Mardi 05 Mars 2024
Mujeres
Jeudi, 23 Février 2012

Ce n’est certes pas dans les toros qu’il faut chercher la parité…

Et même s’il y a un petit frémissement dans ce domaine, il est clair que la tauromachie est avant tout affaire d’hommes. Dans le ruedo, mais aussi au campo ou dans les oficinas. Bien sûr, on peut citer par exemple Conchita Cintrón, Marie Sara, Cristina Sánchez, Dolores Aguirre ou encore la Marquise de chez Prieto, mais tous comptes faits, ça reste vraiment l’exception. Simple constatation. Mais c’est comme dans la vie, ce n’est pas parce qu’on est minoritaire qu’on n’a pas le droit d’exister !

A l’heure actuelle, il semble qu’il y ait toutefois un engouement plus fort, tout en restant dans des proportions infinitésimales. Mais Conchi Ríos et Noelia Mota qui entrent dans les cartels de Séville, la même Conchi programmée aussi à Castellón, tout comme Milagros del Perú au festival d’Arzacq, sont autant d’exemples révélateurs. Cela dit, la palme revient nettement à Mexico où le señor Herrerías vient d’annoncer un cartel de quatre femmes !!!

Avec la rejoneadora Ana Batista, défileront dans la Monumental le dimanche 4 mars, pour la dix-neuvième corrida de la temporada Grande, Mari Paz Vega, Lupita López et Hilda Tenorio. Le même cartel que l’an dernier, du moins en ce qui concerne les trois toreras à pied. Quatre femmes qui sont avant tout toreras, et c’est bien sûr comme ça qu’il faut les regarder.

Quatre femmes pour balayer certaines idées reçues, qui ne feront certes pas la révolution, mais qui auront eu au moins le mérite d’affirmer leur courage et leur passion au grand jour. Ce qui vaut bien plus que tous les préjugés. Au moins le respect.