Mercredi 17 Juillet 2024
CANTON
Mardi, 04 Juin 2024
dc04ph
 
Rencontre avec le matador de toros Dorian Canton venu tienter à La Paluna…
 
Lui, je l’ai connu encore tout petit, à l’époque où il était inscrit chez Richard Milian… Le temps a passé depuis et d’aspirant dans les becerradas du Sud-Ouest, il a franchi toutes les étapes jusqu’à son alternative du 6 août 2019 à Villeneuve de Marsan, suite à une annulation pour cause d’intempéries à Bayonne. 
 
Par la suite, le Béarnais a connu des moments compliqués, surtout avec l’arrivée de la pandémie, mais depuis l’an dernier tout semble reprendre des couleurs malgré quelques contretemps et cette année, l’horizon se dégage puisque Dorian a déjà sept corridas inscrites sur son agenda, dont l’ouverture de la Madeleine avec Morante et Luque. Pas moins…
 
Rencontré lundi à la ganadería de La Paluna, chez la famille Fare, nous avons fait le point à l’issue du tentadero de deux vaches. On a évoqué la dernière temporada, son évolution et les challenges qui l’attendent, ainsi que ses objectifs pour cette temporada, tout ça étant intimement lié…
 
dc04f
 
2023
 
« Il est vrai que ma dernière temporada a été pas mal perturbée, surtout à cause d’une blessure à la main droite survenue au campo qui a nécessité une opération début juin. Résultat, j’ai perdu trois corridas. Je suis revenu à Mont de Marsan à la mi-juillet, cinquante jours après ma blessure, sans avoir pu trop m’entrainer avant. Aux côtés de Sébastien Castella et Daniel Luque, j’avais coupé une oreille à un toro du Pilar. La même année, j’avais été aussi blessé à Pâques à Aignan, un toro de Pagès-Mailhan m’infligeant une grosse contusion à un mollet qui avait aussi nécessité une période d’arrêt. 
 
dc20k
 
En fait, les quatre corridas auxquelles j’ai pu participer ont été celles d’Aignan, Mont de Marsan, Bayonne et Villeneuve. En définitive, j’ai éprouvé pas mal de frustration, surtout par le fait d’avoir perdu trois corridas.  J’étais surtout focalisé par le fait de reprendre pour la Madeleine avec un tel cartel, ainsi que Bayonne… Mais tout cela, c’est du passé et à présent, mon esprit est tourné sur ce qui m’attend tout au long de cette temporada.
 
2024
 
J’ai déjà participé au festival d’Arzacq et à la corrida pascale d’Aignan, et à ce jour, cinq rendez-vous m’attendent encore : Aire avec les Peñajara, La Brède avec les Margé, Eauze avec les Pagès-Mailhan, Mont de Marsan avec les Puerto de San Lorenzo et Villeneuve avec encore les Pagès-Mailhan… 
 
Il est évident que compte tenu du prestige de mes deux compañeros de cartel et de la catégorie de l’arène, la corrida de Mont de Marsan avec Morante et Luque revêt un caractère particulier. Elle fait partie de celles dont je rêve depuis longtemps ! Plus la date va approcher, plus il y aura de la responsabilité ! L’enjeu est très important pour moi dans la mesure où un gros triomphe au Moun devrait énormément m’aider pour le futur…
 
TOREO
 
Ce qui est perdu est perdu, c’est pourquoi j’essaie résolument de me tourner vers l’avenir en me préparant du mieux possible afin d’arriver puesto pour affronter mes prochains challenges. Je tiens avant tout à toréer comme je suis et surtout comme je cherche à toréer. En cela, je veux être aussi bien à Aire-sur-l’Adour qu’à Mont-de-Marsan ! Ce qui signifie que pour moi, toutes les arènes sont importantes et où que je sois, je compte bien donner le meilleur de moi-même !
 
dc04g
 
En ce qui concerne mon toreo, je crois que j’ai progressé, que je torée mieux qu’avant, d’une manière plus fluide, plus ajustée, avec plus de maturité. Tout cela se prépare au quotidien, essentiellement au campo. Je suis plus attiré et ému par des faenas classiques, dans le genre d’Antoñete, Paco Camino, Yiyo... Ce sont des cassettes que je regarde énormément, ça m’aide aussi à tirer vers ce que je cherche.
 
