Jeudi 13 Juin 2024
PATRICE
Lundi, 13 Mai 2024
nim16wz
 
Feria de Pentecôte : Ou littérature en habit de lumières. (1)
 
ep13k
 
Le vendredi, un académicien de Chiva au lexique parfait, à la grammaire et à la syntaxe normées sera la tête de chapitre de la première page de cette Pentecôte ; une forme consommée dans le convenu du plaisant, un style officiel, sans rature, un torero aux belles manières de secrétaire perpétuel du quai Conti ; une épopée torera de première de couverture, un best seller dans tous les pays d’afición, des faenas reseñées dans toutes les langues taurines, une bible d‘oficio en parler vulgate qui, en racontant deux mille quatre-vingt-dix-neuf corridas et cinquante-trois indultados en vingt-cinq années d’alternative, ont fait du fils d’Emilio Ponce et d’Enriqueta Martínez un prophète du Levante.
 
Monarque absolu de la règle, roi couronné de la doctrine et empereur incontesté du ton juste, Enrique Ponce, Henri Ier, sera ce jour-là à Nîmes pour une presque dernière séance de signature en France.
 
Il tuera le second et le quatrième.
 
 at22m
 
Avec lui, un Yukio Mishima né à Badajoz, un samouraï mâtiné d’Abencerage ; le tragique du noir d’Edgar Allan Poe, l’épure d’une exaltation retenue, le secret dit en aperçu ; une écriture d’écartèlement et de chair à vif, un lexique à la pureté du diamant, un style de blessure grande ouverte ; le troublant de Mallarmé, le doute de Blaise Pascal et un verbe liturgique pour traverser le monde des toros comme le Zénon de Yourcenar traversait l’Europe du XVIème siècle.
 
Prince d’épines et de roses, infant tendre d’acier en fusion, poète à la sauvage efficacité, Alejandro Talavante lui aussi, ce jour là, sera à Nîmes.
 
Il tuera le troisième et le cinquième.
 
 dg13k
 
De San Fernando, pays d’anciens marais, vient David Galván. Une manière en pinceladas de subtilité de bon goût et détails de naturelle classe ; une élégance innée, celle de la duchesse de Guermantes, une facilité d’expression, celle de Le Clézio, une retenue dans le sentiment, celle de Du Bellay. Une écriture en points d’interrogation de vertu et de déliés, celle de Paul-Jean Toulet exposée aux torches du solstice de Paul Valery,
 
Yeux clairs hérités des descendant des Wisigoths, immense de distinction et joyau rare de la toreria, David Galván rematera le cartel de son aristocratique paraphe et, dans tous les sens du terme, viendra confirmer ce qu’il est.
 
Il tuera le premier et le sixième.
 
 jpd16w
 
Le matériau pour écrire cette première page de la Pentecôte sera de papier vélin dont la trame remonte à une année après la révolution française ; un papier sans grain, soyeux et lisse, sans vergetures. Un papier royal, de cortijo, qui aime l’arrondi du style, les belles strophes et les courbes de l’enluminure.
 
Encarnada y blanca est la divisia inscrite dans son filigrane et il sortira de l’imprimerie “Lo Álvaro” de Juan Pedro Domecq à El Castillo de la Guarda.
 
Une feuille blanche de categoría offerte à un académicien, à un barde du desgarro et à un ciseleur d’hiéroglyphes pour que chacun d’entre eux y écrive une histoire.
 
 
A suivre...
 
Patrice Quiot