Mercredi 30 Novembre 2022
Séville, Castilla, Manzanares…
Vendredi, 23 Septembre 2011

a-a-sev23aa

Dans la Maestranza, pour l’ouverture de la San Miguel, les toreros mieux disposés que les toros de Pereda…

A son premier, Iván Fandiño se montra au capote, notamment sur une demie, puis forte poussée de son adversaire qui envoya la pièce montée au tapis sur le premier assaut avant une deuxième pique trasera où le bicho poussa encore. A la muleta, tout en étant noble, le toro raccourcit sa charge et la faena s’égrena sans trop d’émotion, un labeur « propre » toutefois conclu à la peine avec les aciers. Silence.

a-a-if23a

Face au quatrième, un superbe castaño oscuro, Fandiño ne put sortir les bras sur les capotazos de réception. Bonne poussée sur la première rencontre avant une deuxième pour la forme, et bon début de faena par séries templées et sincères qui déclenchèrent la musique pour la première fois. Fandiño a bien fait les choses, s’est montré en torero sérieux et par moments alluré, mais il aurait fallu plus de classe dans les charges de son adversaire pour espérer mieux. Entière après pinchazo, avis et saluts.

Auréolé de plusieurs triomphes glanés récemment, David Mora venait se présenter de matador dans la Maestranza… Avec le capote, il arracha les premiers olés descendus des étagères avant que le Pereda ne prenne deux puyacitos. Comme son compañero au tour précédent, Mora a dû aussi composer avec le vent, ce qui lui a valu un sérieux avertissement, mais il a su intéresser les aficionados sur des séries templées, main basse,  surtout à tribord, dans un corte classique et ajusté, le tout conclu par un espadazo sin puntilla. Saluts.

a-a-dm23a

L’imposant quinto (595 kilos), au port de tête altier, s’employa dans le capote d’un David Mora qui se fit ovationner une nouvelle fois pour un maniement exemplaire. Faena brindée à l’auditoire, premiers derechazos bien tracés avec réponse violente et désordonnée du fauve, pareil sur l’autre rive, les choses allant en se compliquant par manque de race de plus en plus flagrant du cornu. Mora dut se résoudre à aller rapidement chercher la rapière et en finit d’une quasi entière foudroyante. Applaudissements.

Après le triomphe de son alternative le 3 mai dernier, Esaú Fernández revenait dans « sa » Maestranza, et comme pour la cérémonie, il est allé d’emblée se pointer devant la porte du toril pour recevoir a portagayola son premier client avant véroniques et rebolera applaudies. Piques sans histoires, bon quite par gaoneras serrées de Fandiño puis brindis à l’assistance… Faena décidée sans pouvoir vraiment la « cuajer », son opposant s’arrêtant en cours de route, le jeune diestro de Camas devant abréger. Entière d’effet immédiat. Saluts.

a-a-ef23a

Et une de plus ! Comme si ça devait devenir sa spécialité, Esaú Fernández alla à nouveau s’agenouiller devant le toril pour une autre portagayola réussie… Rien de spécial par la suite jusqu’au brindis à l’équipe des areneros puis deux cambios au centre pour lancer les débats. Reprise par la gauche, mais désarmé dès le deuxième muletazo… avant de poursuivre sur la même corne pour une série réussie. A droite, Esaú tomba la main avec bonheur, ce qui eut pour effet de faire résonner l’orphéon… Alternance des côtés avec au passage un carton jaune sans conséquences, puis  entière au deuxième envoi suivie de deux descabellos. Saluts.

En définitive, devant une demi-entrée, corrida entretenue avec bonnes dispositions des trois maestros qui chacun dans son corte ont bien passé la rampe, sans pour autant triompher à cause des piètres conditions de la plupart des Pereda-La Dehesilla…

CASTILLA

A mettre en exergue, la décision du Gouvernement Régional de Castilla la Mancha, qui a décidé de déclarer la Fiesta de los Toros Bien d’Intérêt Culturel…

MANZANARES

Joli geste que celui de Manzanares qui hier à Logroño a reversé le montant intégral de son cachet à l’association «Asprodemas » qui œuvre pour aider les déficients mentaux adultes.

a-a-manz23a

Olé y enhorabuena, Maestro !!!

 

Paul Hermé

soler 2017

Affiches / Cartels