TOROS
 
Concernant les toros, oui, les élevages me plaisent et en tout cas, il n’y en a aucun que je redoute. J’irai à chaque fois avec un bon ressenti sur l’élevage, je veux bien toréer et triompher, c’est la seule chose en ce moment que je recherche !
 
Outre les courses déjà arrêtées, je pense que la suite dépendra des résultats obtenus. Nous sommes en pourparlers pour d’autres corridas, mais il est trop tôt pour en parler car rien n’est encore définitivement arrêté. Mais il est évident que des résultats positifs aideraient à faire pencher la balance.  Beaucoup de cartels ont été déjà annoncés, mais je dis ça pour ceux de fin d’année, ainsi que, sans souhaiter quoi que ce soit pour les compañeros, pour d’éventuelles substitutions comme il y en a toujours en cours de temporada. Pour cela, il est clair qu’il faut mettre toutes les chances de mon côté !
dc04h
 
TERRITOIRE
 
Effectivement, toutes les arènes que j’ai citées se trouvent dans le Sud-Ouest. A partir de cette évidence, mon but premier sera désormais d’élargir mon champ d’action avec le Sud-Est et l’Espagne ! Là aussi, ça va dépendre des résultats, mais avec mon apoderado Olivier Mageste, ça fait partie en bonne place sur la feuille de route. J’ai la chance que dans les arènes du Sud-Ouest, les organisateurs me fassent confiance et me mettent dans leurs cartels, mais je ne veux pas être considéré comme un torero régional, sans rien rejeter, et je pense que mon ambition est compréhensible. 
 
CUADRILLA
 
Concernant mon entourage professionnel, sur les courses que je vais toréer cette année, je ne peux pas exiger à quiconque de rester tout le temps avec moi. Dans la mesure du possible, je prends toutefois les mêmes, à commencer par Agustín Serrano, un banderillero avec qui je m’entraine quasiment tous les jours à Madrid où je vis. Manolo de los Reyes m’accompagnera aussi le plus souvent et les picadors seront Juan Manuel Sangüesa et Rafael Agudo qui m’accompagnent  depuis le début. Ça, c’est la base, avec comme mozo Jérôme Courtiade qui me suit depuis longtemps.
 
En outre, grâce à Olivier et Agustín, j’ai la chance d’avoir rencontré le maestro Uceda Leal avec qui je m’entraine assez souvent. On a le même concept et ça me sert énormément de m’entrainer à ses côtés car ses conseils me sont précieux. Quand il était jeune, il s’entrainait souvent avec Manzanares père et Ángel Teruel qui sont quand-même des références !
 
dc04j
 
OBJECTIF
 
L’objectif pour cette saison, je le répète, c’est avant tout laisser une bonne impression par mon envie et mon toreo car au final, bien toréer sans triompher ça ne sert à rien, et triompher sans bien toréer ça ne sert aussi à rien ! Donc, j’ai envie de triomphes qui me permettront d’étendre mon territoire, comme déjà évoqué, et comme je passe des fois devant Las Ventas, il est clair que j’y compte bien y confirmer un jour mon alternative ! »
 
dc04x
Dorian avec à gauche son apoderado Olivier Mageste et au centre le ganadero Vincent Fare.
 
On souhaite évidemment à Dorian d’être à la hauteur de ses rêves les plus fous, propres à favoriser l’accomplissement de ses objectifs. La motivation est là, les capacités aussi, alors on croise les doigts… Suerte, Maestro !!!