Lundi 15 Juillet 2024
ISTRES
Lundi, 24 Juin 2024
 mp23bm
 
Avec Bernard Marsella, le bilan de la Feria d’Istres 2024…
 
Incontestablement, du 14 au 16 juin dernier, les planètes se sont alignées au Palio si l’on en juge par un résultat globalement positif par rapport à la météo, à l’affluence et le taux élevé de prestations recueillant un satisfecit de la part d’une large majorité des présents.
 
ist23bm
 
Comme c’est devenu une habitude, j’ai rencontré le directeur des arènes afin de recueillir ses impressions dans tous les secteurs d’une feria qui fera date. Avec l’accent mis sur les principales satisfactions d’une « main tendue » qui en fin de compte a bien justifié le concept que Bernard Marsella avait présenté dès le mois de janvier…
 
ist23k
 
«  Je suis vraiment heureux car cette feria a connu un incroyable succès. C’est certainement la plus complète et la plus aboutie depuis que je suis à Istres. C'est aussi une jolie récompense après une année de travail. Ce qui m’a le plus touché, c’est d'avoir pu donner autant de bonheur au nombreux public qui a fréquenté nos arènes cette année. Il y avait longtemps que je n’avais pas vu, à la sortie d'une corrida, autant de gens pleurer, s’embrasser, et manifester une émotion exceptionnelle… Je suis ravi également car plus de 13000 personnes ont assisté à notre feria avec deux "no hay billetes" à la clé.
 
broncista23k
 
Cette réussite 2024 est due au fait que sur vingt-huit toros et novillos qui ont été lidiés, vingt-deux ont été bons, voire exceptionnels. Ce taux de réussite aura été important, conditionnant ainsi le triomphe, au-dessus de la normale. Rendez-vous compte ce grand lot de Juan Pedro Domecq avec en prime "Broncista", gracié par Enrique Ponce.
 
La feria annoncée dès janvier, avec une programmation ambitieuse (quatre corridas et une novillada) et intitulée par ce slogan d’espérance : "la main tendue" a porté ses fruits et des matadors émergements ont su la prendre.  
  
C'est une satisfaction d’avoir uni à certaines figuras,  une nouvelle génération de toreros.
 
Feria exceptionnelle aussi par son résultat artistique, médiatique et économique important cette année.
 
Cela rassure tout le monde après un an de travail, et conforte aussi la volonté politique. Une volonté sans faille grâce à Mr le Maire, portée également par nos nombreux partenaires...
 
Nous avons vécu des triomphes à chacun des spectacles !
 
 dl23k
 
Dès le vendredi 14, où le lancement de la feria est toujours plus dur avec un public un peu froid, le lot de Jandilla réchauffa l'atmosphère grâce à un Daniel Luque époustouflant à son second toro et à Borja Jiménez qui emballa par sa force et sa torería.
 
bj23k
 
Quant à Thomas Joubert, qui allait toréer sa troisième corrida de la saison, je l’ai trouvé très digne et je pense que le "volteretón" qu’il a subi lui a fait très mal. Il a eu le mérite de relever la tête. C’est donc une ouverture magnifique pour lancer les hostilités.
 
tj23k
 
Le samedi 15, novillada le matin avec le retour de Marco Pérez qui a confirmé tout le bien que l’on pensait de lui.
 
mp23k
 
C’est un prodige qui prend de plus en plus d’assurance, qui torée de mieux en mieux et qui est logiquement amené à occuper un poste important dans les années à venir. Avec Istres, nous avons une histoire avec lui, il a débuté ici avec picadors en octobre dernier. Il a de nouveau triomphé en remportant le souvenir Jean Teisseire. 
 
nino23k
 
Nino a eu plus de difficulté, cela fait partie de l’apprentissage. Il a des contrats, je suis sûr qu'il relèvera la tête.
 
lv23k
 
L’après-midi, grande satisfaction avec les Victoriano del Río qui ont donné du jeu avec un toro de vuelta. Leo Valadez aurait pu connaitre un nouveau succès à Istres, l’épée lui ayant fait défaut.  
 
cp23h
 
Celui qui aura enchanté le public au cours de cette corrida et qui a marqué des points, ce dont je suis très heureux, aura été Christian Parejo. C’est un garçon très méritant qui est déjà venu dans les arènes d’Istres de novillero et qui avait souffert, (péroné fracturé en 2021). Je pense que pour sa première année de matador, Christian a frappé un grand coup chez nous en coupant quatre oreilles. Un triomphe important pour, on l'espère, qui lui ouvrira des portes. 
 
sc23k
 
Sébastien Castella n’a pu accompagner son protégé car ayant eu le lot le moins propice.
 
