Lundi 15 Juillet 2024
MADRID
Jeudi, 06 Juin 2024
me06ph
 
Avec les Adolfo, autre déception ganadera et… présidentielle, Escribano étant victime d’un atraco…
 
Commencée avec le soleil, cette corrida s’est terminée avec de fortes gouttes à cause d’une tormenta qui à partir du quatrième a changé la donne. Avec pour principale conséquence d’avoir embué les yeux d’un président tacaño y sordo !!!
 
On sait bien que Las Ventas est un paravent face à quelques excès dénoncés ailleurs, mais de là à confondre sévérité et injustice, il y a de la marge. Et justement, pour éviter toute faute de jugement, il existe un moyen élémentaire : l’application du règlement ! C’est aussi simple que ça !
 
me06k
 
Dans le cas qui nous intéresse ce soir, il s’agit bien sûr de la faena au quinto de Manuel Escribano, Aviador, ça aurait certainement évité au « prési » d’écouter une bronca sonore. En effet, au cours de cette tarde, Escribano, compte tenu des circonstances, m’est apparu exemplaire. Il afficha les deux fois des ganas, une entrega et un aguante à tous moments de la lidia qui auraient bien mérité pour l’ensemble de son œuvre un trophée au mérite, au pundonor, qu’une majorité avait pétitionné… 
 
Temps changeant, soleil avant pluie et vent. Plus de 20.000 entrées. Six toros d’Adolfo Martín bien présentés et armés, donnant un piètre jeu en général. 
 
Antonio Ferrera : silence et saluts.
 
Manuel Escribano : saluts et vuelta.
 
José Garrido : silence et saluts.
 
Outre le lío avec le cinquième, il convient de noter qu’avec des fortunes diverses et en tenant compte des difficultés provenant du manque de caste des toros comme du déchainement des éléments, les trois diestros sont selon moi à féliciter pour leur attitude, celle de professionnels accomplis qui n’ont jamais lâché pied…
 
Photos : Plaza1