Mardi 23 Juillet 2024
GALLON
Samedi, 22 Juin 2024
gallon21lama tf
 
Au lendemain d’Istres, arrêt chez les frères Gallon pour assister à un tentadero avec Paco Lama de Góngora, Lalo de María et le raseteur Joachim Cadenas…
 
lama21f
 
Au lendemain de la Feria d’Istres, direction Mas-Thibert où le premier à tienter n’était autre que Lama de Góngora, un maestro qui s’est récemment distingué le mois dernier à St-Etienne du Grès en indultant un toro de San Sebastian, « Ejecutivo ». D’ailleurs, ce matin, Matthieu Vangelisiti, ganadero avec son père Gilles, se trouvait dans un burladero…
 
lamadg21h
 
Pour tout dire, face à une bonne première vache piquée par Gabin, le maestro de Séville - où il a coupé une oreille cette année -, a étalé une remarquable torería, maniant les trastos en y mettant la manière.
 
gabin21f
 
Un corte artistique affirmé chez celui qui est né dans le barrio de la Maestranza et qu’on aimerait bien voir plus souvent. C’est du moins mon avis…
 
mf21k
 
Après lui, le jeune aspirant Manuel Fuentes a fermé la marche…
 
lalo
 
La deuxième vache, bonne elle aussi, était à charge de Lalo qui a affiché son aisance sur la maitrise de capote et muleta. Un bon entrainement pour lui que l’on retrouvera bientôt à Tarascon. Avec, on le lui souhaite, plus d’efficacité avec les aciers…
 
mm21k
 
Mathis Messeguer prit alors le relais pour faire rentrer la vache…
 
Ensuite, ce fut au tour de Joachim Cadenas qui ne perd jamais une occasion de manier les trastos à la place du crochet, avec une certaine aisance, comme ce jour face à une vache différente des deux premières, mais qui avait aussi des qualités. Il a déjà participé favorablement à quelques festivals et on lui souhaite de pouvoir encore se produire dans ce genre de course où il a su justifier sa place…
 
jc21k
 
Le tentadero s’est arrêté là pour nous, mais nous avons appris après notre départ qu’il y avait une quatrième vache ! Qui plus est très bonne et que Lama de Góngora n’a pas laissé passer, évidemment. Un malentendu un peu frustrant, l’essentiel étant tout de même que le maestro se soit régalé… et que les ganaderos aient été satisfait de leur pupille qui a certainement gagné le droit de fréquenter les machos. Au campo, il faut bien assurer l’avenir…