Jeudi 30 Mai 2024
NINO
Vendredi, 22 Mars 2024
nino22pk
 
Rencontre avec le novillero Nino Julián à quelques jours à peine du début de sa temporada à Arles…
 
Avec une feuille de route déjà bien étayée, Nino entame la saison 2024 avec l’assurance de pouvoir se produire à une fréquence enviable, compte tenu du contexte. En effet, on sait que le nombre de novilladas piquées est en diminution, mais pour le Nîmois, on peut avancer que ses engagements, il les a gagnés dans les ruedos et que d’autres devraient suivre.
 
A chacune de ses sorties, Nino a pu mesurer combien les aficionados le soutenaient, tellement il montre son envie, son entrega, et à présent un certain savoir-faire. A partir de là, les choses se sont enchainées au point qu’il est devenu actuellement, par ses propres mérites, un de nos plus sérieux espoirs dans sa catégorie…On a déjà eu l’occasion de le présenter ici, c’est pourquoi on ne va pas remonter aux origines de sa passion et de sa progression au sein du CFT. Nous avons donc démarré l’entretien  avec une évocation de sa temporada écoulée…
 
nino22a
 
« La dernière temporada a représenté pour moi un tremplin. J’ai commencé ma saison à Mauguio, avec un no hay billetes et un cartel de luxe pour moi, Solal et Parejo. Cette novillada m’a donné encore plus envie de m’ouvrir aux gens et de continuer à travailler car j’ai vu que le public a été reconnaissant du travail fourni tout l’hiver. Malheureusement, je suis passé à côté du triomphe à cause de l’épée, mais cette course m’a tout de même beaucoup apporté.
 
Après, on a continué doucement. Je suis allé à Istres en juin où j’ai coupé deux oreilles à un novillo de La Golosina lors d’un mano a mano avec Lalo. Une arène où je me sens vraiment chez moi, j’y ai débuté avec picadors et l’année dernière, j’ai pu y retourner. C’est un bonheur d’y aller à chaque fois, ce qui sera encore le cas pour la prochaine feria. 
 
nino18k
 
Ensuite, je suis allé notamment à Boujan, où j’ai triomphé face aux Valverde, ce qui a donné beaucoup d’importance à ma tauromachie car j’ai prouvé que je pouvais toréer des ganaderías exigeantes, des novilladas fortes.  J’ai coupé deux oreilles à un novillo et bien sûr, ça a été pour moi très important. Puis d’autres avec peut-être moins de répercussion, mais toutes les sorties apportent quelque chose et ont contribué à ma progression.  
 
Comme Saint-Gilles, où je n’ai pas réussi la conclusion, mais qui a été pour moi une de mes meilleures novilladas en termes de sensations. Je me suis senti torero tout l’après-midi, j’ai fait un bel effort et cette novillada a finalement été positive malgré l’épée. 
 
nino22n
 
Enfin Nîmes aux Vendanges où c’était ma présentation en piquée dans cette arène. Tout ne s’est pas passé comme je l’aurais souhaité, mais j’en suis ressorti tout de même satisfait car j’ai senti que les gens étaient derrière moi. Avec tout de même le goût amer de n’avoir pas pu totalement m’exprimer comme je l’aurais voulu. 
 
C’était particulier, car forcément, quand on arrive chez soi on est encore plus attendu, c’est une pression supplémentaire, il faut tout gérer avec la cuadrilla, mais j’ai une bonne équipe, ce qui a facilité les choses. En effet, c’est très important d’être bien entouré ! On se connaissait bien, ils y étaient avant, puis j’ai eu la chance d’avoir à mes côtés Patrick Varin qui maitrise bien les choses. Côté cuadrilla, à Nîmes, j’avais Gabin et Mathias à la pique, et comme banderilleros, Thomas Ubeda, Mathieu Guillon et Marc Monnet, avec pour ma part une grande confiance en eux.  
 
nino22d
 
En fait, le passage en piquée s’est fait naturellement, on parle souvent du volume du toro, mais en fait ça m’a plutôt aidé car j’avais besoin de passer à autre chose. Il y a un moment où tu le ressens...
 
Concernant ma façon d’appréhender le toreo et mes dispositions à transmettre, je tiens à rester moi-même. C’est naturel chez moi, je ne change rien, j’essaie de progresser et d’affiner mon toreo
 
nino22e
 
Dès que je suis arrivé au CFT, Patrick Varin a été mon professeur et assez rapidement, des liens très forts se sont créés entre nous. Il vit sa passion à travers nous et après dix ans d’école taurine, de sorties, d’apprentissage, j’ai eu la chance qu’il ait continué de m’aider. Je ne tiens pas non plus à me jeter tout seul dans la fosse aux lions et on a décidé qu’il continuerait avec moi, comme il le fait aussi avec mon ami Rafi. Je reste son élève et lui l’apoderado, mais il m’aide vraiment à avancer dans ma vie, autant personnelle que taurine. Et j’en suis très heureux.
 
Avec Rafi, c’est vraiment de l’amitié, on s’entraine souvent ensemble, nos carrières avancent pour tous les deux de notre côté, il y a des gens qui rentrent dans l’équipe, comme Manuel Campuzano pour Rafi et l’avenir dira comment vont se poursuivre les choses. Pour l’heure, Patrick se débrouille très bien et on a la chance de pouvoir évoluer dans de bonnes conditions, ce qui est l’essentiel. J’ajoute que c’est Rafi qui m’a donné les premiers contacts pour Salamanque, cet hiver on était à Gerena ensemble où j’ai pu avoir un peu de campo avec lui. Cela dit, quand je passe à Salamanque, même si je ne suis plus à l’école, j’y suis toujours bien accueilli… 
 
 nino22p
 
2024
 
Nous avons évidemment d’autres contacts, mais pour ce qui a été annoncé, je peux déjà citer Arles, où ce sera la première pour Pâques puis Saint-Martin de Crau, Istres, Boujan… D’autres viendront s’ajouter, mais on ne peut parler que de ce qui a été déjà dévoilé par les empresas. 
 
