Jeudi 30 Mai 2024
PATRICE
Jeudi, 21 Mars 2024
am21pq
 
Alfredo…
 
Il avait l’accent.
 
Celui de Pedro, de Gallardo.
 
Celui d’Aguado, celui de Pepe, celui du «Chato».
 
 
 
Celui de l’aventure.
 
Celui des pistoleros.
 
Des bouvaous et des placitas.
 
 
 
Il fut torero.
 
Et toute sa vie.
 
Il le resta.
 
 
 
Comme.
 
Pedro, Gallardo.
 
Aguado, Pepe, le «Chato».
 
 
 
Des figuras magnifiques.
 
Immenses.
 
Lions d’Arles.
 
 
 
Alfredo venait de Cieza.
 
Pays des floraisons.
 
Et des modestes.
 
 
 
José María Santos «Chapita», Manuel García «Toronto».
 
José Ayala «Ayalita», Pascual Montiel.
 
«Camará II», Antonio Saorín «Ñoño».
 
 
 
Alfredo vivait à Fontvieille.
 
Pays de la Provence.
 
Du vent.
 
 
 
Là, sous les ailes du moulin de Daudet.
 
Il fut un maître Cornille.
 
Cherchant perpétuellement du grain à moudre.
 
 
 
De portatives en portatives.
 
De Lusigny en Bourbonnais à Grand Rullecourt.
 
D’Orly à Orléans.
 
 
 
Avec dans ses bagages.
 
Daniel Bizet, Robert, Frédéric, Christian, Lucien, Patrick, Richard.
 
Paquito, Marie-Neige, Marc-Antoine, Julio, Dominique, Lauri.
 
 
 
Les toros de Pouly, de Sol, de madame Roubaud.
 
Et les vieilles vaches d’Espelly quelquefois passées.
 
Dans l’emphase de la gouaille carnassière de Pepe Calabuig.
 
 
 
Sur la place du Forum.
 
Avec Marotto, Moussa, «Pollo».
 
Il nous expliquait la vie.
 
 
 
Celle d’Aurelio Calatayud, de Paco Villalba «El Feo».
 
Celle de Pierrette Le Bourdiec «La Princesa de Paris».
 
Et la sienne à ses débuts à Maussane.
 
 
 
Il expliquait doucement.
 
Dans une langue sienne et de sourire.
 
Qui ignorait l’inutile.
 
 
 
Il expliquait doucement a su manera.
 
Et connaissait admirablement bien.
 
Les toros.
 
 
 
Il aimait el valor.
 
Il aimait le foot.
 
Il aimait les fleurs.
 
 
 
Il aimait les belles filles.
 
Et adorait Dámaso.
 
Tout simplement il aimait la vie.
 
 
 
Cette année.
 
Pour Pâques.
 
Il ne sera pas à Arles.
 
 
 
Au motif.
 
D’une despedida.
 
Définitive.
 
 
 
Il avait quatre-vingt-neuf ans.
 
Et s’appelait.
 
Alfredo Martinez.
 
 
Patrice Quiot