Jeudi 30 Mai 2024
PATRICE
Lundi, 25 Mars 2024
bi25pk
 
Le pèlerinage des Baltasar... (1)
 
 
Ils se décidèrent dans le secret de la poésie.
 
Ils iraient célébrer Pâques à Aignan et à Mugron.
 
En y mourant.
 
 
 
Ils se réunirent au pied du monastère de San Lorenzo de l’Escorial.
 
De là, en procession, l’un derrière l’autre.
 
Ils se mirent à avancer.
 
 
 
Tous, unis par le sang des Contreras, étaient marqués sur le flanc gauche.
 
Ils avaient chacun une histoire.
 
Mais ensemble, ils devenaient un destin.
 
 
 
Comme les héros.
 
Ils marchaient la nuit.
 
Se cachant le jour dans des marais ou des forêts encore épargnées.
 
 aign09z
 
Ils ne parlaient pas mais pensaient.
 
Les uns au vent d’Autan blanc, au vent d’Autan noir.
 
Les autres à la Chalosse, à ses coteaux, à ses ruisseaux.
 
 
 
Ils traversaient des villages.
 
Derrière les portes fermées, les mères racontaient leur histoire à des enfants tristes.
 
Les pères se saoulaient et, le poing levé, ils les saluaient.
 
 
 
A la frontière de Béhobie les phares de tous les coches de cuadrilla du monde les éclairèrent.
 
Dans les arbres, des toreros priaient.
 
Un prêtre défroqué les bénit.
 
 
 
Ils ne parlaient pas, mais pensaient.
 
Les uns aux arènes André Ladouès, rouges et blanches.
 
Les autres à celles de Condrette, hautes et bâties de pierre d’Angoulême.
 
 
 
Ils croisèrent Charles de Batz de Castelmore qui leur jeta la tête d’un des sbires du Cardinal.
 
Ils croisèrent Pierre-Armaud Dartigoeyte que personne n’égala en férocité pendant la Terreur.
 
Ils n’en firent pas cas, mais pas loin du pays de Rivière Basse et sur les bords de l’Adour, ils tuèrent quatre-vingt une palombes qu’ils encornèrent au vol.
 
 mug12px
 
Partout, les populations s’effrayaient de ces pèlerins magnifiques.
 
Pour se protéger de la horde, des esclaves construisaient des murailles.
 
Dont les pierres étaient liées par des nœuds de fer.
 
 
 
Ils ne parlaient pas, mais pensaient.
 
Les uns à Uceda, à Dorian et à Christian.
 
Les autres aux deux Alejandro et à Diego.
 
 
 
Ils savaient que ceux-là.
 
Avant de les faire somptueusement mourir.
 
Les auraient magnifiquement ressuscités.
 
 
 
Voltaire vint de Fernay en carrosse les saluer.
 
Il leur dit le 2 mai 1969 à Madrid avec Camino et Litri.
 
Il leur raconta aussi César, le Colombien et «Bastonito».
 
 
 
Plus tard, cette nuit où ils firent sauter la banque d’un casino en flammes d’oreilles.
 
Deux faillirent se noyer dans une barthe de l’Adour.
 
Rembrandt fixa leur détresse dans une esquisse qu’il brûla avant sa mort.
 
 
 
Ils allaient vers le Gers de routes serpentines.
 
Et les Landes des lignes droites.
 
Ils allaient dans le vent coulis sur les clochers en girouette de bourgs tranquilles d’un sommeil paysan.
 
 
 
Ils ne parlaient pas, mais pensaient.
 
Les uns à Domingo González, leur mayoral.
 
Les autres à Cristina Moratiel Llarena, leur patronne.
 
 
A suivre…
 
Patrice Quiot