Lundi 15 Juillet 2024
BORJA
Vendredi, 07 Juin 2024
bj07pk
 
Triomphe de Borja Jiménez au terme d'une tarde plus que méritoire, avec notamment un grand toro de Victoriano...
 
On a bien cru qu'après Escribano la veille, l'histoire allait encore se répéter. Celle de présidents aux critères bizarroïdes, s'ils en ont, qui semblent dans leur rigidité prendre un malin plaisir à aller contre le vent de l'histoire. 
 
Car on tenait avec "Dulce" un grand toro de Victioriano que l'Andalou a pris visiblement un énorme plaisir à mettre en valeur sa caste. Un public conquis, une arène blanche, tout y était pour un final apothéosique avec deux oreilles pour Borja et pourquoi pas, un mouchoir bleu pour Dulce. 
 
C'était toutefois sans compter sur l'acharnement à se faire conspuer d'un président certainement imbu de son pouvoir, se comportant par excès de protagonisme...  Toujours est-il que le maestro a fait deux vueltas en ayant beaucoup de mal à cacher sa déeption. Sauf que l'impact laissé sur le sable restera mémorable. 
 
 bj07h
La déception de Borja après son combat avec Dulce
 
A son second, un sobrero de Torrealta, jetant encore ses forces dans la bataille dès la réception à portagayola, Borja se distingua durant sa faena avec l'appui de l'assemblée qui de nouveau pétitionna après une mort en deux temps. Le président ne se fit pas prier ce coup-ci, sortant un mouchoir qui ajouté au précédent, correspondait pour le maestro d'Espartinas à sa sortie a hombros tant convoitée. 
 
On n'en dira pas plus sur les incohérences (incompétences ?) présidentielles, et concernant l'épilogue triomphal pour Borja, on a bien senti que le public attendait ça depuis longtemps...
 
A bien y regarder, Emilio de Justo et Andrés Roca Rey ont rendu une copie méritoire bien qu'inégale, n'ayant pas la chance de tomber sur un Dulce... 
 
 
No hay billetes. Vent parfois gênant. Six toros de Victoriano del Río, le 5e remplacé pour manque de forces par un sobrero de Torrealta.
 
 
Emilio de Justo : applaudissements et silence.
 
Borja Jiménez : oreille et oreille.
 
Andrés Roca Rey, silence aux deux.
 
 
Pour remplacer Morante de la Puebla dimanche, on pourrait logiquement penser à Borja Jiménez ou Manuel Escribano... sauf que ces deux maestros sont engagés ce jour-là à Vera. Y aura-t-il un arrangement pour l'un deux ? Ou un troisième larron sortira-t-il  finalement de la boite ? Wait and see...