 
Enfin, le dimanche 16, le matin, corrida française avec les toros de Pagès-Mailhan et là encore une satisfaction avec un toro de vuelta. 
 
co23k
 
Corrida qui a confirmé un talent français, Carlos Olsina, qui finalement fait son chemin. Il marque des points corridas après corridas et même s’il a peu de contrats, il est en train d’approcher le devant de la scène. Je pense que ça devrait aussi lui apporter des contrats. C'est un garçon intéressant à suivre qui avait pris l’alternative dans nos arènes.
 
rafi23k
 
El Rafi et Jorge Martínez ont eu de bons passages, sans pouvoir toutefois accompagner le jeune Biterrois en triomphe.
 
 jm23k
 
L’après-midi, nous avions donc rendez-vous avec l’exceptionnel, l’unique, l'apothéose ! Corrida historique qui avait débuté par un vibrant hommage au Maestro Enrique Ponce de la part de Mr le Maire François Bernardini et de l'adjointe aux traditions Céline Camoin qui lui offrirent un magnifique tableau réalisé par Yoan Clément, qu'a énormément apprécié le maestro de Chiva. Sa Peña de Nîmes participa aussi à ce témoignage de reconnaissance.
 
ist23cadeau
 
Et puis on a tous compris qu'Enrique était heureux d’être là ! Sa science, sa torería, sa manière de construire ses deux faenas... ont envouté un public qui avait rempli nos arènes. Les olés devaient s'entendre jusqu'à Fos... Sa première faena a été exceptionnelle. S’il avait mis un grand coup d’épée, il aurait coupé la queue de ce toro.
 
ep23k
 
Puis est sorti, en seconde position, "Broncista". Quelle destinée ! Au départ, ce toro ne devait pas venir à Istres… Car c’était le dernier toro d’une grande lignée chez Juan Pedro Domecq. Le ganadero voulait le lidier au campo pour ne pas prendre le risque de l’embarquer. Sauf qu’un toro prévu pour Istres, s’étant cassé la patte, la décision de le faire entrer dans le lot est devenu imminente. Au sorteo, le destin a voulu que ce soit Enrique Ponce qui le touche.  La suite on la connait. Juan Pedro me disait qu'un lot de vaches étaient déjà prévu pour lui…
 
ep23x
 
Cet indulto a été unanime, et plus que l’indulto, je retiendrai l’émotion que cela a généré ! La rencontre de "Broncista" et d’Enrique Ponce aura été une véritable histoire d’amour sur le sable du Palio, un moment de grâce et de torería éternelle ! Ce toro lui a embesti au moins vingt-cinq fois, des deux pitons, sans jamais ouvrir la bouche. Oui cela s’appelle avoir de la race, de la combativité, du courage, de la transmission, de la noblesse, de la caste... A la pique, ce toro a beaucoup poussé aussi au cheval. Un toro exceptionnel et je rajouterai que cela aurait été un crime de le tuer ! Ponce a ralenti ses charges et l'a toréé comme de salon dans l'euphorie générale, quel grand moment de tauromachie. Ponce a tout simplement "bordado el toreo" !
 
Quelle manière aussi de le ramener au chiquero accompagné par le Concerto d'Aranjuez. Je suis désolé, mais ça, on ne le voit pas tous les dimanches ! Et ça c’est passé à Istres !!! ... A l'issue de sa faena, Enrique très ému m'a confié que cette faena, il l'avait rêvée et il venait de la réaliser au Palio, rajoutant même qu’elle va figurer maintenant sur le podium des meilleures de sa vie ! Nous resterons éternellement reconnaissants à tout ce bonheur qu'il a su nous donner à Istres.
 
 dg23k
 
Alors, pas évident de passer après un tel triomphe, et Ponce vantait tout le mérite qu'avaient eu David Galván et Clemente. Arriver à nouveau à canaliser l'attention du public…
Quand on a annoncé Galván en janvier, il n’était pas encore allé à Madrid, c’est un torero mûr, puissant, avec des détails "muy toreros", et en outre, il tue bien. Il a plu énormément lors de cette féria.
 
clem23k
 
Quant à Clemente, il a offert aux aficionados les meilleures véroniques du cycle ! Sa personnalité, sa torería, ses capacités qu’on lui connait lui ont permis de triompher aussi. D’ailleurs, Enrique Ponce, qui le découvrait, m’a dit que sa conception du toreo lui faisait penser à Armillita ! Une référence…
 
ist23sortie
 
Donc, un scenario extraordinaire, tout comme cette photo avec la sortie à hombros des trois matadors en compagnie de l’éleveur et de son mayoral. C’est ce dont rêvent tous les imprésarios !
 
J’ajouterai que l’aficion française a beaucoup de chance car il y a un éventail de férias dans notre pays et avec des programmations différentes pour tous les goûts.
 
On se rend compte qu'au fil du temps, les nombreux aficionados qui viennent et reviennent à Istres, recherchent un sentiment différent avec une sensibilité artistique peu courante.
 
Je suis fier de partager avec tant de monde toutes ces émotions.
 
La féria 2024 aura été magnifique et celle de 2025 va commencer à se profiler ! »