Arles… C’est effectivement une formule un peu particulière avec en matinée, aux côtés de Samuel Navalón, un mano a mano de quatre novillos de quatre élevages différents. Il y aura un sorteo et j’espère bien entendu tomber sur deux opposants qui me permettent d’afficher mes dispositions lors de cette formule novatrice et d’être à la hauteur dès l’entame de la temporada.
 
nino22t
 
A Saint-Martin, je vais retrouver les Valverde. Avec Patrick, on pense toujours que chaque course, quel que soit son caractère, peut m’aider à avancer dans ma carrière et pour nous, sans vouloir entrer dans le créneau exclusif des novilladas dures, on a accepté avec l’idée que ça pourrait apporter quelque chose en plus. J’ai besoin de prendre de l’expérience et cette novillada exigeante peut me servir dans ce sens, d’autant plus que les Valverde m’ont déjà permis de bien m’exprimer.
 
Istres est une arène qui m’a déjà apporté de belles satisfactions puisque j’y ai vécu deux grandes portes en deux courses ! Cette novillada aura une signification particulière compte tenu de l’aura de Marco Pérez. Je le connais depuis l’école taurine de Salamanque, on s’entend très bien, il n’y a pas de problème, je suis donc très content de partager le cartel avec lui pour combattre les Juan Pedro…
 
nino18g
 
Boujan, ce sera les Guadaira avec Samuel Navalón et Mario Navas, une autre place importante pour la novillada avec une opposition forte de deux compañeros s’étant déjà distingués dans notre catégorie. Un beau challenge…
 
Pour la suite, j’espère que des pourparlers vont se concrétiser. Je souhaiterais par exemple entrer dans le Sud-Ouest qui représente un bastion important à conquérir. L’Espagne aussi, mais tout ça va dépendre de mes résultats, ce dont je suis très conscient.
 
nino03h
 
Toreo
 
Je pense que tout le travail fourni lors de ma préparation cet hiver où je me suis beaucoup entrainé devrait porter ses fruits. Mentalement et physiquement, je me sens prêt aussi. Mes devoirs sont faits, il ne reste plus qu’à concrétiser cette préparation dans le ruedo ! 
 
Concernant mon toreo, j’essaie de trouver ma personnalité au travers d’un équilibre entre ma volonté d’affirmer mon envie, dans un style plutôt bouillant, et quelque chose de plus posé. Après, ça dépendra aussi beaucoup du toro, mais je pense que la maturité arrive peu à peu et ça me fait plaisir de voir que les gens adhèrent à ma façon de me comporter devant le toro.
 
nino22b
 
Banderilles
 
Pour l’instant, je tiens à continuer cette suerte, je la travaille quotidiennement.  C’est pour moi une carte à jouer à fond, et cette année, je compte bien m’en servir car elle fait partie réellement de mon répertoire. 
 
Espada
 
C’est quelque chose que l’on est en train de peaufiner. Une suerte importante dont dépend pas mal de choses et il faut que je trouve ma façon de porter l’épée. Je sens qu’on est en train d’y arriver et je crois que je vais aller vers plus de régularité dans le geste et le résultat. En espérant d’ailleurs que ça se concrétise rapidement afin de perdre le moins d’oreille possible.
 
nino22f
 
Objectifs
 
Pour 2024, ce serait de me faire remarquer dans les grandes arènes et que l’aficion française comme espagnole me reconnaisse comme un novillero qui a de l’avenir et qui fait tout, aux côtés des meilleurs, pour encore avancer…
 
Soutien
 
Il est vrai que je ressens vraiment le soutien du public, mais le fait d’avoir une peña, comme tu as pu t’en rendre compte samedi dernier chez François André, est pour moi primordial. Il y avait environ cent vingt personnes autour de moi, c’est une fierté de voir mes proches faire de gros efforts pour amener des gens dans mon parcours. Je ressens comme un honneur de voir ces personnes heureuses de venir me voir toréer, que ce soit en fiesta campera ou aux arènes.
 
Quand on torée, on est pris dans l’engrenage du rapport avec le toro, mais on n’est pas insensible aux réactions des gens, que ce soit sur le fait ou après. Ce sont des moments qui parfois nous aident à avancer, c’est donc un excellent stimulant, pendant comme après la course.
 
nino22m
 
Modèles
 
Avec Patrick, on parle beaucoup de Dámaso González, Esplá, et en ce qui concerne ceux d’aujourd’hui, Ortega, Morante, Talavante, Roca Rey… J’aime bien m’inspirer des uns et des autres, plutôt que de me fixer sur l’un d’eux en particulier. Et bien sûr Patrick Varin… qui d’ailleurs, au départ, à l’école taurine, refusait de nous parler de lui et de toréer devant nous pour qu’on ne voie pas que par lui ! Mais maintenant que j’ai franchi un cap, on en parle plus librement. C’est pour moi un réel bonheur de pouvoir en discuter avec lui… »
 
nino22tx
 
Plus qu’une semaine à attendre avant que ne se lève enfin le rideau de l’autre côté du Rhône. On voit combien Nino est impatient et bien sûr, compte tenu de l’importance de ce premier challenge, on lui souhaite de se mettre d’emblée en évidence. Pour ce que j’ai pu en voir samedi dernier lors de la fête campera de son club, les batteries sont bien chargées. Alors, Suerte, Nino !!!