Mardi 18 Juin 2024
PATRICE
Mercredi, 17 Avril 2024
sev17pq
 
Oreilles de forme ou oreilles de fond ?
 
Séville 2024.
 
Entre le Domingo de Resurrección et le 16 avril.
 
Il s’est coupé, rejoneo exclus.
 
Vingt trois oreilles en neuf corridas de toros.
 
Est-ce beaucoup ?
 
Est-ce trop ?
 
 
 
Je ne sais pas.
 
 
 
Est-ce que toutes resteront en mémoire ?
 
Est-ce que toutes se valent ?
 
Est-ce que celle de Roca Rey devant les Olga Jiménez.
 
Celle de Lama de Góngora devant les Bohórquez, celle de Garrido avec les Santiago Domecq. 
 
Est-ce que celles d’Ortega devant les Domingo Hernández.
 
Celles de Perera devant les Parralejo, celle de De Justo en face des Garcigrande.
 
Ont le même poids.
 
Que celle de Castella le jour de Pâques, que les deux d’Escribano devant les Victorino, les deux de De Miranda devant les Santiago Domecq.
 
Les quatre de Luque devant les Nuñez del Cuvillo et les Domingo Hernández.
 
Celles de Borja devant les Parralejo et les Victorino, celle de Calerito devant les Bohórquez.
 
Ou celle d’Urdiales.
 
Et celle de Talavante devant les Nuñez del Cuvillo?
 
 
 
Est-ce que certaines pèsent plus  que d’autres?
 
Est-ce que certaines ont plus de sens ?
 
 
 
Je ne sais pas.
 
 
 
Si oui.
 
Que penser des autres ?
 
Qu’en dire.
 
Sur la forme ?
 
Est-ce un encouragement ?
 
Comme de bonnes notes à des élèves bien appliqués dans la règle.
 
Est-ce superflu ?
 
Comme un abrazo d’afecto y cariño de seule circonstance 
 
Est-ce pour rassasier la gloutonnerie d’un public ?
 
Comme le gruyère sur la soupe de poissons.
 
Est-ce pour lui faire plaisir ?
 
Comme un cadeau populiste pour lui faire croire qu’il en a eu pour son argent.
 
Est-ce un excès. ?
 
Pour lui donner l’impression d’avoir vécu un moment exceptionnel.
 
 
 
Je ne sais pas.
 
 
 
Qu’en dire.
 
Sur le fond ?
 
Est-ce que l’esthétisme prévaut ?
 
Comme si l’effet supplantait la cause.
 
Est-ce qu’un signifiant en délié importe plus qu’un signifié de verdad ?
 
Comme une littérature sans épines.
 
Est-ce que le light prend le pas sur le vrai ?
 
Comme le nutricode d’un toreo plus digeste.
 
Est-ce un fake ?
 
Pour faire la une des médias spécialisés.
 
Est-ce une simple comptabilité conjoncturelle ?
 
Pour médiatiser un peu plus la Féria d’Avril ?
 
Est-ce une stratégie structurelle ?
 
Pour faire de l’arène un autre lieu de consommation ?
 
Est-ce une évolution dans l’air du temps ?
 
Comme la profusion de contenu des gondoles des hypermarchés.
 
Je ne sais pas.
 
 
 
Sur la forme et le fond.
 
Vingt-trois oreilles en neuf corridas de toros.
 
Est- ce mauvais ?
 
Est- ce bon ?
 
 
 
Je ne sais pas.
 
Patrice Quiot