Samedi 27 Novembre 2021
Nîmes : L’unique oreille pour Juan Bautista…
Samedi, 17 Septembre 2011

a-a-jb17aa

Corrida décevante de Victoriano del Río qui n’a jamais permis au mano a mano de vraiment décoller…

Temps chaud avec ciel menaçant, 4/5 d’entrée. Six toros de Victoriano del Río bien présentés, aux robes variées, donnant la plupart un jeu décevant par manque d’allant, de forces, de fonds, meilleur le cinquième.

Les deux toreros ont été invités à saluer à l’issue du paseo…

Juan Bautista (saluts, silence et oreille) se fit remarquer au capote, brinda sa première faena au public, débuta accoudé aux planches, aligna les gestes suaves, mais son toro ne l’aida guère à donner du relief à son labeur.

Avec le troisième, encore bien reçu au capote, le tercio de piques applaudi fut suivi d’un quite de l’Arlésien auquel Castella donna la réplique. On pensait alors que les choses allaient s’emballer, Bautista débutant à genoux au fil des planches et s’arrimant comme un beau diable, mais le Victoriano n’apporta que des réponses mièvres qui firent retomber le soufflet.

a-a-jb17a

C’est avec le quinto que les choses allaient s’animer, un toro à la drôle de robe blanche tachetée de noir… Reçu par larga cambiada, ce toro avait visiblement la capacité de relever les débats, ce dont Juan ne se priva pas. Alors que le tonnerre grondait, Morenito était invité à faire un quite qui lui valut une ovation...

a-a-mn17a

La surprise est venue immédiatement après, lorsque Jean-Baptiste se saisit des palos pour casquer trois paires décidées, dont un quiebro puis un violon avec quite du chapeau…

a-a-jb17b

Brindée à l’assistance, sa faena démarra à genoux et se poursuivit par quelques séquences bien ajustées qui pour la première fois de la tarde déclenchèrent la musique… Pour parachever son œuvre, Juan voulut tuer a recibir, geste qu’il réussit souvent, mais qui se solda par un pinchazo. Dans la foulée, il plaça une entière et recueillit logiquement l’unique récompense de cette tarde.

a-a-jb17c

Sébastien Castella (applaudissements, saluts et silence) fut encore plus mal servi. Il prit d’abord un magnifique sardo dont hélas la ramage n’était pas à la hauteur du plumage. Manquant visiblement de forces, le bicho n’allait guère aider le Biterrois qui instrumenta toutefois quelques muletazos allurés des deux côtés, mais sans la transmission attendue.

a-a-sc17a

Avec le quatrième, qui n’avait pas plus de forces que son précédent, Sébastien brilla sur les capotazos de réception et après un bon quite de Juan Bautista, il tenta de donner le change en alignant les attitudes toreras, insista autant qu’il le put, écouta deux avis et en termina d’une entière.

a-a-sc17b

L’ultime, par sa fadeur, n’allait pas lui permettre de réussir le desquite et malgré un bel effort les choses en restèrent en l’état. Un mano a mano télévisé à bien vite oublier à cause d’un lot qui avait laissé sa caste dans les chiqueros. Dommage…

a-a-sc17c

En matinée, corrida de rejón donnée par beau temps devant environ une demi-arène. Six toros de Bohórquez, globalement assez décevants... Pablo H. de Mendoza : saluts aux deux, Leonardo : oreille et saluts, Manuel Manzanares : silence et oreille.

 

Retour sur le début de la Feria des Vendanges avec les résumés de Feria TV...

La miurada du jeudi 15 avec notamment l'excellent "Datilero"... ICI

Le triomphe du Juli du vendredi 16...

 

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels

 stm23aff

 ist06aff