde.

a-a-co19b

Le VIIème trophée de l'Anchois au meilleur novillero n'a pas été attribué.
(Communiqué)

MAUBOURGUET

Pour la première fois dans le Sud-Ouest, les novillos de Jacques Giraud, feront leurs présentations dans le ruedo Maubourguetois. Créée en 1991, cette ganadería est d’une origine génétique basée sur des vaches pour moitié de Blohorn d’Andecy et de Colombeau, pour leur part les étalons sont eux issus de Carlos Nuñez par Roland Durand et de Juan Pedro Domecq par Jiménez Pasquau. Sélectionnés par les membres de Maubourguet Toros, les novillos proposés pour cette novillada sont remarquablement homogène et bien présentés.

a-a-mau02a

David Martín Escudero : Né le 22 février 1991 à Attendorn (Allemagne). Il est issu d’une famille taurine : son grand oncle étant le grand ganadero Victorino Martín et son cousin José Tomás.  Novillero à la rigueur toute castillane, son toreo est classique et sobre. Il a déjà combattu en privé non seulement novillos, mais aussi des toros de 4 ans et plus.

Cristian Valencia : Né le 12 décembre 1992 à Valencia (Venezuela). Fils du grand torero vénézuélien, Bernardo Valencia. Novillero dans la tradition latino-américaine. Le 25 juin dernier, il a triomphé à Mira, près de Cuenca , en coupant les 2 oreilles et la queue de son novillo. Il a cette folle envie de triompher caractérisant si bien les toreros venus de l’autre coté de l’Atlantique.

Tiago Santos : Né le 9 juillet 1994. Elève du maestro Victor Mendes à l’école taurine de Vila Franca de Xira. Comme son maestro, Tiago est un novillero avec un large registre, aussi bien à la cape qu’à la muleta. Ses passes sont élégantes et en bon élève, il pose brillamment les banderilles.
(Communiqué)

CTN

Le jeudi 18 août à LA CALMETTE, devant un large public et sous un soleil de plomb, a eu lieu un nouvel épisode de GAINES DE TOREROS. Le bétail était de PAGES MAILHAN. La première becerra, qui offrait quelques difficultés a été travaillée avec courage et rigueur par SOFIANITO de l’Ecole taurine de BEZIERS, la seconde, un rêve pour les toreros grâce à son immense noblesse, l’a été par MAXIME CURTO, du Centre de Tauromachie de NIMES qui a retrouvé le sitio et ses qualités toreras, et enfin la troisième, plus faible, a échu à CLEMENTITO, des PRACTICOS d’Hervé GALTIER, dont il s’est tiré avec brio.

a-a-ctn19b

Le becerro  compliqué et « querencioso en tablas » a été toréé par un Maxime, élu par le jury, en grande forme (une oreille fictive). Sont sortis en second Santiago, Tristan, Jeoffrey et le fils du ganadero.

a-a-ctn19a

(Communiqué)

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels