Lundi 23 Septembre 2019
SAINT-GILLES
Dimanche, 25 Mars 2012

a-a-cal25dd

Une journée taurine marquée par l'excellent toreo du jeune torero sévillan  Calerito...

Par grand beau temps, la journée du samedi a débuté dans les arènes Emile Bilhau de Saint-Gilles par un tentadero un peu particulier, mais très entretenu, avec d’abord la tienta d’un macho de Pagès-Mailhan par Julien Lescarret.

a-a-jl24z

Un exercice plutôt original puisque le maestro était muni d’un micro et commentait son travail au fur et à mesure. Depuis le callejón, Stéphane Fernandez Meca (nouvel empresa de Saint-Gilles) était invité lui aussi à donner son avis, ce qui a permis aux spectateurs de suivre d’une façon très instructive le déroulement des opérations. Une initiative visiblement appréciée…

a-a-cal24wCalerito entouré par Ruiz Miguel, Espartaco padre et Manuel Escribano

Cerise sur la gâteau, le jeune Calerito, déjà apprécié l’an dernier, était à nouveau invité à toréer deux vaches de Pagès Mailhan et bénéficiant de la caste supérieure de la première, le protégé d’Espartaco padre, qui dirige l’école d’Espartinas fréquentée par Calerito, a carrément bluffé l’assistance par une torería déjà très accomplie, des gestes aussi suaves que profonds, une planta torera affirmée et un pouvoir de transmission qui n’a d’égal que son entrega…
 
a-a-cal24z

Avec la deuxième, un peu moins évidente mais non dénuée de qualités, le jeune Sévillan a encore joué sur son pouvoir de séduction allié à un impressionnant bagage technique et pour faire bonne mesure dans ce mémorable moment d’alegría, le père Espartaco n’a pas hésité pour aller hisser son élève sur ses épaules pour une vuelta finale chaleureusement fêtée ! Enhorabuena à tous…

a-a-cal24x

« Celui-là, il y est tombé dedans depuis le berceau !!! »… Une réflexion d’un aficionado qui reflétait bien ce qu’on était en train de vivre et d’ailleurs, tant pis si je l’ai déjà écrit l’an dernier, Calerito me fait penser à un autre surdoué, qui d’ailleurs à l’époque, il y a environ quarante ans…, avait lui aussi été présenté à Saint-Gilles. Ni plus ni moins que le « Petit Mozart de la Tauromachie », Emilio Muñoz !!!

a-a-cal24y

Auparavant, on aura remarqué entre mille détails le brindis à Ruiz Miguel, présent dans le callejón…

A noter aussi que Gabin Rehabi a piqué le macho et Alain Bonijol les deux vaches. Sa cuadra a été invitée par l’empresa Chopera à se déplacer à Málaga pour la corrida picassiana du samedi 7 avril…

Communiqué concezrnant la becerrada du soir :
 
Trois becerras de TURQUAY qui connaissaient le grec, le latin, et même le sanscrit, et qui, selon l'annonce faite en début de spectacle, avaient déjà étét tientées !!!
 
La première "burraco" était impossible à toréer. Santiago Sánchez Mejía a essayé (vainement) de péguer quelques muletazos. La deuxième, colorada, avait encore quelques (rares) muletazos extirpés avec beaucoup de courage par Santiago, de même que la troisième, avec laquelle toujours le même Santiago, au "charbon" ce samedi, révéla que même devant ce type de matériel il pouvait révéler son "arte torero" ! Qu'il soit ici remercié d'avoir à lui seul (avec Miguelito) assuré le spectacle.
 
a-a-sm25v_copie
On peut s'interroger sur cet extraño (bovin) vispéral dans un ensemble, ma foi, de bonne tenue !
(Communiqué)



 

Paul Hermé

logo uctpr 17

soler 2017

Affiches / Cartels

 nim vend25aff